Billet: obéissez, ne combattez pas les autorités, vous serez récompensés.

Le marché financier joue les prolongations depuis 18 mois à 2 ans, car il a été boosté une dernière fois par la reflation dite du consensus de Shanghai.

Mais ce n’est qu’en février 2018, qu’il a vraiment donné les premiers signes clairs et crédibles de perte de momentum. Il a fléchi, il a cessé d’être rémunérateur, il a cessé performer, les hedges funds ne gagnent plus d’argent, la volatilité est réapparue, il est devenu sélectif, l’unanimité a disparu et finalement tout a baissé à l’unisson.

C’est presque un cas d’école tant les évènements se déroulent selon un schéma classique. Mais c’est vrai, les intervenants ont perdu la mémoire et le sens de l’histoire , ils croient à TINA et au « dorénavant ce n’est plus comme avant »!

La hausse des valeurs boursières a/a eu  pour moteur la production de liquidités qui ne coûtent rien, le gonflement des bilans des banques centrales, la recherche de rendement à tout prix, la montée dans l’échelle des risques,  et la croyance que tout cela conjugué peut produire de la croissance, des bénéfices et donc des cours de Bourse en perpétuelle hausse. On a branché une loterie sur le casino boursier et comme les joueurs exagèrent toujours leurs chances de gagner, ils sont venus, ils sont tous là comme le disait Charles. Et maintenant c’est le temps du deuil.

Car, hélas , tout cela est réversible: si l’expansion monétaire produit la hausse , la contraction monétaire produit son symétrique. la baisse. Ce qui veut dire qu’après une phase tampon de résorption des liquidités excédentaires, la mécanique déflationniste du prix des valeurs boursières se met en branle, les marchés se mettent à baisser et les bulles crèvent.

Tout cela est évident mais l’actualité quotidienne, les commentaires imbéciles, les déclarations manipulatrices  font que les investisseurs voient les arbres des oscillations courtes et ne perçoivent pas la forêt  de la baisse tendancielle. Ils oublient le point de départ, la crise,  puis les processus qui ont suivi et surtout le fait que les arbres ne montent pas jusqu’au ciel.

En 2006/ 2007, le sous jacent de l’euphorie boursière  était le prix de l’immobilier: on a cru que jamais ils ne pourraient baisser; c’était l’invariant qui constituait la clef de voûte du système.

En 2017, jusqu’au début 2018, le sous jacent de l’euphorie boursière a été la profusion de liquidités, les taux  bas et l’illusion/promesse  de l’absence de risque.

C’est en fait un seul et même sous jacent qui , synthétiquement, s ‘énonce: les politiques monétaires non conventionnelles sont là pour durer. « ils » n’oseront pas les inverser, il n’y aura pas de retour en arrière.

En ce moment, c’est encore l’invariant dominant, c’est lui qui soutient les convictions de nombreux investisseurs.

C’est cet invariant qui sous tend les politiques de « buy the dip », cette politique qui consiste à acheter chaque fois que les marchés baissent.

La prise de conscience de la réalité de la situation est lente, elle se fait selon différentes vitesses car les intervenants ont une intelligence inégale. Grâce a cette diffusion inégale de la prise de conscience, les marchés restent ordonnées, il y a chaque jour autant d’acheteurs que de vendeurs.

Les autorités font semblant de débattre de l’opportunité de continuer ou non la normalisation monétaire, c’est le jeu normal des soviets, entretenir l’incertitude et l’illusion du pluralisme, mais en fait la ligne est bien : normalisation.

La normalisation en une image

La normalisation produit la baisse, cela commence par les titres des sociétés sensibles au niveau des taux d’intérêt. Regardez la courbe blanche, elle fait un premier top en début 2018, puis construit une belle figure de baisse.  

Depuis de nombreuses années la recette pour gagner au jeu boursier c’est « don’t fight the Fed », croyez ce que dit  la Fed et faites ce qu’elle veut que vous fassiez. Ici compte tenu du fait que Powell est le chef et qu’il vient encore de réitérer sa volonté de normaliser, alors vous n’avez qu’une chose à faire: le croire et donc l’aider à dégonfler le prix des actifs financiers.

