Les dépêches, jeudi 22 Novembre Thanksgiving Day, le rebond fait faux bond!

En termes de comptabilité nationale, la profitabilité du capital US a clairemnt recommencé à baisser, mais il n’y a pas que la profitabilité, les marges bénéficiaires également sont en érosion. Et cela va s’accentuer avec la hausse des coûts salariaux et des coûts financiers. Par ailleurs les astuces comptables et les buy backs vont avoir plus de difficulté à dissimuler la situation. Le reporting, les bénéfices déclarés vont décevoir.

Les rumeurs intéréssées disent que la Fed va stopper ses hausses de taux dès le printemps.

Rien ne justifie à ce jour ces rumeurs si ce n’est le souci de manipuler les marchés.

A mon sens avant d’aller dans cette direction et de stopper la normalisation, Powell donnera un ou des signaux. N’oubliez pas qu’en octobre il nous a dit que nous étions encore  loin des taux neutres. A mon avis un jour il dira que nous en approchons mais d’une façon indirecte, il dira par exemple que dorénavant les hausses de taux seront data dépendantes, elles dépendront des nouvelles statistiques économiques.

Quand ce sera le moment, les marché connaitront un rebond, peut être même un beau rebond, mais ce sera épidermique car toute la question sera de savoir si il n’est pas trop tard: il y a si longtemps que la Fed a commis son erreur majeure de politique que l’arrêt de la normalisation pourrait très bien  n’avoir aucune incidence réelle.

Kaplan dit que la Fed n’a pas l’intention de changer de  politique:

Goldman Sachs ne croit que la situation justifiera un changement de politique de la Fed dans un avenir proche: les spreads sont encore étroits  et la croissance est encore au dessus du potentiel.




La BofA pense que les marchés ont fait leur top en 2018 , elle fait remarquer qu’avec la hausse des taux courts il y a mainteant une alternative aux actions; on peut se mettre au parking et gagner un rendement décent. Les actions rapportent 1,9% , les taux courts sont nettement au dessus de 2% et ils vont encore monter.



Beaucoup de commentateurs considèrent que le marché européen est à acheter. nous nous sommes élevés contre cette idée depuis 2016 et nous maintenons cette position. Pourquoi? Parce que tout est artificiel en Europe et que l’on ne sait pas ou se trouvent les points d’équilibre. Les marchés obligataires sont une catastrophe en attente d’arriver en raison des interventions de la BCE. Ou trouvera–ton les acheteurs le jour ou la BCE stoppera ses interventions.

Je n’aborde pas ici la question des risques politiques car elle est très complexe.

Les banques sont en très mauvais état , on ment et on triche: les marchés eux ne se trompent pas, regardez les graphiques.

Si nous avions un pari d’investissement à faire pour le vrai long terme, nous le ferions sur la Grande Bretagne.


Chute de confiance des consommateurs dans la Zone Euro


[Reuters] Asian shares fragile as growth worries sap confidence

[Reuters] Stock market volatility: Options traders expect more, more, more

[BloombergQ] China Confronts the Pain of Deleveraging, and Blinks

[CNBC] Chinese consumers aren’t spending as much. Many are worried about the future

[BloombergQ] How Bitcoin’s Crash Compares to History’s Biggest Bubbles

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s