Plongeon d’Altice, guerre commerciale

Le titre Altice plonge de plus de 13% à 2,50 euros ce jeudi en Bourse de Paris.

Les comptes du groupe de téléphonie du 1er semestre 2018 décoivent. Le chiffre d’affaires consolidé a baissé de -4,8% à 3,48 milliards d’euros.

Le groupe  a dégagé un résultat d’exploitation (Ebitda) ajusté semestriel en baisse de -9,1% à 1,32 milliard, donnant une marge opérationnelle en recul à 37,8% comparé à 40,1% lors de la même période l’année précédente.

Le groupe a pris la décision de baisser  ses tarifs pour tenter de faire revenir sa clientèle perdue

Altice Europe avait  perdu  de 1,6 million d’abonnés mobile depuis le rachat de SFR fin 2014. Le groupe s’est  donné pour priorité de regagner des parts de marché en remettant à niveau ses réseaux via de nouveaux investissements et en adoptant une politique tarifaire très agressive.

Cette stratégie de reconquête devrait se traduire par un recul des revenus et de la marge cette année en France avant un retour à la croissance espéré l’an prochain, a estimé le nouveau PDG Alain Weill lors d’une conférence.

Sur la période d’avril à juin, SFR a regagné des abonnés dans le fixe (+13.000) pour le deuxième trimestre d’affilée. Dans le mobile, l’opérateur a conquis 211.000 nouveaux clients à la faveur du lancement de nouvelles offres agressives au printemps et grace à  la réduction du rythme de défection de ses clients dont les réclamations ont chuté de 50%.

Les prix bas consentis par SFR pour attirer ces nouveaux clients ont toutefois fait chuter le revenu moyen par abonné fixe de près de 2,6 euros en l’espace de trois mois.
Au global, Altice Europe a vu son chiffre d’affaires reculer de 3,8% en données publiées à 3,48 milliards d’euros tandis que le résultat d’exploitation (Ebitda) a baissé de 9,1% à 1,32 milliard, donnant une marge opérationnelle en repli à 37,8% (vs 40,1% au deuxième trimestre 2017). L’endettement net du groupe a dans le même temps atteint près de 32 milliards d’euros !

Regagner des parts de marché 

Les prix bas de SFR ont fait souffrir ses concurrents, dont Free mobile en particulier, qui a confirmé hier avoir subi une baisse de sa base d’abonnés sur son forfait d’entrée de gamme au deuxième trimestre, tandis que le nombre de ses clients 4G a continué de progresser.
La guerre des tarifs en France, qui pèse sur les marges et les cours de bourse des opérateurs, a ravivé les spéculations sur une possible consolidation du marché qui repasserait de 4 à 3 intervenants. « Nous pensons qu’une consolidation va arriver en France », a expliqué Alain Weill ce jeudi aux analystes sans en dire plus pour le moment…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s