Tout est dit, tout est écrit, à vous de travailler sur vous même .

Lisez le bloc de texte reproduit ci dessous.

Aucune organisation politique, aucun corps intermédiaire n’a assimilé ce que cela impliquait. Notre démocratie , devenue purement formelle continue de refuser les analyses en profondeur, radicales qui partent du principe que ce qui apparaît est trompeur et a pour vocation de tromper. Ce qui est dit, montré, publié, diffusé, ce sont des narratives, des romans destinés à valider un ordre du monde inique, spoliateur, aliénant. Un ordre du monde qui vous rend étranger à votre vie, vous prive de votre vie, la votre, celle qui pourrait advenir selon vos déterminations .

L’esprit critique, le travail pénible de recherche de la vérité sont remplacés par les sondages, les micros-trottoirs, les hit parades, ce qui renforce l’efficacité de la propagande. Ce en sont plus les perceptions du sujet qui sont manipulées, c’est le sujet, sa constitution, sa structuration qui sont produits et reconstruits par le système pour les besoins de sa reproduction.

Le thème des fake news est au centre de la crise de la démocratie formelle; pour subsister, pour s’enraciner  celle ci a besoin d’une vision du monde lisse, cohérente, simpliste qui escamote les articulations logiques, les causalités. Et cette vision du monde , elle se doit de la protéger, d’empêcher toute attaque. Toute mise en difficulté. A ce titre tout ce qui la conteste doit être marqué du sceau de l’infamie de fake news.

Le monde doit devenir un monde de juxtapositions évidentes, fortes émotionnellement. Pour que ce monde puisse supplanter définitivement l’ancien monde reflet du réel, il faut détruire la crédibilité des paroles alternatives. Il faut créer le crime de conspirationnisme , nazifier les porte paroles. Faute de pouvoir contester les contenus, on met hors du jeu social, politique et républicain les auteurs qui ne se conforment pas.

La parole alternative est coupable de ne pas savoir se discipliner, elle est coupable de ne pas faire l’effort de la frustration déontologique; et c’est par ses excès, par ses inexactitudes, ses mensonges  et ses approximations qu’elle prête le flanc à la critique, critique qui par amalgame facile remonte ensuite à toute parole alternative.

Le mot d’ordre de la parole alternative devrait être rigueur, honnêteté, clarté, vérification, remise en question , déontologie, éthique… La parole alternative doit imposer à celui qui  prétend y accéder , une ascèse, presque une sainteté: il doit refuser la jouissance du Verbe.   

 

Publicités

4 réflexions sur “Tout est dit, tout est écrit, à vous de travailler sur vous même .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s