Un sinistre dont on ne parle pas, c’est un scandale et un avertissement!

Le géant Steinhoff mère de nombreuse sociétés comme Conforama est en perdition.

C’est une firme  globale champignon qui ne doit son ascension qu’au laxisme bancaire et monétaire.

Cette affaire est un symbole, un scandale et un avertissement .

La BCE détient des positions importantes dans l »émission  janvier 2025 de 800 millions d’euros de Steinhoff.

Moody’s vient dégrader Steinhoff de 4 crans  à junk B1. Les pertes sont très importantes car les dettes sont colossales. Beaucoup de banques sont engagées et non des moindres, toujours l’appat du gain rapide et facile. .

L’affaire Steinhoff , dont la presse ne parle pas car il y a des consignes qui sont données, est un scandale.

Un scandale, c’est une pierre qui révèle la réalité derrière les mensonges en faisant trébucher les menteurs. Comme le scandale Weinstein sur les abus de pouvoir de l’élite, comme le scandale Enron en son temps qui a révélé la fausseté des comptabilités du système.

Nous sommes dans le talon d’Achille du système des fiat monnaies et de l’activisme des banques centrales: Steinhoff ou plutot ses dettes constitue  un des actifs qui ont servi à émettre de la monnaie.

La monnaie dans nos systèmes est une monnaie de crédit c’est à dire qu’on la crée à partir de promesses , de dettes et que si les dettes ne valent rien , la monnaie ne vaut rien.

C’est en achetant des emprunts Steinhoff que les banques centrales ont augmenté la taille de leur bailan. A l’actif elles ont porté la créance et en contrepartie elles ont crée de la monnaie en faveur des banques ! Les banques commerciales ont fait de même.  De la monnaie qui bien entendu ne vaut rien, en terme de contrepartie, rien.

Nous soutenons que depuis 2007 le système est un système à la Enron c’est à dire qu’il repose sur des valeurs fictives gonflées, inflatées par la création monétaire, par les taux zéro et la crédulité des détenteurs de monnaie.

Quand le système est devenu insolvable en 2008 , les banques centrales ont refusé de le reconnaitre, elles ont prétendu le contraire. Le fameux « extend and pretend ». Elles ont ajouté des zéros dans les livres de comptes, elles ont crée des digits afin de maquiller les fausses valeurs et faire en sorte que l’on continue. Elles ont noyé le système sous un déluge de liquidités, une mer de liquidités. Elles ont autorisé le 9 mars 2009 (FASB 157) , que les banques présentent au public et entre elles des comptabilités fausses. Elles ont mis en place un système Potemkine, soutenu par leurs achats de titres longs sous le nom de QE, Quantitative Easing.

Miraculeusement tout est redevenu solvable. Le phénomène a pris une ampleur planetaire, globale. Tout est devenu faux, tout a lévité, tout a défié les lois de la pesanteur et en particulier, les bourses de valeur.

Ce fut l’époque ou on a relevé le niveau de la mer pour cacher tous ceux qui se baignaient nus! Les taux nuls et l’abandon des règles prudentielles a mis en place un monde d’illusions. On a créé une fausse prospérité, des fausses valeurs, des effets de richesse bidons pour les ultra riches, ceux qui possédaient des valeurs mobilières et des banques.

Les élites ont cru à leur mensonges et à leurs truquages. Quand la bicyclette économique a repris un peu de vitesse et elles ont cru naivement que le temps était venu de normaliser les politiques monétaires, de remettre, de réinjecter un peu de verité dans les livres de comptes. Elles ont envisagé de normaliser croyant que le niveau de la mer pouvait baisser sans que l’on s’apercoivent que certains se baignaient nus.

Elles se sont trompées et elles se trompent encore. Quand vous créez des liquidités le niveau monte, quand vous en retirez le niveau baisse. Il y a symétrie. Or il ya une multitude gens qui se baignent nus, en Europe, en Italie, en France, en Asie, en Chine etc.

