Le retour de Marine, la grande diversion

Pendant que les idiots inutiles s’écharpent sur l’os à ronger du  projet  de loi sur l’immigration et donnent le spectacle d’une foire d’empoigne stérile, les élites continuent leur  agenda: l’organisation de  la régression.

Pour l’instant Macron profite de l’anesthésie des Français. Ce fut un trop grand effort pour eux que de s’intéresser à la campagne présidentielle et maintenant il faut bien qu’ils se reposent un peu de cette politisation dérangeante les pauvres!

Il faut qu’ils puissent apprécier la minuscule embellie économique qui nous vient de l’étranger, elle met de l’huile dans les rouages. et ce n’est pas un hasard si Macron utilise cette embellie pour faire passer ses mesures Germano-Patronale de régression. L’ordo libéralisme et le néo libéralisme tombent à point pour donner une justification à cette entreprise de reconstitution du taux de profit national. La concurrence internationale et les injonctions européennes servent de justifications opportunes.

Les Français sont incapables de voir le ciel au delà du doigt qui le désigne et par conséquent ils ne voient pas que Macron mène le combat  des voraces contre les non- coriaces, c’est à dire qu’il les divises pour les laminer les uns après les autres.

Il n’y a aucune solidarité et aucune prise de conscience; la classe politique se garde bien de les favoriser car elle tient à ses subventions cachées versées par le Medef et ses officines. Macron gère le temps, les divisions et les corporatismes. Il retourne les caractéristiques de Français contre eux même! Le coq sur le tas de fumier n’y voit que du feu!

En fait on capitalise sur le dysfonctionnement avéré du pays pour appauvrir les catégories sociales les unes après les autres.

La France est un pays inégalitaire, avec une multitude de privilèges, d’anomalies historiques, et c’est un pays d’envieux, de partageux … pour les autres bien sûr. Donc le gouvernement prend appui sur cette situation pour stigmatiser une catégorie sociale, puis une autre, puis une autre et ainsi , abaisser de proche en proche le niveau de vie de l’ensemble sans que la moindre solidarité ait pu émerger.

Les cheminots sont, c’est une évidence pour tous, des privilégiés, c’est une situation historique qui a eu ses raisons d’être. En montant les Français dits consommateurs pour l’occasion de service publics contre les cheminots, on isole ces derniers  et on peut leur tordre le bras  sinon le cou. Le saucissonage est une technique politique avérée et Macron est un maitre charcutier.

Il y a place en France pour un grand donnant donnant 

Sur le fond une réforme est nécessaire, beaucoup de réformes sont nécessaires, c’est une « common knowledge » , un savoir partagé par tout le monde , mais cela  ne justifie pas  les laminages. La France, cela est possible, est peut-être d ‘accord pour tourner une page, pour se réformer, mais encore faut il que ce soit un choix avec des objectifs clairs et des contreparties. Si les réformes sont unilatérales, à sens unique et sans contrepartie, c’est un marché de dupes. La question du rabotage des acquis ne se pose pas uniquement du coté des salariés et des retraités, elle se pose pour tous et tout, y compris pour tous ceux qui continuent d ‘être planqués à l’arrière et tirent les marrons du feu.

De la même façon qu’il fait la guerre à l’extérieur sans consulter la représentation nationale,  sans débat, sans exposer sa stratégie, Macron a  engagé la guerre contre la population française.

En effet la situation des cheminots a une origine et des raisons d’être et elle s’est inscrite dans un grand mouvement de gains  sociaux pour tous; pour les uns ce fut tel avantage, pour les autres tel autre avantage ou droit acquis et seule la forme diffère, le fond est toujours le même : la constitution, d’acquis . Constitution permise et justifiée par l’après  guerre,  les Trente Glorieuses, par les rapports des forces sociales, par les avancées économiques, technologiques, techniques, etc . Bref tout ceci, tous ces acquis ont une origine et cette origine c’est le partage des   fruits de la croissance et de l’efficacité passées.

Le néo libéralisme veut faire tabler rase de tout cela! Il ne se contente pas d’empocher, de confisquer  toute la productivité présente  non il veut récupérer les distributions antérieures afin de re-bonifier la profitabilité du capital qu’il a accumulé à la faveur de la politique monétaire klepto. La politique monétaire, la constitution de dettes,  lui ont permis d’enfler son capital et maintenant  ce capital il faut bien le rentabiliser sinon il va dépérir . C’est le sens  profond de la grande manoeuvre de régression de Macron. Rentabiliser ce capital fictif, d’origine monétaire qui s’est accumulé et qui, sinon sera détruit. Macron veut re-rentabiliser rétroactivement le capital . On veut bien détruire les droits à retraite passés mais pas les droits à profit passé du capital fictif.