Aidez le, aidez la Fed  à réduire la pression dans les bulles.

Cela ne durera pas toujours, car lorsque des craquements se produiront, en profondeur, la Fed cessera de fermer les robinets et en douceur, si ce n’est en cachette elle recommencera à les ouvrir. Mais ce n’est pas demain la veille, pour l’instant faites ce qu’elle dit, adaptez vous, facilitez lui la tache, elle veut que l’on atterrisse et bien atterrissez. Soyez des bons sujets et vous serez récompensés.

Ne croyez pas au catastrophisme, c’est à ce stade, une idiotie, car les autorités ont encore la situation bien en mains. Elles pilotent bien. Un jour il faudra être catastrophiste mais ce n’est pas le moment. Il y a encore beaucoup  d’armes, beaucoup de munitions, beaucoup de vilenies possibles pour durer. 

J’ai toujours une grande admiration pour Alan Greenspan, je ne suis pas de ces gens qui, après l’avoir reconnu comme Maestro, lui ont ensuite craché au visage. Non c’est un grand homme et il a fait ce que le Système demandait lorsqu’il était aux affaires. C’est le Système qui commande, qui impose sa Loi, ce ne sont pas les hommes, quelles que soient leur compétence et leur volonté. Le Système avait besoin d’un Greenspan tout comme ensuite il a eu besoin d ‘un Bernanke pour éponger les « saletés » de Greenspan, c’est cela le mode de fonctionnement du gouvernements des  hommes. « On » fait, « on » défait, « on » embrouille tout, mais « on » dure et c’est l’essentiel: durer.

Ci dessous vous trouverez le rappel d’une exceptionnelle interview de Greenspan qui a du être enregistée fin janvier 2018 et publiée le 1 er février , sur Blomberg TV.

C’est un monument.

Avec ma traduction rapide.

Greenspan a prévenu qu’il y avait une exubérance irrationnelle à la fin des années 90, lors de la bulle des dot-com. Il vient de déclarer que Wall Street est actuellement dans une autre bulle. En fait il s’agit de deux bulles: une bulle du marché des actions et une bulle du marché obligataire.

Finalement la bulle du marché obligataire va éclater . Et c’est le point le plus important, le point critique.

La hausse des taux à long terme va faire éclater la bulle obligataire, laquelle fera éclater la bulle du marché des actions. Et cela aura un impact colossal car les taux longs ont une influence considérable sur la structure de toute l’économie. 

Greenspan considère que la hausse des taux aura pour origine le déficit fédéral croissant non financé, que ces déficits vont enraciner l’inflation et que la hausse des taux quand elle s’enclenchera provoquera la stagflation. 

Ce qui veut dire que les marchés vont finalement souffrir des trois choses:

-hausse des taux,

-hausse de l’inflation,

-stagnation économique. 

 

Alan Greenspan, who warned of “irrational exuberance” during the dot-com bubble of the 1990s, said Wednesday that Wall Street is in another bubble. Two, in fact.

“There are two bubbles: We have a stock market bubble, and we have a bond market bubble.”

Alan Greenspan

“At the end of the day, the bond market bubble will eventually be the critical issue,” the former Fed chairman said in an interview with Bloomberg TV.

“For the short term it’s not too bad,” Greenspan said. “But we’re working, obviously, toward a major increase in long-term interest rates, and that has a very important impact, as you know, on the whole structure of the economy.”

Greenspan, who led the Fed from 1987 to 2006, cited the growing federal deficit as the reason behind the bond bubble, and said he worries that raising interest rates too quickly will fuel inflation.

“We are dealing with a fiscally unstable long-term outlook in which inflation will take hold,” he said. “In fact I was very much surprised that in the State of the Union message yesterday all those new initiatives were not funded and I think we’re getting to the point now where the breakout is going to be on the inflation upside. The only question is when.”

Add meager productivity growth and a falling dollar, and “we are working our way towards stagflation,” he said.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s