Essai. Le populisme, la droite, la gauche; les populistes de gauche attaqués comme fascistes

Cet article nous a été inspiré par les attaques en cours contre Corbyn et Mélenchon au nom de leur supposé antisémitisme. Nous avons observé des attaques du même genre contre Bernie Sanders aux USA. 
———————————————————-
Le populisme n’est ni de droite ni de gauche, aucun marqueur ne permet de le classer. En particulier le rapport à l’argent et à la marchandise. Etre de droite, voire d’extrême droite n’est pas du tout un produit du  rapport positif, avide à la richesse et l’argent. L’extrême droite , il suffit de lire Drumont, a pour principal ennemi l’argent, l’argent corrupteur, destructeur des sociétés,  des cultures, des identités.
L’extrême droite ne condamne pas seulement l’argent sale, la corruption, comme ce fut le cas lors de l’affaire du Canal de Panama,  non elle condamne l’argent en tant que tel. En tant que principe organisateur, en tant qu’opérateur de mise en ordre de la société. 
L’argent est le catalyseur qui permet l’extension du marché, la marchandisation de tout.  Et le populiste n’est pas un inconditionnel des marchés, on le voit clairement avec la forme de populisme qui se développe dans  l’Europe Centrale et de l’Est. Le Groupe de Visegrad. Elle se développe selon un mouvement spécial qui rejette le « tout marché ».Le populisme n’est pas non plus individualiste , et en ce sens il s’oppose au libéralisme qui lui prône l’individualisme (bidon, superficiel)  à outrance par son accent sur l’égoïsme consommatoire et la fausse individuation par la marque (celle des produits)  et la marchandise, le fameux »parce que je le vaux bien ». Remarquez que le « vaux » est très proche du « veux » et qu’ils sont interchangeables. Ce qui se traduit vulgairement par le « tout pour ma gueule ». Le monde de la marchadise a besoin de la destruction des solidarités et des identités afin de créer un vide qu’il se propose de remplir.

Le populisme au contraire cherche à protéger la culture historique ancestrale, les communautés et il oppose les règles de la société profonde , de la famille , du village aux lois du marché, aux revendications universalistes et au mouvement  d’extension de la marchandise. Les enquêtes sont très probantes sur ce sujet, le rejet de l’immigration forcenée n’est pas motivé par ses incidences économiques mais par le refus de voir sa culture disparaître, par l’angoisse de devenir étranger chez soi.

Droite et gauche sont des marqueurs horizontaux, statiques  alors que le populisme dans sa version actuelle est un marqueur vertical, dynamique, un marqueur qui trace une ligne de partage entre les laissés pour compte, les classes moyennes d’un coté et  le  1% et ses alliés de l’autre .

Ce n’est pas un hasard si ce marqueur vertical recouvre plus ou moins celui de l’attitude face à la globalisation, face à l’ouverture, face à la négation de la différence homme-femme  et face à toutes les autres tartes à la crème du post-modernisme. Dans son mouvement pour se défendre, pour se reproduire face à la baisse de la profitabilité et face à la montée du surendettement,  le capital,   les 1% et leurs alliés ont voulu briser les frontières, les barrières aux échanges et à l’extension de l’exploitation. Les 1% sont pour le libre échange sans obstacle qui permet à la fois de vendre les marchandises qu’ils produisent et en même temps de les faire fabriquer ailleurs, là ou cela coûte moins cher. L’ordre ancien se défend par l’extension du libéralisme en certains endroits encore archaïques et la mutation du libéralisme  en néo-libéralisme et hyper-capitalisme en d’autres endroits , ailleurs.

Si la globalisation et l’ouverture sont les voies explorées par les 1% pour maintenir leur ordre social alors il parait nécessaire, évident, dialectique, que les 99% eux vont se positionner contre cette tendance à la globalisation et à l’ouverture . Action, réaction, résultante.

Les découpages ne sont bien sur pas aussi net que celui à la hache des 1% face aux 99% car la société issue de l’ordre ancien est mystifiante, elle a produit une culture sociale-démocrate pourrait on dire qui lui permet de se maintenir, de s’avancer masquée et d’enfumer. La culture sociale-démocrate aussi bien de droite que de gauche a produit grâce à la propagande, à la publicité, à la télé, à l’école, à la législation etc , elle a produit une société civile aliénée, étrangère  à elle même qui vit dans le mensonge et s’en trouve bien , confortable, tous comptes faits.

