Les banques restent au régime

Le mystère de la courbe des taux qui s’aplatit reste entier. Cela fait les affaires des banquiers centraux qui ont un créneau pour normaliser un peu sans risque, mais cela ne fait pas les affaires des banques,  elles souffrent car il n’y a pas de rémunération pour leur business model. En contrepartie, le marché boursier restant ferme, les banques n’ont pas  de pertes sur leur portefeuille.

Regardez la corrélation entre le spread 2 ans /10 ans, et le cours du compartiment des banques en Europe . On est passé par un maximum avant l’été et depuis on glisse. Ceci correspond bien à la stratégie de Draghi qui est d’étirer au maximum l’éventuelle normalisation monétaire pour essayer de faire baisser l’euro et de prolonger le cycle conjoncturel positif.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s