Billet. Plaidoyer pour le retour en force des syndicats et pour le clivage des genres et des sexes! Contre la massification fasciste. Contre le centrisme.

Les temps changent, après le FMI, après The Economist, c’est Bloomberg qui veut revenir en arrière sur le néo libéralisme et réhabiliter les syndicats.

Les luttes sont le seul moyen de réduire les inégalités.

Le dialogue, la fiscalité sont des moyens utilisés par les dominants pour perpétuer leur domination. Même Macron est pour le dialogue .. à condition de toujours avoir le dernier mot bien sûr.

Un système marche bien quand chacun est à sa place, dans son rôle, dans sa logique existentielle  et défend ses intérêts  et ses prérogatives , le tout incarné dans un processus politique, un vrai processus politique, pas une comédie de démocratie vidée de tout son contenu.

Les syndicats actuels sont inadaptés et ce sont des traîtres de classe, des « jaunes », ce sont tous des CFDTistes, des collaborateurs qui prétendent gérer le système en recevant  des miettes des dominants.

L’évolution du syndicalisme fait penser à celle du genre/sexe/identité sexuelle, on gomme les différences entre patron et syndicats comme on gomme maintenant les différences entre les sexes, tout cela ruine l’adaptation et la reproduction dynamique, porteuse de progrès de nos systèmes. Chacun à sa  place. Et au combat.

L’indistinct, c’est le désordre de la société. L’indistinct  c’est  le fait que chacun ne soit plus dans son rôle, oublie qui il est. C’est  la massification , l’effacement des frontières, c’est profondément cela le fascisme. Le fascisme c’est les Corporations généralisées, la fusion du capital, de l’état  et du monde du travail. c’est Pétain.

La massification a toujours pour complément l’appel au sacrifice, regardez Macron qui ose demander aux retraités de se sacrifier.

L’idéologie centriste est celle qui permet la confusion, la mystification, l’inversion. Les victimes dans le centrisme devienne les coupables. L’évolution politique vers le centrisme telle que nous l’avons vue dans la course au centre lors des dernières élections présidentielles en France est une concrétisation des tendances fascisantes de nos sociétés, tendances produites et renforcées par l’idéologie économiste/progressiste/moderniste: il faut se sacrifier pour l’Economie, le dieu économie.

C’est l’idéologie du patronat fraçais, éternel CGPF de sinistre mémoire transposé au politique.

Mais non le politique n’est pas l’économique et au contraire, il doit refuser ce nouveau fusionnel infame et dégradant.

Macron veut construire pour les élections européennes de 2019 un grand front fasciste des « progressistes » ralliés à l’idéologie économiste contre les déplorables, les identitaires, contre ceux qui croient à ce qu’ils sont. Ce sera la grande stratégie des européistes, élaborée par leurs « think tanks », celle du sacrifice pour la construction européenne, la Grande Europe, cela ne vous rappelle rien?

La stratégie des élites c’est celle là, celle « d’une remontée des convergences populaires , bottom-up, pour, à la faveur de cette unité, de cette convergence dans le sacrifice et l’indignité , de cette convergences dans la massification réussir à imposer l’intégration , sous le nom d’approfondissement.

La réduction des inégalités par la fiscalité comme le veulent les élites  est un moyen de renforcer leur pouvoir et leur contrôle sur le système. Les élites sont prêtes à abandonner  beaucoup de choses pour garder leur statut et c’est la raison de la vogue de ce thème à la Piketty et autres mercenaires du système.

La lutte des classes est le moyen dynamique, civilisé, noble, digne,  d’adapter nos sociétés. L’homme est un loup pour l’homme et c’est en le transformant en agneau que l’on détruit les capacités d’adaptation de l’espèce. Le progrès naît toujours de la confrontation et jamais  du reniement de ce que l’on est. 

Selon Bloomberg, les économistes commencent à suspecter que les syndicats c’était mieux que ce que les livres en disent. Les syndicats ont fait de grandes choses pour les classes salariées. 

Publicités

2 réflexions sur “Billet. Plaidoyer pour le retour en force des syndicats et pour le clivage des genres et des sexes! Contre la massification fasciste. Contre le centrisme.

  1. J’insiste, Mr Bertez :
    – Combien avez-vous de lecteurs ? Votre travail et votre pensée doivent être traduits en actes afin de devenir utiles au plus grand nombre,
    – Trop âgé et trop sage pour l’activisme politique ? Quel parti et ou syndicat vous semble et légitime et compétent en Europe ?
    – Quelles organisations, think tanks ? Quel enseignants économistes ?
    – Quelles stratégies de narrative / revendications / story telling possibles face au rouleau compresseur en place (*)?

    (*) : exemple concret d’actualité : dans les journaux, on vend l’idée que Brigitte a sermonné le petit Manu sur ses erreurs, on introduit dans l’inconscient collectif l’idée qu’à l’Elysée, on pense comme le peuple, Brigitte est là pour moucher le têtu et arrogant Président… Ainsi, on calme la tempête dans un verre d’eau et on stabilise le terrain pour la suite.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s