L’Allemagne flirte avec la récession.

Importations allemandes ont accusé en novembre une baisse dépassant celle des exportations. Croissance  modeste de la première économie européenne au dernier trimestre 2018.

La statistique du commerce extérieur fait suite à l’annonce mardi d’une baisse de la production industrielle en novembre pour le troisième mois consécutif, dans un contexte de risques accrus à l’international et de difficultés pour le secteur automobile avec l’entrée en vigueur de nouvelles normes de certification.

En données corrigées des variations saisonnières, les importations ont diminué de 1,6% par rapport à octobre tandis que les exportations ont reculé de 0,4%.

En conséquence, l’excédent commercial a augmenté à 19,0 milliards d’euros contre 17,9 milliards en octobre, chiffre révisé à la hausse.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une stabilité des importations et un repli de 0,3% des exportations. Le consensus pour l’excédent commercial était de 18,0 milliards.

Le produit intérieur brut s’est contracté de 0,2% sur le trimestre juillet-septembre et un nouveau recul sur les trois derniers mois de l’année ferait tomber le pays en récession technique.

Après la contraction du troisième trimestre, il y aura probablement un effet de rattrapage mais la croissance du quatrième trimestre sera modeste.

Les tensions commerciales provoquées par la politique protectionniste des Etats-Unis, la menace d’un Brexit sans accord et l’affaiblissement de la croissance dans les marchés émergents freinent l’économie allemande après neuf ans d’expansion continue.

L’industrie automobile du pays subit pour sa part l’impact des nouvelles normes WLTP entrées en vigueur au mois de septembre, qui ont entraîné des goulets d’étranglement dans les chaînes de production.

Destatis, l’office fédéral de la statistique, publiera mardi prochain des estimations préliminaires de la croissance pour le quatrième trimestre et l’ensemble de 2018.

Le ministre de l’Economie Peter Altmaier a réduit le mois dernier la prévision de croissance du gouvernement pour 2018 à 1,5-1,6%, au lieu de 1,8% précédemment.

Pour cette année, Berlin anticipe une croissance de 1,8%.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s