Pour visualiser la prochaine crise et la prochaine spoliation boursière , le coin du bois quoi!

Attention, je ne publie ce graphique que pour la visualisation, cette démarche ne constitue pas une opinion implicite. 

Ma méthode de travail ne consiste absolument à tenter de prédire l’avenir: il est incertain, radicalement incertain. Il n’y a pas d’initié , pas de martingale. Les apprentis sorciers, les illusionnistes qui prétendent assurer la conduite des affaires sont « paumés », complètement paumés et en complet désaccord entre eux. Ce n’est pas un hasard si toute la tête de la Fed s’en va, les rats quittent le navire, ils préfèrent partir sur une apparence de mission accomplie plutôt que dans la honte comme ce fut le cas pour Greenspan.

Tout peut arriver aussi bien dans le domaine géopolitique que dans le domaine financier proprement dit.

Celui qui investit ou possède du « papier » ne bénéficie d’aucune prime, d’aucune marge, d’aucune assurance pour le protéger en cas de déclenchement d’évènements non anticipés. Toutes les primes de risques ont été laminées, elles sont rock bottom, tout est valorisé comme si le monde allait continuer de fonctionner à l’optimum, à la perfection.

Techniquement il y a une épée de Damoclès au dessus des marchés, c’est la conséquence de la quasi disparition de la volatilité. Cette disparition produit des stratégies imbéciles qui peuvent se renverser et faire chavirer le paquebot que constituent les marchés. Tout le monde est du même coté du navire.

Financièrement et budgétairement la situation est un non sens; après 8 ans de croissance certes faible mais ininterrompue, les comptes américains des finances publiques sont toujours aussi déficitaires , il n’y a eu aucun assainissement. Et pire alors que le déficit  est encore de l’ordre du trillion, le président envisage de le creuser! C’est une absurdité. Du côté des ménages il n’y a eu aucune réduction de leur endettement depuis la crise de 2008. La dette a repris sa progression inexorable et la qualité de cette dette est catastrophique. Elle ne parait soutenable que parce que les taux sont quasi nuls.

L’inconnue majeure c’est l’inflation des prix des biens et des services; elle est en retard tant et si bien que certains se prennent à espérer quelle ne viendra pas. En fait personne ne le sait car les théories qui permettent de prédire l’inflation sont défectueuses. L’inflation est une inconnue qui peut surprendre dans un sens et dasn l’autre. Mais si elle vient à accélérer, sous quel que motif ou cause que ce soit alors, l’édifice risque de se renverser. Toutes les stratégies vacillent en cas d’inflation hors contrôle et de taux longs non maîtrisés.

Je rappelle mon analyse:

Les marchés financiers et les prix  des actifs sont  historiquement très élevés et hors normes. Si vous achetez maintenant vous payez beaucoup trop cher or la rentabilité d’un placement dépend principalement de son prix d’achat. Tout est trop cher en particulier en regard du meilleur critère de valorisation et de cherté que l’on a pu établir, tester et vérifier , c’est à dire le critère du ratio de capitalisation boursière par rapport au GDP.

On voit sur le graphique ci dessous que l’on a rejoint les niveaux qui  ont précédé la crise de 2000, celle qui a engendré une baisse du marché de 50% et du Nasdaq de plus de 80 %, 83% exactement. Mais attention nous sommes bien plus cher qu’en l’an 2 000 car tout est cher alors qu’en 2000 seule une section de titres liés à la technologie  était chère. Ici le titre médian est aussi très cher, la surévaluation est plus large et plus forte.

