Les dépêches mercredi 30 Mai soir, du blabla sur l’Italie, mais rien de neuf

Voici la couleur qu’aurait l’Italie si le mouvement Cinq Etoiles et la Liga acceptaient de former une vraie alliance électorale?

Ce serait la même chose , ou à peu près si les populistes de droite de Marine faisaient alliance avec les populistes dits de gauche de Mélenchon!

Mais en France, les idéologiues et rebellocrates impuissants de gauche font tout pour empêcher pareille alliance qui seule peu permettre à la porte les élites de l’establishment. Mélenchon et Marine sont les meilleurs alliés objectifs de leur soi disant adversaires. Ils préferent les garder au pouvoir.

Au fond quand on y reflechit  bien on acquiert la conviction que l’on veut bien la comédie du changement , la musique du changement mais pas les paroles. On veut des formes sans contenus, des ambiances qui déculpabilisent .

 

La BCE prudente et hypocrite …si elle bouge une oreille, c’est sur elle que se dirigeront les tirs.

La Banque centrale européenne suit les mouvements de marché liés à la crise politique en Italie mais ne voit pas de raison d’intervenir à ce stade, ont déclaré à Reuters des sources proches de l’institut d’émission.

Les spéculations sur une intervention de la BCE s’intensifient, les investisseurs redoutant que les nouvelles élections qui s’annoncent ne se transforment en référendum sur l’appartenance de l’Italie, troisième économie de la zone euro, à l’union monétaire.

La journée de mardi a été particulièrement spectaculaire sur le marché obligataire, le rendements des emprunts d’Etat italiens prenant jusqu’à 1,4 point de pourcentage.

Trois responsables ont déclaré à Reuters que la BCE ne prévoyait pas d’intervenir parce les indicateurs ne montraient pas pour l’instant de signes de stress du côté des banques et que l’institution de Francfort n’avait ni les outils ni le mandat pour résoudre ce qui s’apparente essentiellement à une crise politique.

Les coûts d’emprunt de l’Italie sont toujours plus de deux fois inférieurs à ceux observés pendant la crise de la dette de la zone euro en 2010-2012, les dépôts sont stables et les prêts interbancaires ne montrent pas de signes de tension, ont-ils précisé.

« Aucune banque centrale n’interviendrait après des événements de quelques jours », a dit l’un d’eux.

La crise italienne pourrait contrarier la volonté de la BCE de resserrer sa politique monétaire, a déclaré à Reuters Nicolas Forest, responsable de la gestion obligataire chez Candriam.

« La Banque centrale européenne ne peut pas faire plus que ce qu’elle fait aujourd’hui », a-t-il dit. « Il est peu probable que la BCE fasse de grandes annonces avant les élections. Donc il n’y a pas vraiment de filet de sécurité et il nous apparaît logique que les marchés restent très volatils jusqu’aux prochaines élections. »


 Rosenberg:

Have the market bulls noticed that the SPX is no higher today than it was in mid-December or is this a case of “flat being the new up” for this rose-colored crowd? Six months of nothing except support at the 200-day m.a, resistance at the 50-day, and a whole lot of volatility.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s