Un peu de justesse dans la pensée.

Si je vous passe du Onfray, ce n’est pas parce que partage toutes ses idées et ses analyses , non, mais parce que je partage sa démarche qui consiste à essayer de penser juste. Et puis depuis qu’il a accepté ce role de polémistes, il est bon.

Aux abois, les apparatchiks du système maastrichtien témoignent sans discontinuer d’une frénésie dans la désinformation: on a vu combien le premier crétin antisémite venu, pourvu qu’il porte un gilet jaune, permettrait aux stipendiés du système d’invoquer Auschwitz et de décréter que tous les gilets-jaunes étaient antisémites.

De même avec le premier homophobe, le premier raciste, le premier complotiste, le premier climato-sceptique, le premier soralien venus qui permettaient à ces mêmes soldats du système d’annoncer que tous les gilets-jaunes étaient homophobes, racistes, complotistes, climato-sceptiques, soraliens.

Les journalistes n’ont pas cherché un gilet-jaune qui aurait voté Macron deux fois, une fois au premier tour parce qu’il aurait souscrit à la désinformation massive des médias qui affirmaient que ce jeune garçon représentait une véritable rupture avec l’ancien monde, une deuxième fois au second tour parce que ce même jeune homme aurait été un rempart contre l’arrivée au pouvoir d’Adolf Hitler, de retour d’Argentine où il vivait caché depuis 1945, afin de conclure que tous les gilets-jaunes étaient macroniens…

   Pourtant, si leur logique illogique devait faire la loi partout, ces idiots utiles du système auraient dû accoucher de ce même genre de paralogisme! Mais non: la logique de ces gardes-chiourmes est celle des gens qui ont perdu la raison ou qui n’en ont jamais eu.  Ces chiens de garde fonctionnent avec des signaux primaires: qui leur donne à manger dit vrai, qui ne les nourrit pas dit faux…

Car, à Noël, un fait divers prouve combien la logique de ces employés du système est celle du pouvoir. J’aurais aimé savoir où et avec quels semblables BHL, qui vomit les gilets-jaunes a réveillonné: avec DSK? Avec Sarko? Avec Jean-Michel Aphatie? Avec Alain Minc? Jacques Attali? Avec Alexandre Benalla? Ruth Elkrief? Laurent Joffrin? Avec Claude Askolovitch? j’aime le citer car le pauvre chéri se met en rage et convoque illico tous ses amis subventionnés par l’argent public pour me vomir dessus ensuite dans les médias où il a son rond de serviette… Avec les patrons de chaîne de Radio France ou de France Télévisions? Avec les frères Bogdanoff? Avec Barak Obama? Avec les patrons de presse? Pigasse ou Niel, Pinault ou Arnault? Avec Line Renaud? On ne sait pas…

Mais sûrement pas à Somain, dans la Somme, près de Douai, où le père Joseph Nurchi a célébré la messe de Minuit sur le rond-point des quatre chemins avec 250 gilets-jaunes (3 selon Castaner qui a relevé le nom de Jésus, de Marie et de Joseph, mais de personne d’autre…).

« La Croix » raconte: le père Nurchi, qui a été ouvrier, soutient les gilets-jaunes depuis le début. Bravo curé! Moi l’athée qui dit souvent que je préfère un curé qui pense juste à un athée qui pense faux, me voilà comblé!

Le prêtre porte un gilet jaune offert par un couple de réfugiés nord-coréens à l’occasion de son ordination. Il fait chanter « Douce Nuit », « Il est né le divin enfant » ou bien « Les Anges dans nos campagnes ». C’est assez pour mériter le bûcher des neuneus de la gauche culturelle qui estiment que ces chants de guerre, au nom desquels on égorge et on assassine en France aujourd’hui, sont politiquement incorrects et méritent une descente de la police du politiquement correct, suivie d’une condamnation au pilori médiatique!

Le curé fait une génuflexion devant le politiquement correct du Vatican et parle d’un « peuple de France, avec des chrétiens, musulmans, athées ». Très bien, sa hiérarchie appréciera, c’est un bon point pour finir évêque un jour. Il annonce à ses fidèles: « Nous allons célébrer la messe avec l’eucharistie et je souhaite qu’on ait l’attitude qui convienne ». Les chrétiens qui sont là, surtout après Vatican II, ne devraient rien trouver à redire, pas plus les musulmans ou les athées, puisqu’ils sont là…

On distribue des feuilles de chant, la messe commence. « La Croix » poursuit: des enfants sont là, ils portent des bonnets du père Noël; ils s’amusent à côté de l’assemblée qui chante et prie; les adultes non pratiquants « se tiennent un peu plus loin pour ne pas gêner »… Mohamed est là; le prénom n’a pas été modifié, chacun comprendra pourquoi; il est avec ses enfants et dit: « Je suis d’origine musulmane, je suis là pour la paix et la non-violence. C’est une belle messe des peuples, c’est l’Église aux portes ouvertes. » Formidable, le pape François est aux anges -si je puis dire… A la fin de la messe, l’assemblée se sépare et « s’éparpille autour du rond-point avec des lumignons pour former un cœur ». Très bien: la bougie et le cœur sont très tendance, un peu plus que l’encens.

Je n’entrerai pas dans un débat théologique sur ces messes qui accueillent les non-chrétiens car ni les synagogues ni les mosquées ne jubilent d’accueillir des musulmans pour les premiers ou des mécréants pour les seconds -c’est le signe d’une religion épuisée que de remplir ses églises avec les fidèles d’une autre religion ou avec des gens qui sont sans religion, puis de s’en réjouir… Laissons-cela et revenons aux gilets-jaunes.

« Bravo curé », disais-je. Car un prêtre qui choisit les humiliés et les offensées au pied de sa porte, c’est un abbé plus proche de la douceur de Jésus que de l’épée de saint Paul. C’est déjà ça…

Le rapport avec les gilets-jaunes? Eh bien je n’ai pas lu sous la plume d’un seul journaliste du système, eu égard à cette messe qui a rassemblé 250 personnes, une généralisation du genre: tous les gilets-jaunes vont à la messe! Pas plus je n’ai vu ces mêmes fourriers de l’État maastrichtien ouvrir leurs journaux sur cette information qu’un seul curé ayant célébré une messe de minuit avec des gilets-jaunes, tous les curés étaient des gilets-jaunes, voire que tous les gilets-jaunes étaient des curés -sinon, soyons fous, que tous les curés jaunes étaient des gilets. Les paralogismes auraient été trop visibles…

Qu’on cesse donc de croire aux paralogismes médiatiques en vertu desquels un gilet-jaune soralien fait de tous les gilets-jaunes des soraliens, un gilet-jaune antisémite fait de tous les gilets-jaunes des antisémites, un gilet-jaune homophobe fait de tous les gilets-jaunes des homophobes, puisque 250 gilets-jaunes qui vont à la messe ou un curé soutenant les gilets-jaunes ne permet pas de conclure aux élites parisiennes que tous les GJ vont à la messe et que tous les curés portent un gilet jaune.

Michel Onfray

https://michelonfray.com/interventions-hebdomadaires/tous-les-cures-jaunes-sont-des-gilets

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s