Erdogan fait un flop, mais il demande au Roi Salman de reprendre la main.

Il parait évident à la lecture attentive de l’intervention d’ Erdogan que son discours n’a pas tenu les promesses qu’il prétendait  tenir, ce fut un flop.

Il n’ a pas fallu longtemps aux commentateurs dignes d e ce nom pour le souligner.

La technique qui a consisté à faire fuiter de nombreux éléments avant l’intervention d’Erdogan  était une erreur car elle a contribué à focaliser les attentes sur ce qui n’était pas révélé à savoir: qui a donné l’ordre.

La seule valeur ajoutée possible de l’intervention d’ Erdogan se résumait à ceci: la réponse à la question centrale, qui est le responsable ?

Or non seulement cette réponse n’est pas venue, mais le discours a été structuré de telle manière qu’on l’évite. Le discours d’Erdogan est un évitement. En particulier, au plan strictement nominal; le discours n’a pas nommé MBS .

C’est un  discours  de communicant moyennement habile, modérément rusé.

La tache d’un communicant qui connaît son métier est d’envoyer des messages qui ont pour objectif de produire, de fixer, de déterminer ce que les récepteurs de ce message doivent penser. Le communicant, surtout lors des phases de crise doivent modeler la pensée, ils doivent entrer dans la tête des gens de telle façon qu’après le message  les récepteurs, les cibles du message pensent d ‘une certaine façon. Or ici Erdogan a échoué. Il y avait une attente , un trou qu’il n’a pas rempli, pas bouché. On a monté un évènement, un spectacle, une tribune mondiale et le spectacle a fait couac.

En fait l’erreur était de construire un discours mal ciblé qui prétendait faire passer un message aussi bien à la Communauté internationale  qu’aux autorités Saoudiennes.

On le sent très bien quand Erdogan cire les pompes de King Salman, lorsqu’il se penche humblment, respectueusement, pour assurer le Roi qu’il ne met pas en doute sa crédibilité! Car qu’est ce qui est précisément en doute si ce n’est la crédibilité du Roi? Si ce n’est pas lui qui a donné l’ordre, alors son autorité a été bafouée, elle est même ridiculisée, le Roi n’est qu’un pantin, et au lieu d’être crédible il est patent que le Roi ne compte pas.

La communication vise donc à demander au roi d’être à nouveau crédible. Le Roi a perdu sa crédibilité et Erdogan le flatte en lui indiquant la porte de sortie de la crise; restaurer son autorité, reprendre la main  redevenir crédible.

 

Publicités

Une réflexion sur “Erdogan fait un flop, mais il demande au Roi Salman de reprendre la main.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s