Les dépêches vendredi 26 octobre, rechute lourde

Nous vous rappelons que cette dégelée boursière intervient alors que les 3 grandes banques centrales conjuguées, BCE, BOJ et BOE achètent encore pour 200 milliards d’actifs par mois!

La fortune boursière a été amputée de 15 trillions soit 17% depuis le début de l’année.

 



.Rechute  des Bourses, baisse de l’euro. La politique du pire de Bruxelles face à l’Italie est une idiotie qui non seulement disloque l’Europe mais pèse sur son moral économique, la confiance disparait. Systématiquement, sous l’influence de l’Allemagne l’Europe fait les mauvais choix, pour les respect des règles bien sur. A force vouloir défendre des principes indéfendables et de vouloir donner des leçons, on devient contreproductif et on nuit aux objectifs que l’on poursuit. C’est ce que l’on a fait chaque fois qu’un problème s’est posé, c’est un vice.

Macron non pas toujours plus, mais toujours moins!

Depuis son élection en 2017, la cote de popularité du président de la République, Emmanuel Macron, ne cesse de baisser… Elle atteint désormais un point bas inédit et que seul son prédécesseur, François Hollande avait touché sous la 5ème. Selon la dernière édition du baromètre mensuel BVA-Orange pour RTL et ‘La Tribune’ publié vendredi, Emmanuel Macron enregistre sur le mois d’octobre 29% d’opinions positives contre 70% négatives. Il perd donc à nouveau 3 points par rapport au mois précédent…

Les sondeurs confondent les photos, les répartitions statistiques avec les causes! 

D’après l’institut, les clivages dans la société française sont les raisons de cette nouvelle baisse de popularité. Ainsi, les jeunes sont de moins en moins à soutenir le président de la République (24%), tandis que les personnes de plus de 65 ans sont toujours aussi nombreux (36%).

Les sympathisants La République En Marche sont 89% à avoir une opinion favorable d’Emmanuel Macron (-7 points), alors qu’ils ne sont que 18% à Gauche et 24% à Droite…

L’écart se creuse avec le Premier ministre

L’omniprésence médiatique ferait également du mal au chef de l’Etat… Selon BVA, « 38% des personnes interrogées jugent qu’Emmanuel Macron s’exprime trop souvent en direction des Français,contre 18% qui jugent qu’il ne le fait pas assez ».

Les principales critiques à son égard sont son arrogance et son côté « superficiel ».

En conséquence, les cotes de popularités d’Emmanuel Macron et de son Premier ministre n’ont jamais été aussi éloignées. Edouard Philippe, dont la cote est remontée à la lumière du dernier remaniement ministériel, consolide sa position sur le mois d’octobre avec 40% d’opinions favorables. S’ils font jeu égal auprès des sympathisants LaREM, Edouard Philippe plait en revanche plus aux sympathisants de Droite, mais surprise, aussi aux sympathisants de Gauche…

 

[Reuters] Asia stumbles again despite Wall St. bounce amid growth, earnings fears

[CNBC] US futures indicate more than 300-point drop for Dow on Friday

[BloombergQ] Tech stocks battered after disappointing Amazon and Alphabet results

[Reuters] Still accommodative, Fed must keep hiking U.S. rates -Mester

[Reuters] Market drop nowhere near harming U.S. economy: Fed’s Mester

[SCMP] Chinese Defence Minister Wei Fenghe demands US retract allegations of interference

[FT] Renminbi falls to weakest level since 2008

[BloombergSub] China’s $35 Trillion Problem: Managing Financial Assets Is Hard

Publicités