Les dépêches 1er janvier 2019, la Chine, encore la Chine, marchés lourds en Europe. Petite synthèse .

Nous vous conseillons la lecture de notre éditorial sur le triste anniversaire des 20 ans de l’euro.

https://brunobertez.com/2019/01/01/editorial-un-triste-anniversaire-20-ans-deuro/

Les élites se gargarisent , elles ne se rendent pas compte que cette attitude, qui est en complète contradiction avec les perceptions populaires, cette attitude les discrédite encore plus.

L’échec de l’euro se mesure à l’évidence:

-il n’a pas accéléré la croissance

-il n’a pas rapproche les peuples entre eux

-il a disloqué les peuples à l’intérieur, clivé

-il n’y a pas eu convergence des conditions économiques mais accentuation des divergences

-la productivité et la compétitivité ont accéléré leurs divergences

-les inégalités ont augmenté

-seuls 4 pays en ont bénéficié; la Finlande, l’Irlande, l’Allemagne et l’Autriche

-seule la politique monétaire aventuriste  de la BCE a préservé  l’euro de l’explosion

-les soldes Target 2 sont une bombe atomique dont seuls les allemands ont conscience




 

Les indicateurs économiques mondiaux sont erratiques, mais une tendance nette au ralentissement se dessine.

Les USA restent bien orientés cependant. Ceci peut justifier un reste d’exceptionnalisme boursier américain.

La croissance mondiale ne devrait guère dépasser les 3% avec les conséquences négatives sur les prix des matières premières et le pétrole.

Les anticipations d’inflation des prix devraient continuer de régresser et la déflation devrait à nouveau faire partie des conversations.

Dans un monde écrasé par la masse de dettes, fragilisé par le crédit de mauvaise qualité et la pénurie relative de  dollars, le risque de crédit est élevé et on comprend les tensions sur les spreads et autres primes de risque.

L’année qui s ‘annonce devrait, en bonne logique, être marquée par:

-une tendance au deleveraging c’est à dire au désendettement

-une réappréciation du prix du risque

Ceci signifie qu’au dela du resserrement administré, les marchés devraient eux aussi contribuer à resserrer les conditions financières et la liquidité.

En sens inverse on peut douter de la hausse des taux longs sans risque: le fait que le 10 ans US soit revenu autour des 2,7% n’est pas le fruit du hasard.

Les taux sur l’eurodollar contredisent clairement les anticipations des banquiers centraux et même leurs déclarations, en particulier sur l’eurodollar Mars.

Les courbes de taux nous incitent à penser que non seulement il n’y aura plus de hausse de  taux de la Fed mais que la probabilité de baisse commence à exister. 

Nous ne sommes pas nuancés car, ne vendant rien, nous disons ce que nous pensons et notre conviction est qu’une poursuite du resserrement monétaire US devient improbable et non souhaitable dans une perspective de régulation.

L’opinion est différente bien sur si on se met dans une perspective structurelle de changement de régime, auquel cas il faut imaginer que Powell veut retirer de la pourriture du système, , assainir. Mais nous n’y croyons guère.

Au dela des oscillations au jours le jour, c’est le retour de la tendance à la deflation qui devrait marquer la règle du jeu financier avec son corollaire de sens contraire, les espoirs de mesures reflationnistes plus ou moins concertées.

Action = déflation

Réaction= reflation

Résultante = inconnu?

Les intentions affichées par la BCE de faire semblant de normaliser sa politique monétaire non conventionnelle nous paraissent des voeux pieux,: qui irait acheter des emprunts longs européens avec des rendements aussi irréalistes alors que l’Europe se disloque et que la conjoncture ralentit?

Le risque européen est non négilgeable avec des banques qui sont de, common kbownledge, en position de faiblesse fondamentale.

Le risque politique américain est non négligeable.

Mais le vrai risque, le maillon faible reste, nous le répétons: la Chine.


https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-01-02/key-fed-yield-gauge-points-to-rate-cuts-for-first-time-since-08?utm_campaign=socialflow-organic&utm_content=business&utm_source=twitter&cmpid=socialflow-twitter-business&utm_medium=social





La BCE pense que l’économie européenne est proche de son potentiel


L’indice PMI IHS Markit manufacturier français tombe sous la barre des 50 en décembre 



[CNBC] Asian stocks trade cautiously on the first trading day of 2019

[Reuters] Yen gains as growth concerns dampen risk appetite; Aussie stumbles

[Reuters] Oil falls in first day of 2019 trading as supply surges, economy slows

[Reuters] China December factory activity shrinks for first time in 19 months: Caixin PMI

[Reuters] Factory activity in Asia weakens on China slowdown, trade disputes

[Reuters] China will never yield on core national interests: People’s Daily

[Reuters] China’s Xi threatens Taiwan with force but also seeks peaceful ‘reunification’

[WSJ] Bond Market Faces Greater Volatility in New Year

[WSJ] Corporate Debt Is Reaching Record Levels

[WSJ] How China’s Deteriorating Growth Could Ripple Through Markets in 2019

Publicités

2 réflexions sur “Les dépêches 1er janvier 2019, la Chine, encore la Chine, marchés lourds en Europe. Petite synthèse .

  1. Votre constat sur l’echec de l’Euro est patent, factuel et est également mon opinion depuis plus de 10 ans.

    En ce début d’année, je considère comme un devoir de diffuser ce constat en faisant référence à des arguments non contestables. Ces arguments, vous les avez cités. Avec un minimum d’effort, chacun peut les trouver ainsi que découvrir qui les dénonce.

    « Il n’est de vérité que du tout » suivant la devise de votre blog.

    C’est aussi ce que je cherche à m’appliquer en n’ayant de cesse que de chercher à m’éduquer, à comprendre « les dessous des cartes ».

    Les Gilets Jaunes sont, je pense, au début de ce processus. Il leur reste à élargir leur visière.

    Leur aspiration à plus de démocratie est légitime bien sûr. Mais le premier constat consisterait déjà à reconnaître que les articles 2, 3 et 4 de notre constitution du 4 octobre 1958 sont bafoués par ceux là même qui ont relégués la notion de Souveraineté nationale aux oubliettes.

    Comprendre que l’Union (politique) Européenne n’est pas la solution mais le problème, et l’Euro son bras armé destructeur de la dignité et de la souveraineté du peuple serait déjà un pas énorme.

    Ce constat accepté, il faudra alors avoir le courage d’aller au bout de son implication politique.

    J'aime

  2. L’ Allemagne a réussi avec l’ Euro à faire ce qu’ elle avait échoué à réaliser avec les Panzer : dominer l’ Europe. Mais la victoire sera-t-elle durable ? A voir…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s