Spéculation boursière, dette sur marge, à chacun sa vérité.

Juste avant son départ, Yellen  a affirmé qu’il n’y avait pas de risque pour la stabilité financière.

Elle a reconnu que les valorisations étaient quelque peu élevées mais que cela ne l’inquiétait pas car il n’y avait « pas de crédit et d’endettement excessifs »!

Ci dessous voici la dette sur marge, la margin debt, le crédit utilisé pour la spéculation boursière! Vous avez dit rien d ‘excessif? Plus de 640 milliards! Si ce n’est pas de la surexposition, cela y ressemble.

Margin debt record

Quant à la dette du business, Yellen n’a pas du consulter ses fiches et encore moins tenir compte de la décapitalisation/fragilisation provoquées par les rachats d’actions.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s