Chine un graphique parlant commenté

Nous avons abordé il y a quelques jours la question de l’endettement sans précédent de la Chine, voici un graphique parlant.

Certes la Chine est un système spécial avec une forte composante dirigiste, mais l’état est une entité comme les autres dans une perspective de long terme, il peut retarder et inflêchir dans le court terme, mais dans le long terme il est soumis aux lois de la gravitation économiques.

Progressivement, la Chine s’inscrit comme le maillon faible privilégié du système global. La Chine compte pour 16% du GDP global, mais 22% de la dette privée!

La Chine n’a pas d’autre moyen d’empêcher une faiblesse de la demande totale que de créer du crédit. Le rendement de celui ci est de plus en plus faible et sa qualité se détériore rapidement. La Chine est passée d’une croissance au rythme de 20% à un rythme de 10% puis à un rythme de 6,5%, malgré une création accélérée de crédit depuis 2009 . Le crédit est passé de 15% du GDP à maintenant près de 40%. Le crédit privé est passé de 120% du GDP en 2008 à 210% en mars 2016.

Tirez en les conclusions vous même. Soit les autorités laissent la croissance ralentir avec les risques sociaux et politiques qui en découlent, soit elles compensent le ralentissement de la demande privée par la demande de l’état et la dette publique .

Publicités

3 réflexions sur “Chine un graphique parlant commenté

    1. Oui et j’apprécie Charles. Cependant vous avez du remarquer que je n’ai absolument pas le même cadre théorique que lui! Quelquefois nous parvenons aux même conclusions et quelquefois, nous divergeons. Depuis le début de la crise ouverte en 2008, je n’ai eu à ce jour aucune raison de revsier mon cadre analytique, donc je m’y tiens.

      Le taux de profitabilité est au centre de mes analyses et prévisions et chez moi la dette publique et privée est un moyen de repousser la contrainte de profitabilité inherente au système, et ce moyen bute à long terme sur le stock de dettes qui devient excessif et crée d’abord instabilité, puis ensuite insolvabilité. Dans mon analyse on ne peut échapper à ce determinisme de l’insuffisance de profit et d’excès de dette, sauf, destructions massives, par les guerres, hyperinflation/destruction de la monnaie ou jubilées.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s