Les dépêches lundi 24 décembre, monter et descendre l’échelle du risque. On ne peut plaire aux Allemands et aux Français en même temps.

Face à la montée des risques de toutes sortes, les investisseurs et spéculateurs descendent l’échelle du risque. On le voit très clairement sur les spreads, les primes de risque de toutes sortes. Les actions, les emprunts de médiocre qualité, les titres des banques, les synthétiques type CLO sont touchés. On recherche le cash et la forme de cash que constitue les emprunts d ‘état.

Quand on veut descendre dans l’échelle de risque on a le choix entre divers véhicules qui se rapprochent de plus en plus de la vraie monnaie.

Les  politiques monétaires et financières des autorités ont consisté à faire en sorte que les actifs soient considérés comme monnaie-like, c’est à dire équivalents monétaires. Ces politiques ont consisté à donne l’illusion que les actifs étaient aussi bons que de la monnaie et que si on les vendait  on pouvait faire son plein ou si voulez, ne pas perdre.

C’était une escroquerie bien sur car les quasi monnaies, les monnaies like ne sont jamais équivalents monétaires, leur valeur est soumise à la loi de l’offre et de la demande. Et quand vous réduisez la liquidité comme cela se fait maintenant alors le pot aux roses est découvert: les porteurs d’actifs financiers constatent qu’ils ne peuvent vendre qu’avec une baisse des cours, ils constatent que les actifs boursiers ne sont jamais monnaie like. Pour qu’ils le soient et qu’ils le restent il faut faire ce qu’on fait Greenspan, Bernanke, Yellen, il faut instaurer le PUT. Instaurer le Put et prier Dieu.

Le Put c’est l’assurance donnée aux porteurs de titres que toujours la banque centrale créera les liquidités nécessaires pour maintenir la valeur des actifs fianciers, toujours on inflatera, toujours on créera de la monnaie banque centrale.

Or Powell vient de faire en  sorte que l’on croit que le Put avait disparu!

La pyramide de monnaie like, de quasi monnaie, d’équivalents monétaires vacille car elle repose sur la pointe. L’équilibre étant instable, les marchés eux réclament que l’on élargisse la base c’est à dire que l’on transforme la pointe une base, une base assez large  pour mieux soutenir cette pyramide.

Est ce que Powell cédera ou est ce qu’il ne cedera pas? Lui fait le pari qu’il tiendra bon, moi je prends le pari  qu’il cedera.  Il bluffe. On verra.

La pointe sur laquelle repose la pyramide c’est la monnaie de base, la base money. On croit que cela s’arrête là, eh bien non car in fine la monnaie est un morceau de papier et elle, également, peut à un moment donné devenir instable, la confiance  peut s’éroder, la demande de monnaie-papier  peut faiblir. La pyramide monétaire peut s’effondrer ou simplement  se fissurer. Alors il faut la faire tenir sur une base plus large. Quelle base plus lrage? Par quel truc, ou tric? A reflechir.

Tout ceci pour vous faire comprendre que ces pyramides de monnaie like, de quasi monnaie et d’équivalents monétaires peuvent être grimpées ou descendues selon l’appetit pour le jeu/risque, selon la masse de liquidités disponibles ou non, selon les animal spirits. Les animal spirits, ce sont les humeurs.

Quand on va au bout du raisonnement et que l’on s’interroge sur les moyens  de stabiliser la pytamide parce qu’ l’on a trop joué avec le feu on en arrive a des extrémités horribles: ou bien il faut monter les taux afin de booster la  demnde de monnaie et eviter que les  gens ne s’en debarassent, ou bien il faut la gager, la faire reposer que quel que chose de plus solide, de convertible …



France, après l’épisode VI des gilets attendez vous à ce que la politique politicienne reprenne le devant de la scene, à la fois comme diversion et comme simulacre de maitrise de la situation.

Nous parions que les jours du gouvernement sont comptés, au plus quelques semaines. Cela fera les titres des journaux et des Télés et occupera le bon peuple en stimulant l’espoir. L’espoir! Ah ce fameux espoir qui trompe et endort.

On vous parlera du Juppé, d’un de ses acolytes, ou du Blanquer, ce sera selon. La réalité de la situation c’est que l’équation est impossible à résoudre, il n’y a personne pour incarner une politique de continuité et en même temps redonner confiance au peuple.

Le grand écart est impossible. L’un exclut l’autre.

On ne peut plaire aux Allemands et aux français en même temps.


 


[BloombergQ] Asia Stocks Mixed on Light Volume, U.S. Futures Up: Markets Wrap

[Reuters] Gold rises as US political uncertainty breeds risk-aversion

[Reuters] Oil rises on signs low prices crimping U.S. output though economic worries weigh

[BloombergQ] Trump-Powell Battle Would Span Three Arenas Where Everyone Loses

Publicités

Une réflexion sur “Les dépêches lundi 24 décembre, monter et descendre l’échelle du risque. On ne peut plaire aux Allemands et aux Français en même temps.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s