Dans tous les cas bien sur le capital dont il s’agit c’est surtout celui  qui est détenu par les créanciers, celui qui est enraciné dans la Dette, dans les dettes et donc dans les actifs du système bancaire et financier, domestique et étranger.

Le passé c’est mal quand c’est celui des autres; celui des faibles, mais le passé quand il est  incrusté, incarné dans le capital fictif des plus forts, c’est bien , il faut l’honorer.

En clair Macron s’est lancé dans une euthanasie sélective du passé au profit d’une classe , au profit de certaines catégories qui elles aussi, ont acquis des droits exorbitants. Le moratoire, l’euthanasie doivent pour être justes socialement, ils doivent être universels. Il y a place, dans un pays qui serait démocratique et authentiquement moderne pour un grand marchandage, un grand donnant-donnant national.

On peut, on doit déplorer que le soi disant modernisme et la soi disant justice ne soient que des valeurs d’ambiance, instrumentalisées pour prendre aux uns et donner aux autres… le modernisme et la justice dont il s’agit sont des constructions de classe.

On peut et on doit déplorer que ni les syndicats ni les formations politiques ne soient capables de porter le débat  que nous soulevons. Les hypocrites s’étonneront plus tard du regain d’attrait du Front National, il ne leur viendra pas à l’idée que c’est leur incompétence, leur veulerie, leur paresse qui l’ont favorisé. Ce sont eux, tous ces ringards inutiles, qui produisent le Front National.

Un récent sondage pour Paris Match confirme que Marine Le Pen  est toujours en seconde position sur l’échiquier et qu’elle recueillerait 23% des intentions de vote si elle affrontait à nouveau Macron.

Elle est loin devant Melenchon qui s’agite, se donne en spectacle mais ne réussit rien d’autre qu’à canaliser une partie des mécontents vers l’impasse de nulle part.  Melenchon ne sert à rien parce qu’il refuse l’unité populaire; il laisse le peuple des laissés pour compte partir chez Marine et  ensuite il lui crache dessus.

Marine ferait donc 23% devant Melenchon qui est à 16,5% et loin devant l’inutile Wauquiez qui lui ne ferait que 8%. C’est une situation politique absolument catastrophique, la pire de toutes! Elle laisse les mains libres à Macron, aux ploutocrates, au Medef et aux Allemands , bref à tous ceux qui veulent la poursuite de l’abaissement des uns pour l’élévation sélective des autres.

Marine fait son retour sur les thèmes porteurs de l’immigration et de l’asile, elle reste le centre de gravité de l’opposition sur une thématique et elle fait recette.  Elle distrait; elle balise la diversion.

Pendant que les idiots inutiles s’écharpent sur l’os à ronger du  projet  de loi sur l’immigration et donnent le spectacle d’une foire d’empoigne stérile, les élites continuent leur  agenda: l’organisation de  la régression.

 

Publicités

2 réflexions sur “Le retour de Marine, la grande diversion

  1. Ce qui m’exaspère le plus c’est ces gens entre 18 et 40 ans qui se voient tous les jours privés d’un peu plus de liberté mais qui laissent faire pourvu qu’ils aient leurs vacances version bas de gamme et leurs CB. Ils mangent de la merde, vivent de la merde, partent en vacances dans des clubs ou des campings luxes de merde, mais ils se croient mieux que les générations d’avant. Ce sont de pauvres cons, du bétail pour les patins dirigeants genre Macron, des gens qui ne connaîtront jamais le parfum du beau du bon de la vie….Ils sont heureux ils ont leurs CB et leurs smartphones, ils passent à côté de ce qui faisait le charme de l’existence mais ils ne le savent pas, pour le savoir il faudrait qu’ils aient un cerveau et qu’ils sachent l’utiliser. Le pire ça reste les enfants, toutes ces victimes d’un futur minable qui sont déjà appelés à l’école à 3 ans pour que le système soit bien sûr d’en faire des crétins soumis au plus tôt….Que vaut un peuple qui a préféré se vendre pour une sécurité de merde que de vivre dans la liberté ?

    J'aime

  2. @Lisa
    La Liberté n’existe pas. On peut être + ou – libre mais la Liberté en tant que telle n’existe pas. Elle n’existe pas car elle ne signifie rien. Je sais, cela peut sembler contradictoire. Mais la Liberté est avant tout un ressenti; on n’a jamais pu définir ce qu’était la Liberté. Comme on peut sentir la température monter ou descendre on peut sentir qu’on a plus de libertés ou moins de libertés. La Liberté ne montre son visage que lorsqu’elle se fait plus petite ou plus grande. Mais immobile elle est invisible. Si on veut ébouillanter une grenouille on montera la température petit à petit. C’est le même principe avec les peuples; on peut leur ôter leur libertés par petites étapes : empilement de normes, de législations, de réglementations, de formalités, d’actions pour les rendre dépendants, renforcement du rôle des juges qui s’immisce dans tous les rapports de la société…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s