Inflation Europe: soeur Anne ne vois tu …

Selon une première estimation de l’Office européen des statistiques Eurostat, l’inflation dans les 19 pays ayant adopté le monnaie unique s’est stabilisée à 1,5% en septembre, soit comme en août. Et il faut noter que ceci intervient alors que l’embellie économique européenne autorise toutes les congratulations, même les moins mérités!

Ce chiffre est moins bon que ce qu’attendaient les analystes interrogés par Factset, qui tablaient sur une légère remontée de l’inflation en zone euro en septembre à 1,6%, se rapprochant de l’horizon des 2% souhaité par la Banque centrale européenne.

Cette  déception, qui se répète depuis de nombreux mois et années devrait normalement conduire les autorités à s’interroger à la fois sur l’efficacité de leur politique et sur leurs théories économiques; rien ne se passe comme prévu, rien n’est conforme.

Nous baignons dans l’hypocrisie puisque les élites, font semblant de vouloir que l’inflation accélère mais en même temps elles font tout pour réduire le coût du travail, elles  pèsent sur les revenus directs et indirects!  Or Les revenus du travail jouent à hauteur de 70% dans les déterminants de  la hausse des prix. Les élites feraient mieux d’être claires et de dire: nous voulons que les prix montent, que les salaires stagnent ou régressent  afin de réduire le pouvoir d’achat des salaires; ce que nous voulons c’est restaurer la profitabilité du capital!

La tentative de produire de l’inflation par la monnaie sans accepter que les déterminants de l’inflation que constituent les salaires n’augmentent sera un échec récurrent. On ne peut appuyer sur l’accélérateur et le frein en même temps. La création monétaire autorise l’inflation, elle lui permet de se développer quand les conditions de la hausse des prix et des revenus sont réunies, mais à elle seule elle ne peut fabriquer l’inflation; or la priorité à la compétitivité, autre nom de la contrainte de profit, empêche le jeu classique de l’échelle de perroquet entre les prix et les salaires.  La monnaie, dans les conditions normales ne produit pas miraculeusement l’inflation? La monnaie flotte dans le monde de la magie, mais pour produire des effets, elle doit descendre sur terre. Et elle le fait par l’intermédiaire d’agents économiques en chair et en os. Ce qui fait le fonctionnement de l »économi, ce sont les revenus, les revenus gagnés. Tout le reste, le crédit , les transferts ne font pas le bon fonctionnement de l’économie, ils l’affaiblissent. Les salariés  ont subi une défaite historique (ainsi que leurs syndicats) et tout ce beau monde est au tapis, groggy! Et plus rien ne tourne rond, tout dysfonctionne!

Lors de sa réunion le 26 octobre prochain, la BCE pourrait  décider du maintien ou non  l’an prochain de son « soutien à l’activité économique » de la zone euro. Il est évident que ce sera un exercice d’enfumage.

L’inflation plus faible qu’attendue en septembre ne va pas dissuader la BCE de faire une annonce sur la baisse de ses achats d’obligation l’an prochain pour la bonne raison que les raisons de réduire les achats sont ailleurs!

L’inflation sous-jacente (hors énergie, produits alimentaires, boissons alcoolisées et tabac, qui exclut par conséquent les produits particulièrement volatils) était de 1,1% en septembre, contre 1,2% en août et juillet.

Ce  chiffre est  décevant pour les analystes qui tablaient sur une inflation sous-jacente inchangée à 1,2%.

La BCE a récemment prévenu s’attendre à un parcours en « V » de l’inflation dans les mois à venir. Elle prédit ainsi une inflation plus basse début 2018 à cause de l’impact négatif des variations des prix de l’énergie et des denrées alimentaires.

L’inflation française et l’inflation allemande également sont inférieures aux attentes et aux prévisions.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s