Les dépêches jeudi. Premier couac chez Macron. Réunion OPEP

Soutien de la première heure d’Emmanuel Macron, nommé ministre de la Cohésion des territoires il y a tout juste une semaine, Richard Ferrand est mis en cause par Le Canard Enchaîné pour une affaire datant de la période où il dirigeait les Mutuelles de Bretagne (entre 1993 et 2012).

En 2011, cet organisme à but non lucratif recherche des locaux à louer à Brest (ouest). Trois offres se présentent, dont celle d’une société civile immobilière dénommée Saca, qui appartient à la compagne de Richard Ferrand, Sandrine Doucen.

C’est l’offre de cette dernière qui est retenue par le conseil d’administration des Mutuelles, alors que, selon Le Canard Enchaîné, Mme Doucen n’est pas encore propriétaire du bien proposé à la location.

« C’est parce que c’était le mieux placé et le moins cher que cela été choisi », s’est défendu mercredi Richard Ferrand. Le fait que la société Saca appartenait à sa compagne « était connu de tous » les administrateurs ayant pris la décision, a-t-il insisté en accusant l’hebdomadaire de « dénonciations calomnieuses ».

L’entourage du Premier ministre Edouard Philippe a fait savoir à l’AFP que « la probité de Richard Ferrand n’était pas en cause ». « Il ne saurait être question » de sa démission », a renchéri le porte-parole du gouvernement à l’issue du Conseil des ministres.

Les Républicains, ont eux attaqué en saisissant le parquet national financier pour qu’il ouvre une enquête.

Le ministre de la Cohésion des territoires, secrétaire général du parti de M. Macron, La République en Marche! qu’il fut un des premiers à rejoindre en provenance du parti socialiste, dénonce lui une « pseudo-affaire » en guise de « cadeau de bienvenue » pour son entrée au gouvernement.

Sur un autre volet dévoilé par Le Canard, l’embauche de son fils quelques mois comme collaborateur parlementaire, M. Ferrand a toutefois évoqué des regrets dans l’après-midi en déclarant sur la radio FranceInfo: « si c’était à refaire, je ne le referais pas ».

« Ca tombe mal parce que ça crée la suspicion dans un contexte de suspicion », a reconnu le porte-parole du gouvernement.
Marine Le Pen a réclamé la « démission » du ministre. M. Ferrand est mis en cause pour « un enrichissement personnel parfaitement immoral » et il « devrait en tirer les conséquences », a-t-elle martelé.

Les Jeunes socialistes ont aussi demandé au chef de l’Etat de « relever Richard Ferrand de ses fonctions ». « Si tel n’était pas le cas, la crédibilité de ce gouvernement sur la moralisation de la vie publique (…) serait sévèrement entachée », ont-ils estimé.


L’Opep et ses partenaires, dont la Russie, se réunissent jeudi à Vienne. Ils devraient prolonger jusqu’en mars 2018 leurs quotas de production de pétrole .
Les treize membres du cartel mené par l’Arabie Saoudite s’étaient engagés en novembre 2016 à limiter leur production, entraînant dans ce mouvement onze pays producteurs extérieurs à l’organisation, dont la Russie.

Ce pacte était valable jusqu’au 30 juin mais l’accord de 2016 n’a pas véritablement rempli son objectif de soutenir durablement les prix du brut.
Depuis l’accord, le baril évolue dans une fourchette comprise en 45 et 55 dollars à New York, alors qu’il était tombé jusqu’à 26 dollars en février 2016.

Selon le comité de suivi de cet accord, qui a fait le point mercredi à Vienne, les engagements de production des pays Opep et non Opep ont été respectés à plus de 100% en avril, mais il recommande de prolonger les quotas pour une durée neuf mois afin d’atteindre le rééquilibrage désiré. Ce sera l’objet des réunions de jeudi dans la capitale autrichienne.

Cette prolongation a été proposée par l’Arabie Saoudite et la Russie, poids lourds du secteurs, seuls pays avec les Etats-Unis à dépasser les 9 millions de barils par jour.

———————————————————————————

Les Norvégiens restent trop bien payés pour garantir la compétitivité du pays qui se remet tout juste de la baisse du prix du pétrole, a estimé le FMI mercredi.

Pour l’année en cours, l’institution dit s’attendre à une croissance (hors production d’hydrocarbures et transport maritime) de 1,75%, puis de 2,25% en 2018.

« Mais il y a des risques à la baisse et la croissance à moyen terme dépend d’une transition réussie d’une croissance axée sur le pétrole et le gaz naturel vers une autre plus équilibrée », précise-t-elle.

Malgré l’affaiblissement de la couronne norvégienne et une modération salariale ces dernières années, la compétitivité norvégienne reste plombée par des coûts du travail trop élevés par rapport aux pays concurrents, estime le FMI.

Le boom pétrolier observé jusqu’à l’été 2014 a provoqué une envolée des salaires dans le secteur pétrolier, obligeant les autres secteurs à s’aligner pour attirer les travailleurs.

« La poursuite de la modération salariale et des réformes pour soutenir la hausse de la productivité au travail sont essentielles pour améliorer la compétitivité des secteurs non pétroliers et faciliter la transition économique », souligne le FMI.

[Bloomberg] Asian Stocks Rise With Oil While Dollar Weakens: Markets Wrap

[Bloomberg] Oil Resumes Gain Toward $52 Before OPEC Meets on Production Cuts

[Reuters] Moody’s China downgrade ‘illogical’, overstates debt: People’s Daily

[Bloomberg] Hong Kong Faces China Collateral Damage on Moody’s Downgrade

[NYT] Why China’s Growing Debt Load Worries the World

[Reuters] In first under Trump, U.S. warship challenges Beijing’s claims in South China Sea

[Reuters] Brazil’s Temer deploys army as protesters battle police

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s