La crétinisation de la France

https://maximetandonnet.wordpress.com/

Faute de reconnaître le phénomène mis en évidence par Maxime Tandonnet, il est exclu de l’analyser, de l’expliquer, d’en trouver les causes et de tenter d’y remédier.

Les élites, les gouvernants, les (p)onctionnaires, toute cette sainte alliance méprise profondément les français, les assujettis. Ils   ne tiennent leur position que par le maintien dans l’ignorance, la désinformation  et la veulerie. Le tout recouvert de flagornerie et de vile flatterie. C’est la France du sens du poil!

Non les Français ne sont pas exceptionnels, non ce ne sont pas les phares et la conscience  du monde, ce sont des  veaux qui vivent sur un tas de mensonges présents et historiques. Au lieu de dire vous êtes extraordinaire comme le font ces médiocres politiciens , il faut oser montrer les insuffisances, les béances, mettre du sel là ou cela fait mal. On n’avance, on ne progresse que dans la critique et la frustration.

La France n’est plus au niveau, voila la réalité.

Comment voudrait-on que ces gens qui ne tiennent leur position privilégiée qu’en abrutissant les citoyens, comment voudrait-on qu’il scient la branche sur laquelle ils sont assis. Le soutien du système c’est la bétise doublée de l’illusion.

L’abêtissement est un mode de gouvernement dont le complément est l’immigration, le remplacisme: Il faut sans cesse baisser le niveau de conscience, de culture; multiplier les diversions, créer des faux problèmes pour régner et c’est ce qu’ils font.

La crétinisation de la France

« A l’âge de 10 ans, un écolier français a plus de mal à lire que ses homologues européens. Déjà derniers (22e) dans l’Union européenne en mathématiques et avant-derniers en sciences dans l’enquête internationale Timss (Trends in Mathematics and Science Study ) publiée l’an dernier , les écoliers français, en l’occurrence les collégiens de CM 1, partagent le bonnet d’âne européen pour la lecture avec les belges francophones, et la 34e position sur 50 pays dans le monde dans le classement Pirls (Progress in International Reading Literacy Study) réalisé tous les cinq ans et publié ce 5 décembre. 319 000 élèves de 9 à 10 ans, 310 000 parents, 16 000 professeurs et 12 000 écoles de 50 pays ont participé à ce programme mené au cours de l’année 2016 par l’Association internationale pour l’évaluation du rendement scolaire (IAE), qui dépend du Boston College. Les champions internationaux sont la Russie et Singapour. Malgré dix heures d’enseignement hebdomadaire du français du CP au CE 2 et huit heures par semaine en CM 1, les collégiens testés au printemps 2016 comprenaient mal ou pas du tout le texte qu’ils lisaient. Seuls 4% des CM1 ont été jugés aptes  «à comprendre et à utiliser les formes du langage écrit que requiert la société ». Depuis 2001, année de lancement du programme,  les résultats de la France n’ont cessé de décliner, avec 14 points perdus. « 

L’effondrement du niveau scolaire est le phénomène le plus symptomatique d’un déclin général qui se manifeste de mille façons: désindustrialisation accélérée, chaos et violences urbaines, impuissance de l’Etat, endettement vertigineux, renoncement à la maîtrise des frontières, ravage du terrorisme islamiste, esprit de dissimulation et de mensonge, poussée de l’extrémisme stérile, effondrement de la démocratie et de la politique – le choix d’un destin collectif – au profit de la communication et d’un culte de la personnalité qui est le paroxysme du crétinisme contemporain. La réintroduction de la « dictée » n’est qu’un leurre qui ne changera strictement rien à la situation. La chute de la France, à commencer par son niveau intellectuel,  est un phénomène de long terme, qui transcende les majorités. C’est toute l’histoire d’un pays ravagé par l’individualisme et le narcissisme qui se réfugie dans les chimères et n’a plus envie de vivre en tant nation ni de s’instruire.  Parler encore du « génie français » ou du « pays de Descartes » est devenu une aberration. Le redressement est-il mission impossible? Il ne se conçoit que sur le long terme et ne peut venir, à la base, que d’une prise de conscience, totalement absente aujourd’hui.

Maxime TANDONNET

Publicités

Une réflexion sur “La crétinisation de la France

  1. Bonjour Mr Bertez & bonjour aux lecteurs,
    Je suis 100% d’accord avec tout ce qui est dit là … mais j’aimerai souligner l’importance de fond de l’article: sans intelligence du peuple, il ne peut y avoir de révolution intelligente, d’idées nouvelles, de prises de conscience, d’évolutions (positives) sociales ou sociétales… L’intelligence collective du peuple, c’est ce qui permet ou limite notre avenir, nos marges de manoeuvre. Aujourd’hui, elles sont très réduites par manque de capacité.

    De part mon métier, j’ai l’opportunité de comparer les programmes d’enseignement d’aujourd’hui avec ceux des années 70 et des années 80 … et la chute est affreuse, réellement. Un livre de 4eme des années 70 (en maths) et vous avez des définitions, théorèmes, démonstration, corollaires, des exercices (non corrigé): bref un livre voulant transmettre de la science de façon universitaire. Implicitement, l’enfant est amené à entrer dans le monde de l’adulte, à en maîtriser les codes: c’était son travail. L’adulte considérait que c’était à la portée de l’enfant, qu’il en avait la capacité. Aujourd’hui, prenez un livre de 4eme: c’est la bande à Picsou: des dessins, des indications (« Pour tracer une droite, j’utilise la règle! »…), des points méthodes, des exercices corrigés, des comment faire, savoir faire, à retenir, ne pas oublier… Là inversement on maintien l’enfant dans un monde « fait pour lui », sans vouloir l’élever / le faire grandir. On tue sa capacité à l’autonomie, à développer par lui-même les méthodes, à les acquérir réellement. C’est un changement complet de paradigme. Ce que vous dénoncez en début d’article, le « maintien dans l’ignorance, la désinformation et la veulerie. Le tout recouvert de flagornerie et de vile flatterie » je la constate aussi à mon niveau dans mon secteur (l’enseignement). Car cette chute abyssale de niveau s’est accompagnée de flagornerie: les enfants passent de plus en plus en classe supérieure (abolition du redoublement), les parents ont le droit de décider ce qui est bon pour leur enfant, … c’est l’égalitarisme: 80% d’une classe d’âge au bac, tout le monde doit avoir le bac, surtout un bac scientifique (c’est bon pour l’égo des parents?) même si pour cela on fait ridiculement baisser le niveau et qu’aujourd’hui il ne repose sur rien.

    Ah quand je vois cela …
    Notez que je suis conscient d’avoir été moi-même victime de cette chute. Je sais que je n’ai pas développé pleinement mes capacités, mes connaissances, et qu’au final je ne suis pas « au niveau » comme vous dites. Reste plus qu’à être autodidacte dans cette société …

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s