L’ordre dominant produit le système dominant lequel produit la culture dominante laquelle culture reproduit la domination, la boucle est bouclée. Tout cela se retrouve au centre de l’échiquier politique et forme le camp des bien pensants, le camp du bien, le camp des moutons et fiers de l’être car ils pensent être dans le sens de l’histoire, vous savez, la modernité, …

Le système fonctionne par le mécanisme du rejet des populistes , rejet des extrêmes, rejet des alternatifs. Il fonctionne sur la base d’une démocratie réduite aux acquis de la consommation, qui ne retrouve, le jour des urnes que moins de la moitié de la population certes, mais une moitié assez homogène pour donner une légitimité à un pouvoir minoritaire. La division droite-gauche  bidon sert énormément  à la fois parce qu’elle mystifie les électeurs, mais aussi parce qu’elle permet des discours salaces et cyniques  puisque  unifiants racoleurs comme ceux des Macron,  Juppé et autres. Dans ce système pourri le vainqueur ramasse tout, tous les pouvoirs, comme dans le capitalisme financier ou « the winner takes all », mais tout en étant fondé sur la division et l’affrontement, il se permet de tenir des discours au dessus des clivages, des discours ni droite ni gauche. On bénéficie du clivage   droite-gauche mais en même temps de sa négation!

Les 1% et leurs alliés ainsi que les bien pensants qui ramassent les miettes se déconsidèrent chaque fois qu’ils sont au pouvoir, c’est la logique d’un système fondé sur la surexploitation et la régression: à l’usage il apparaît pour ce qu’il est!  Ainsi vient le temps de ce que l’on appelle l’alternance.

Hélas, les gauches évoluent car c’est le seul moyen pour elles de retrouver les prébendes, les voitures avec chauffeurs, les femmes et les minets, donc les gauches dans leur désir de reconquête étudient l’échiquier politique et elles constatent que ce qui marche, c’est … le populisme. Elles glissent donc vers ce qui paie et ce qui marche, le populisme. C’est ce qu’ont fait les Sanders aux USA, les Corbyn en Grande Bretagne et les Mélenchon en France. Ce faisant, elles ont beaucoup de difficultés à se démarquer des populistes dits de droite, normal puisqu’elles doivent séduire sur les mêmes thèmes, sur les mêmes émotions et le même non-dit. La frontière qui sépare les populistes de droite de ceux de gauche devient ténue, presque inexistante, de simples pointillés. Et c’est ce qui explique le nouveau mouvement de la propagande des centres socio-démos, des globalistes, des universalistes, des milieux d’affaires ; ils les stigmatisent comme néo fascistes!

La volonté de marquer les populistes de gauche comme néo fascistes,  commence avec le thème de l’anti- sémitisme ! Voir Mélenchon avec ce qui s’est dit à l’occasion des hommages de la semaine dernière,  voir ce qu’a dit Blair de  Corbyn en attendant ce qui va se murmurer de Sanders. On marque les populistes de gauche au fer brun de l’antisémite, de l’ identitaire  et du pro-Russe!

Riposte stratégique ou bien spontanée du système pour lutter contre ce nouveau danger? Nous avons tendance à penser que cette fois il s’agit bien de concertation pour ne pas dire de conspiration tant le phénomène est coordonné. En fait cet amalgame vise à imposer comme seule alternative  les  nouvelles configurations Centre droit/Centre gauche telles que celles que l’on voit en Europe, avec Macron et Merkel.

L’identité  comme proposée par le progressiste Michel Clouscard comme seul moyen de réaliser le changement est épinglée comme fascisante. Des révolutionnaires comme Chantal Mouffe et Ernestau Laclau qui inspirent Podemos en Espagne et un peu Mélenchon en France sont présentés comme … fascistes, nostalgiques du nazisme. Tout comme la lutte contre les réformes néo libérales patronales destinées à hausser le taux d’exploitation.

Le système a trouvé la parade tous azimuts, il épingle tous ces gens , authentiquement au service du peuple, même si c’est de façon primaire, comme ennemis de …la démocratie… ennemis du peuple!

Le système produit les valeurs, les contrevaleurs et les étiquettes  qui lui conviennent pour se maintenir et se reproduire au service de la bourgeoise internationaliste klepto, de ses alliés et de ses mystifiés.

Le dénonciation de la Troisième Voie, une voie authentiquement fasciste comme on l’a vu dans l’histoire avec le national socialisme de Hitler et Mussolilni, cette dénonciation est épinglée comme .. fasciste. Or le thème de la Troisième Voie, le thème de la dépolitisation, le thème de l’union nationale, le thème du consensus,  le thème de la dictature de la modernité au service d’une entité supérieure dont l’élite est le représentant est précisément l’essence du fascisme. La démocratie ne se définit que par le combat, l’affrontement, le conflit politiquement réglé et codifié, par l’antagonisme des   pouvoirs et contrepouvoirs, même chez Tocquevile, sans aller jusqu’ à invoquer Marx et la lutte des classes .

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Essai. Le populisme, la droite, la gauche; les populistes de gauche attaqués comme fascistes

  1. Bonjour

    C’est la lutte du pot de terre ancestrale contre le pot de faire des affaires!
    Merci pour ce rappel !

    L’inversion de sens par ruse langagière est la première stratégie de tromperie et à ce titre , elle figure dans la Bible en Genèse, lorsque le Satan transforme l’interdit de manger d’UN arbre en totalité:  » Tu ne mangeras pas de TOUT arbre du jardin… » .

    Puisque nous fêtons la Pâque, rappelons cette parole simple du Maître:  » Que votre oui soit oui, votre non , non; tout le reste vient du Malin ».

    Cordialement.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s