L’OCDE évalue à plus de 15% la proportion de firmes zombies, qui ne tiennent que par le trucage et l’illusion. Les zombies ne font illusion que tant qu’ils arrivent à renouveler leur crédit, à rouler leurs dettes. Mais lors d’une normalisation, elles n’y parviennent plus et ainsi se révèlent en chaine toutes les malversations.

Steinhoff peut etre le début d’une chaîne. En tous cas , c’est un avertissement et un symbole.

En Prime:

International Holdings NV’s response to an accounting scandal that’s wiped 11 billion euros ($13 billion) from the value of the global retailer is to assign three board members to keep a closer eye on corporate governance.

A new sub-committee will be led by Johan van Zyl, co-chief executive officer of financial services firm African Rainbow Capital Ltd. and a Steinhoff non-executive director since May 2016, the company said after the market closed on Friday. He will be joined by Steve Booysen, an ex-head of lender Absa and the chairman of Steinhoff’s audit and risk committee. The trio is completed by Heather Sonn, a former investment banker and a Steinhoff board member for four years.

The owner of Conforama in France, Mattress Firm in the U.S. and Poundland in the U.K. is also working with auditors Deloitte LLP to publish full-year financial results, which were delayed indefinitely on Wednesday after the company discovered accounting irregularities and said Chief Executive Officer Markus Jooste had quit. Steinhoff on Friday postponed an annual meeting with bankers in London by eight days, to Dec. 19, citing a lack of financial information to discuss. This may indicate that the retailer plans to publish earnings in the interim period.

An investigation by PricewaterhouseCoopers is underway, Steinhoff also confirmed Friday. The probe will seek to uncover details behind a scandal that’s led to an 84 percent share-price plunge in three days. Lenders and other creditors have almost 18 billion euros exposed to the company, which has its roots in South Africa and has expanded aggressively around the world.

Long-term liabilities were 12.1 billion euros and short-term liabilities 5.87 billion euros at the end of March, Steinhoff’s first-half earnings statement shows. In South Africa, Steinhoff has relationships with Standard Bank Group Ltd., Investec Ltd. and a unit of FirstRand Ltd. Globally some of the lenders include Citigroup Inc., Bank of America Corp., HSBC Holdings Plc and BNP Paribas SA.

Banks also are exposed to Steinhoff through loans provided to Chairman Christo Wiese’s investment vehicles. Last year, the billionaire and largest shareholder of the company pledged 628 million Steinhoff shares as collateral to borrow money from Citigroup, HSBC, Goldman Sachs Group Inc. and Nomura Holdings Inc. That was to participate in a share sale in conjunction with the acquisition of Mattress Firm and Poundland, according to a company statement.

Wiese’s wealth has plummeted since the scandal broke. His net worth is now $1.8 billion, according to the Bloomberg Billionaire’s Index. That compares with $4.4 billion at the start of the week. Steinhoff’s share decline has spread to related companies associated with Wiese, including Steinhoff Africa Retail Ltd. and Shoprite Holdings Ltd.

Steinhoff said on Thursday it was considering boosting liquidity by selling assets worth at least 1 billion euros. It also said one of its African subsidiaries would refinance long-term liabilities amounting to another 1 billion euros, while the possibility of recovering assets for around 6 billion euros was being investigated. All of these measures may help recoup some of the money it owes to banks and investors.

Steinhoff shares traded 20 percent lower at 0.472 euros at the close Friday in Frankfurt, where the company moved its listing from Johannesburg two years ago. The yield on its 800 million euro ($914 million) bonds due January 2025 rose 443 basis points to 14.19 percent.

 

Publicités

3 réflexions sur “Un sinistre dont on ne parle pas, c’est un scandale et un avertissement!

  1. Il serait d’utilité publique pour les citoyens de savoir combien de société enflées au crédit gratuit et bourrées de dettes et en quelle quantité, la BCE a achetées.
    On le saura sans doute quand la mer se sera retirée, mais qui ira alors juger les irresponsables qui nous ont mis dans la ruine ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s