Editorial: la Fed panique. Powell a eu une révélation. A lire, vous allez être concernés.

La phrase de la semaine .

Powell: nous pouvons porter les taux  plus haut que le taux neutre. nous sommes encore loin de ce taux neutre à ce stade.

Powell: « We may go past neutral, but we’re a long way from neutral at this point… »

En clair attendez vous à ce que la hausse des taux se prolonge. Non seulement il y a incertitude puisque le débat sur le taux neutre est l’équivalent du débat sur les sexe des anges puisqu’il est indéterminé, mais on ira encore plus loin.

En complément:

Federal Reserve Bank of Chicago president Charles Evans ( Bloomberg Télé): « I think that my own take on a neutral longer run funds rate is 2.75%. So, I think getting policy up to us slightly restrictive setting, 3%, 3.25% would be consistent with the strong economy and good inflation that we’re looking at. »

Traduction, Evans la blanche colombe, imagine un taux neutre porté à 3,25% alors que Powell déclare que nous sommes loin du taux neutre! Ajoutez donc au minimum 1% et considérez que l’on va le dépasser, on arrivera à près de 5%. Qui parmi les débiteurs pourra payer sa facture d’intérêt et rembourser. Très peu  d’emprunteurs croyez moi.

Je vous rappelle que l’un des plus grands gourous obligataire a déclaré il y a quelque temps que si les taux longs montaient de 1% se serait un bain de sang financier car la sensibilité des marchés aux taux est extrême en raison de la « duration ». Cette semaine le marché obligataire mondial a perdu près de 900 milliards! Et les taux longs US sont ’embedded’ dans le prix de tous les actifs financiers, tous.

La phrase complète de Powell

‘The really extremely accommodative low interest rates that we needed when the economy was quite weak, we don’t need those anymore. They’re not appropriate anymore… Interest rates are still accommodative, but we’re gradually moving to a place where they will be neutral… ‘We may go past neutral, but we’re a long way from neutral at this point, probably.' »

C’est la phrase à noter, à graver.

Jusqu’à cette semaine les marchés n’avaient pas cru à la possibilité d’une vraie hausse des taux, d’une vraie qui irait jusqu’au bout de son objectif: casser l’euphorie financialisante.

Moi même je n’y croyais pas, et je n’y crois toujours pas,  considérant que ceci n’est pas un choix, Powell se vante il ne fixe pas la politique monétaire, il est l’otage des marchés et un jour il acceptera leur loi. Les banquiers ont fait le choix en 2009 de brûler leurs vaisseaux, souvenez vous ai-je écrit et il n’y a pas de retour possible.

C’est la Necessité systémique qui commande, pas Powell, il bluffe. Powell ne connaît pas grand chose, il n’a pas compris; comme tous ses collègues que le leverage ‘et la production de liquidités)  dans le système est beaucoup, beaucoup plus élevé qu’ils ne le croient , tout est en levier, archi-levier.

Les zozos sont des apprentis sorciers persuadez vous bien de mon affirmation, ils n’ont pas compris le vrai cheminement de la liquidité sur les marchés mondiaux, ce sont des théoriciens qui travaillent avec des théories fausses. Le leverage est incrusté partout, « embedded », y compris dans les dérivés dont la masse est colossale. Non seulement le leverage réel et pratique est bien plus considérable qu’ils ne le pressentent mais son fonctionnement n’est pas connu, il est discontinu et c’est cela le vrai problème. Transitivité, reflexivité et discontunité. La liquidité, le leverage, c’est du Mercure. Tout est opaque. Comprendre les modèles n’équivaut pas à comprendre la réalité. J’affirme , et ce n’est goût du paradoxe que le leverage est incrusté jusque dans la tête des gens, c’est une « humeur ».

Le shadow banking, la finance de l’ombre est bel et bien dans l’ombre. E les banquiers centraux et les économistes n’ont jamais compris  ce qui avait changé depuis que la Fed était devenue « activiste » et qu’elle avait remis les  clefs du crédit à Wall Street. Savez vous qu’il a fallu attendre 2007 pour l’on prenne conscience de l’existence d’une finance de l’ombre et que Paul Mc Culley la nomme et lui donne le nom de shadow banking! Incroyable mais vrai!

Mais ce qui est important c’est que l’on commence à  croire aux propos de Powell.

