Nestlé confirme ses objectifs annuels

Le groupe alimentaire Nestlé a vu son chiffre d’affaires progresser de 2,0% à 66,4 millions de francs sur les neuf premiers mois de 2018. La croissance organique s’est montée à 2,8% et celle des volumes (RIG) de 2,3%, a indiqué le géant veveysan jeudi dans un communiqué.

Au cours du seul troisième trimestre, la croissance organique s’est élevée à 2,9%. Toutes les catégories de produits ont progressé, assure Nestlé, avec en tête le café, les produits pour animaux de compagnie, la nutrition infantile et les alicaments (Health Science).

La croissance des ventes de janvier à septembre a été particulièrement soutenue dans la région Europe, Moyen-Orient et Afrique du Nord (Emena), où elles ont atteint 13,73 milliards (+3,7%), à la faveur notamment d’effets de change positifs et en dépit des tendances déflationnistes en Europe occidentale, qui ont pesé sur les prix (-0,7%).

L’Amérique plombée par les devises

Dans la zone Amériques, qui compte pour un tiers des revenus du groupe, les recettes ont décliné de 2,9% à 21,92 milliards de francs, malgré une croissance organique de 1,4%. Les effets de change ont pesé à hauteur de 3,2%. En Amérique du Nord, l’adaptation des prix a augmenté au cours du troisième trimestre, reflétant l’inflation des coûts des matières premières et du transport.

Le chiffre d’affaires réalisé en Asie, Océanie et Afrique subsaharienne (AOA) affiche une progression de 3,1% à 15,80 milliards, soutenue par l’ensemble des marchés et des catégories. Les effets ont eu un impact négatif de 1,3% sur la performance réalisée par Nestlé dans cette région.

La division Nestlé Waters a vu ses ventes grappiller 0,6% en comparaison annuelle, à 6,13 milliards de francs. Les volumes écoulés en légère baisse (-0,2%) et l’effet des cessions (-0,8%) ont pu être en partie compensés par l’adaptation des prix (+2,3%). Les autres activités du groupe ont progressé de 12,1% à 8,85 milliards.

La copie présentée par le paquebot alimentaire est légèrement inférieure aux attentes des analystes interrogés par AWP.

Cité dans le communiqué, le directeur général (CEO) Mark Schneider évoque une progression « encourageante », soulignant la croissance soutenue réalisée dans la plupart des régions et des catégories de produits.

La direction de Nestlé confirme ses objectifs annuels, à savoir une croissance organique des ventes « autour de 3% » et une amélioration de la marge opérationnelle courante récurrente en ligne avec l’objectif 2020.

Les coûts de restructuration sont prévus à « environ 700 millions de francs » et le bénéfice récurrent par action à taux de change constants ainsi que la rentabilité du capital sont attendus à la hausse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s