A partir de ce  critère, critère sérieux, de long terme, je ne cesse d’affirmer que toute politique d’investissement de long terme comme pour une retraite sera perdante même en tenant compte des  dividendes réinvestis. Dans 12 ans, celui qui investit à ces niveaux n’aura enregistré aucune performance même en incluant les dividendes. Entre temps il aura subi une chute sanglante, c’est une certitude, pas une probabilité. 12 ans , c’est la durée historique qui permet à un cycle complet de se développer; en 12 ans les aberrations  sont nécessairement effacées, résorbées et la normalisation a eu lieu. La hernie du prix des actifs financiers se sera nécessairement résorbée. Ce  n’est pas un pari, c’est une certitude mathématique, une certitude fondée sur un jugement d’impossible. N’oubliez jamais que la valeur d’un actif financier correspond à la somme des flux financiers futurs que l’on peut en attendre et non pas à un multiple idiot de son bénéfice de cette année ou de la prochaine,  et de son taux de croissance apparent. Nous ne savons certes pas quand nous allons mourir mais nous savons qu’au bout d’un certain temps nos chances de survivre deviennent nulles. Tout comme nous savons que les entreprises  ont des cycles de vie et de prospérité. Regardez Mac Donald dont j’ai déja parlé,  ce  fut une valeur de croissance surpayée pendant longtemps et maintenant elle enregistre une baisse constante de ses profits depuis 2012, et ne trompe la Bourse que par des artifices. Plus le temps est long, plus il passe et plus tout se normalise.

En revanche pour le court et moyen terme on peut rester surévalué et faire des performances significatives car sur la courte période les valorisations, la cherté ne jouent pas.  Ce qui joue c’est l’appétit pour le risque/jeu . Et  tant que l’on aura une politique monétaire qui se fixe pour objectif d’entretenir le goût du jeu et du risque, alors les actifs financiers peuvent continuer à monter. Ce sont des billets de loterie et même si on sait que tout le monde ne gagnera pas, il y a toujours des gens pour se croire plus chanceux ou plus malins et  surpayer. La communauté des joueurs paie l’ensemble des billets de loterie bien plus cher que ce qu’ils en retireront à la fin quand le tirage aura eu lieu. C’est l »espoir et la surestimation de ses capacités personnelles de sortir avant les autres qui entretiennent l’esprit de jeu. L »esprit de jeu est fondé sur l’envie, le mimétisme et le spectacle du tirage des gros lots; chaque fois que la bourse monte, alors elle attire de nouveaux gogos. Ils ne peuvent résister, ils se disent: pourquoi pas moi?

L’esprit de jeu et l’envie n’ont jamais été aussi élevés; ci dessous un graphique qui montre en  bleu le pourcentage de joueurs « haussiers » et en rouge celui de joueurs « baissiers ». Edifiant non? 

La politique monétaire est ultra laxiste, même si on réduit un peu le laxisme comme on parle de le faire maintenant, on restera très très généreux, c’est à dire inflationniste pour manipuler  les cours de bourse.

Pour le moment nous sommes dans le cadre fixé par Bernanke et qui se formule de la façon suivante: « nous ne laisserons pas se resserrer les conditions monétaires ».

Ci dessous le ratio de la capitalisation boursière en regard du GDP. C’est le meilleur critère prouvé car il efface toutes les anomalies temporaires et il est bien supérieur au critère du ratio dit du Price Earnings ratio. Ce ratio qui est du type de celui qu’utilisait Warren Buffett avant de faire de la politique, ce ratio gomme les anomalies, lisse les données de façon à fournir un critère logique, rationnel d’investissement. Tout ce que vous disent les banquiers, les journaux est faux et mensonger. les taux d’intérêt voisins de zéro en particulier ne justifient aucune surévaluation et  aucune prime. Pourquoi parce que si les taux sont bas et voisin zéro c’est parce  que les perspectives de croissance à horizon de 12 ans sont faibles , très faibles.  Les taux nuls ou ultra bas ont pour contrepartie une stagnation voire une baisse future des bénéfices. L’un, les taux, est neutralisé par l’autre, la croissance. Les banquiers et les journaux oublient ce phénomène essentiel ils prennent en compte  les taux bas mais ils oublient de prendre en compte la contrepartie de ces taux bas, contrepartie qui est la perspective de croissance très faible . Les conseils de journaux et des banquiers incluent votre spoliation future ! 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s