Une partie du marché mondial a bien pris note des propos de Powell.  Et en soi c’est un resserrement monétaire, une réduction des conditions monétaires, un « tightening ». Nous sommes loin de 2013 ou souvenez vous Bernanke disait: nous nous opposerons à tout resserrement monétaire ».! « the Fed will push back against a tightening of financial conditions.

La Fed n’a rien vu venir;

-ni le chomage à 3,8%,

ni la hausse des salaires à près de 3%,

-ni la disparition des capacités de production oisives,

-ni le pétrole à 74 dollars,

-ni l’ISM manufacturier au plus haut de puis 1997 à 62,4.

-ni le risque de renchérissement du aux Tariffs

-ni le risque financier et inflationniste de rabais fiscaux de Trump

-ni les craquements de la société civile US

La Fed n’a rien vu venir et il faut interpréter la déclaration de Powell comme une déclaration de panique. Il a eu une révélation.

En Prime: un mélange mortel!

[CNBC] A ‘potentially lethal combination’ between hot jobs market and trade tensions could unleash inflation, Stephen Roach warns



 

Publicités

5 réflexions sur “Editorial: la Fed panique. Powell a eu une révélation. A lire, vous allez être concernés.

  1. Ce qui est surprenant c’est qu’imposer un taux de 5% aux banques ou ne fonctionnera pas ou paraîtra invraisemblable alors qu’en même temps, ces banques imposent des taux bien plus élevés aux Etats débiteurs que les marchés ont obligé à se tourner vers eux. Pourquoi ne pas nationaliser les banques et condamner ceux qui ont développé à ce point le leverage? Comment peut-on laisser une corporation comme la FED qui à son board a des banquiers de Wall Street et d’ailleurs aux USA s’imposer à un Etat et diriger de fait tout un pays (et d’autres par là même occasion)? Cette Nomenklatura capitaliste et crony mérite un sursaut politique, non? Et la prison?

    J'aime

      1. Qui sera à la tête des Jacqueries?quand on voit ce qu’acceptent les peuples par ignorance et une forme de lâcheté. Il est plus facile de recevoir que d’aller chercher.
        Et que veux dire peuple?
        Où est « notre sens » commun? Où est « notre » spiritualité ?

        J'aime

      2. Peut être sommes nous très près de la grosse crise qui sera soit provoquée par une hausse brutale et importante des taux avec
        Debt déflation (ce que ne veulent pas les financiers car c’est le prix de tous les biens qui s’écroulent donc leur richesse papier
        Ou bien dette inflatée/nouvelle gigantesque reflation = inflation incontrôlée = destruction des monnaies= hyperinflation pour éviter les purges nécessaire mais impossibles, les faillites des zombies et de l’économie financialise et des gouvernements via les dettes souveraines et des banques
        Donc la crise est devenue inévitable et peut être planifiée pour pouvoir la contrôler

        Les pics et les fourches oui .
        Pour que la crise serve a redistribuer les cartes en faveur le l’économie réelle et des classes sociales qui vivent de leur salaires et non pas de spéculations outrancières grâce aux crédits pour ainsi dire gratuits pour les investissements dans les actifs purement financiers : actions, immobilier de rendement a grande échelle et diversifie sur tous les continents, ect.

        Mais il faut faire très vite ‘On a presque dépassé le point de non retour
        Et les populations semblent encore trop croire aux « naratives » propagandes en continue

        Pour avoir un control total,
        Les banques/gouvernements ont mis en place et disposent de presque tous les outils financier qui on mis les peuples en esclavage de la dette
        Il ont centralisé les big data, la presse les medias sociaux.
        ils sont en train de tout digitaliser
        Digitalisation et privatisation de la finance et de l’argent = du crédit
        (Techniques d’espionnage généralisées, surveillance tout azimut, militarisation de la police, armées de plus en plus « robotisées : killer robots »= plus de sentiment humain en cas d’intervention contre les populations !
        Ils ont les armes pour imposer leurs lois qui entre () elles changent tout le temps sans que personne ne puisse s’y opposer
        Il n’y a plus de loi, quand elles ne sont pas changées en permanence, elles ne sont plus appliques, pour favoriser /aider le système au fur et a mesure de son évolution,
        Favoriser, protéger les élites contre tous les autres ,
        La justice est à 2 vitesses
        Il y a ceux qui peuvent payer et avoir du temps pour se défendre et puis, il y a tous les autres perdants même si ils ont raison

        Seul toujours le même leitmotiv sauver les banques et les gouvernements au détriment des peuples quand la prochaine crise arrivera et donc déjà prévoir comment le faire.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s