Le futur islamique de l’Europe

Quand ils se lèveront, nous resterons chez nous …

Le futur islamique de l’Europe

par Guy Millière  •  17 septembre 2017

  • Les dirigeants européens ont accepté la transformation de fragments de leurs propres pays en territoires ennemis. Ils voient qu’un désastre démographique est en cours. Ils savent que dans deux ou trois décennies, l’Europe sera régie par l’islam.
  • Il y a dix ans, décrivant ce qu’il appelait « les derniers jours de l’Europe », l’historien Walter Laqueur avait dit que la civilisation européenne allait mourir, et que seuls les monuments anciens et les musées survivraient. Son diagnostic était trop optimiste. Les monuments et les musées musées pourraient être détruits. Regardez plutôt ce que les membres cagoulés de noir de l’« Antifa » – un mouvement « antifasciste » dont les actions sont totalement fascistes – font aux statues aux États-Unis.

Après l’attentat de Barcelone, en Espagne, lorsque des gens se sont rassemblés pour exiger des mesures plus sévères contre l’influence croissante de l’islamisme sur le continent européen, ils ont du faire face à un rassemblement « antifasciste ».
Sur la photo: Des « antifascistes », à Las Ramblas, à Barcelone, le 18 août 201, frappent un homme qu’ils soupçonnent d’être un « sympathisant de droite ». (Photo de Carl Court / Getty Images)

L’attentat terroriste survenu à Barcelone a suscité les mêmes réactions que tous les attentats terroristes majeurs survenus en Europe: des larmes, des prières, des fleurs, des bougies, des ours en peluche et des proclamations disant que « l’Islam, c’est la paix ».

Lorsque des gens se sont rassemblés pour exiger des mesures plus sévères contre l’influence croissante de l’islamisme sur tout le continent, ils ont du faire face à un rassemblement « antifasciste ».

Des Musulmans ont organisé une manifestation pour défendre l’islam et ont affirmé que les Musulmans vivant en Espagne sont les « principales victimes » du terrorisme.

Le président de la Fédération Espagnole des Associations Religieuses Islamiques, Mounir Benjelloun El Andaloussi, a parlé d’une « conspiration contre l’islam » et a déclaré que les terroristes étaient des « instruments » de la haine islamophobe.

La maire de Barcelone, Ada Colau, a pleuré devant les caméras, et déclaré que sa ville resterait une « ville ouverte » pour tous les immigrants. Le gouverneur de Catalogne, Carles Puigdemont, a utilisé quasiment les mêmes mots.

Le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy, un conservateur, a été le seul à oser appeler le terrorisme djihadiste par son nom. Nombre de journalistes européens ont déclaré que ses propos étaient trop durs.

Continuer l’article

 https://fr.gatestoneinstitute.org/list_subscribe.php

Gatestone Institute

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s