Pour Rothschild, Macron marche sur l’eau, c’est le sauveur. Le camp du bien noie le camp du mal

En août 2015, Pearson, après avoir vendu le Financial Times, annonce la vente pour 469 millions de livres de sa participation dans The Economist Group, à Exor et à la famille Rothschild. Exor, ancienne holding issue des Leven,, ex groupe Perrier, c’est la très ploutocrate famille Agnelli, traditionnellement alliée des Rothschild. Les Rothschild dont il s’agit ici sont ceux de Londres.

Ce numéro de The Economist attribue des pouvoirs magiques à Macron, c’est le nouveau héros des élites! Il a défait le satan du mal, Marine et va maintenant sauver l’Europe. Quand on connait la qualité intrinsèque des journalistes de The economist, pareilles sornettes ne peuvent venir que d’En Haut, du sommet de la Hierarchie et du Pouvoir dans le magazine.

The Economist est réputé pour être un indicateur contrarian; il célèbre et porte aux nues, au sommet de la gloire, juste avant la chute!

Jésus marche sur l’eau !

En tant qu’ancien patron de groupe de presse, encore sensible à la déontologie, j’ai honte.

 

Publicités

Une réflexion sur “Pour Rothschild, Macron marche sur l’eau, c’est le sauveur. Le camp du bien noie le camp du mal

  1. Cher Monsieur, si les atteintes à la déontologie journalistique ici et ailleurs vous affectent rudement, vous mettez votre santé en péril. Préservez-vous. Sans être toujours d’accord avec vous, je considère que vos points de vue sont nécessaires. Cordialement.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s