Les dépêches lundi matin, notre analyse sur la Corée

La question de la Corée du Nord est une gesticulation collective. Les enjeux ne sont pas assez importants pour qu’il y ait escalade réelle. Nous disons bien réelle.

Les Coréens n’ont nullement l’intention d’attaquer qui que ce soit, d’ailleurs les Chinois ont bien déclaré, et encore la semaine dernière,  que si les Coréens du Nord  étaient belliqueux, ils cesseraient de les protéger.

Non, les dirigeants nord coréens veulent tout simplement faire la démonstration qu’ils peuvent se défendre et qu’on ne leur fera pas la coup de Saddam Hussein! Si quelqu’un voulait leur faire ce coup, alors ils montrent que les dégats seraient terribles en particulier pour les Coréens du Sud. Si le leader coréen n’avait pas fait la démonstration de sa dangerosité, il y a longtemps qu’il aurait été renvoyé aux oubliettes de l’histoire comme Saddam; les USA alors pousseraient à la réunification de la Coréee par la mise en place d’un gouvernement fantoche et la Corée ainsi réunifiée serait une menace terrible pour la Chine.

La Chine a bien retenu la leçon de la chute du mur de Berlin et de la réunification allemande, cela à été le signal d’une politique d’extension de l’OTAN à l’est. Ils ne veulent que cela se répète près de chez eux. Donc il faut comprendre la situation non comme conduisant à la guerre mais comme  une partie d’échecs pour marquer le « hola » aux ambitions américaines.

De toutes façons malgré ses rodomontades, Trump sait bien qu’il ne peut lancer  une attaque préemptive sur la Corée du Nord sans mettre en danger des centaines de milliers de coréens du sud et quelques milliers d’américains.

Les provocations répétées ont pour objectif de crédibiliser les représailles d’une part et  de montrer que le dirigeant Nord Coréen est presque fou et qu’il peut faire n’importe quoi, y compris le pire. Il joue son role de leader incontrolable comme l’iranien Malmoud Ahmadinejad avait joué le sien en son temps, celui du jusqu’au boutiste irrationnel.

Il ne faut pas oublier que la Chine vient encore de réaffirmer que si, c’était la Corée du Nord qui était attaquée, alors elle serait à ses cotés et selon toute vraisemblance la Russie également.

Les solutions diplomatiques ne sont pas nombreuses, mais l’une d’entre elles consiste à stopper les maoeuvres et les menaces du camp du Bien à la frontière Coréenne. Les vrais solutions passent par un abaissement du degré de menace total, de toutes parts, dans la région.


 

[Bloomberg] Asian Stocks Fall, Yen Jumps After Korea Bomb Test: Markets Wrap

[Bloomberg] With Nuke Test, Kim Also Threatens China’s Surging Assets

[Reuters] Mattis warns of ‘massive military response,’ but is vague on when it would happen

[Reuters] South Korea, U.S. plan more drills after North Korea nuclear test rattles globe

[Reuters] Sharp differences over labor surface at NAFTA talks in Mexico

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s