Le risque chinois est réel, mais …

Le FMI a procédé à des tests de résistance, stress tests, sur 33 banques chinoises: la majorité des banques examinées a été incapable de passer positivement ces tests. Le déficit en capital qui est ressorti est de 280 milliards de dollars soit 2,5% du GDP chinois.

Nous ne partagons pas les analyses des institutions internationales car elles jugent le système chinois avec les critères qui appartiennent à un autre système et précisément c’est cette différence qui constitue l’originalité chinoise. Projeter de l’intelligibilité extérieure sur le système chinois est une erreur méthodologique, l’intelligibilité, la compréhension doivent venir de l’intérieur.

La pertinence   des tests et l’accent mis sur le capital ne semblent pas adaptés. Dans un système fermé, ou semi fermé, autoritaire,  les critères ne peuvent pas être les mêmes que dans un système ouvert. On a vu en 2015 et 2016 que par des mesures autoritaires de contrôle des mouvements de capitaux, des emprisonnements, les menaces sur les journalistes, les autorités chinoises avaient endigué la chute du Yuan et les fuites de capitaux.

Cela ne veut pas dire que le système est résilient cela veut dire qu’il faut raisonner autrement. La certitude est que le système chinois a besoin d’une pause et d’un assainissement ce qui est le sens de notre dernier article dans lequel nous anticipons un resserrment des conditions financières. Ce resserrement semble avoir déjà commencé.

L’une des épées de Damoclès sur le système chinois c’est le shadow banking system; avec ses 4 trillions de produits financiers malsains, sinon frauduleux, il s’assimile à un colossal Ponzi et les « run » sont tout à fait possibles.

Le risque chinois n’est financier que par incidente, indirectement, le vrai risque chinois c’est l’instabilité sociale en cas de hausse du chômage importante.

 Bloomberg

China’s banks should increase their capital buffers to protect against any sudden economic downturn following a credit boom, the International Monetary Fund said. In its first comprehensive assessment of China’s financial system since 2011, the IMF recommended “a gradual and targeted increase in bank capital.” In a worst-case scenario, IMF stress tests suggested the country’s lenders would face a capital shortfall equivalent to 2.5 percent of China’s gross domestic product — about $280 billion in 2016 — together with ballooning soured loans.

Overall, 27 of 33 banks stress-tested by the fund, covering about three quarters of China’s banking-system assets, were under-capitalized by at least one measure. A larger financial cushion would better reflect potentially underestimated risks stemming from the banks’ exposure to opaque investments, and absorb losses as implicit government guarantees are removed, the fund said.

 

China’s top four banks, led by the world’s largest lender by assets Industrial & Commercial Bank of China Ltd., have enough capital, the fund said. But it said the nation’s smaller lenders, including those focused on individual cities “appear vulnerable.”

“Stress test results reveal widespread under-capitalization of banks other than the Big Four banks under a severely adverse scenario,” the fund said in its report. “Increasing capital would enhance the resilience and credibility of the financial system, as well as reassure markets.” The fund didn’t name the specific banks that need more capital.

 

Stress-testing the 22 Chinese banks under the “severely adverse” scenario, the IMF calculate that the non-performing loan ration would rise from 1.5% to 9.1%, cutting tier 1 capital ratios by 4.2%. Under these circumstances, bank would have to slow the pace of lending to the Chinese economy and the fiscal impact could exceed the direct recapitalization needs of the banking system “by a wide margin”, a.k.a a major crisis.

“Off-balance sheet WMPs also represent a significant risk to capital,” the report said. “They are not guaranteed, but banks almost always compensate retail investors for principal losses. In a stress scenario, the costs to the banks of supporting WMPs could be substantial and could, in case of a run, place the liquidity position of some banks under strain.”

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s