Soutien renforcé, bétonné aux gilets jaunes; les provocations de Macron, cela marche ! La violence, le terrorisme sont l’avenir du cynisme Macronien.

Il est évident qu’il faudrait, dans notre système présidentialisé à outrance et dangereusement personnalisé, une instance, une autorité supérieures pour mettre le hola aux « déconnages » du président.

Toute société a besoin, pour durer, de contrepouvoirs, il faut des freins pour établir des équilibres, il faut des conflits pour établir des optimum.

Le président n’a de comptes à rendre à personne, il est irresponsable devant son parti puisque son parti, c’est lui. Il est irresponsable devant le peuple puisqu’il lui nie toute capacité intellectuelle et même tout sens de l’effort. Il n’est pas responsable devant Dieu , c’est à dire devant le Symbolique Eternel puisqu’il le bafoue chaque jour.

Donc c’est le pouvoir absolu. Avec tous ses dangers car les fonctionnaires sont des pleutres, les médias sont à la botte des sponsors qui détiennent « le pognon ».

C’est une voiture folle qui est lancée avec au volant un irresponsable, sans expérience, sans sens de l’histoire; sans capacité de jugement, un irresponsable dont on a l’impression qu’il joue avec le pays, qu’il joue au poker, qu’il joue son vatout.

Le Débat est d’ores et déjà un bide et il est parfaitement compris par les Français comme un moyen deshonnête de tenter de canaliser, de tuer le mouvement des gilets jaunes. Macron a clairement martelé « qu’il voulait continuer à satisfaire son agenda au service des milieux d’affaires », ce n’est pas moi qui le dit mais le Wall Street Journal d’hier.

Ce garçon est insensé, il plane et n’a aucun sens de ses responsabilités face au pays réel; Il  considère qu’il n’ a de responsabilité que vis à vis de ceux qui l’ont porté au pouvoir et vis à  vis des Allemands à qui il fait la promesse de « mater » les Français.

La France traverse une profonde crise démocratique. L’enquête du Cevipof que j’ai été quasi le premier à rendre public, car la presse s’efforçait de la passer sous  silence, cette enquête est sans ambiguïté; la France va mal, très mal et cela  vient de loin.

Les Français se sentent méprisés par les élites dirigeantes qui sont censées les représenter. La coupure  entre la France  d’en bas, le peuple, et la France  d’en haut est radicale et plus le temps passe elle plus elle s’approfondit. Le clivage et la collusion entre les européistes sont devenus des modes de  gestion, une sorte de forme de gouvernance: on prend les gens pour des imbéciles, on leur dénie la capacité intellectuelle de comprendre et grâce à cette vilenie on s’arroge le droit de violer les consentements.

On le fait à droite avec la complicité de la gauche; à gauche avec la complicité de la droite et au milieu avec la complicité de tout le monde réuni sous la bannière  des milieux d’affaires.

C’est une forme nouvelle de pseudo démocratie formelle, de pseudo démocratie qui nie l’intelligence du peuple alors que la démocratie dans son essence est un pari sur l’intelligence.

Il y a les élites et leurs complices et connivents et puis les  autres! La masse.

La classe dirigeante ou influente, est devenue illégitime parce que le principe même de sa légitimité, l’élection, repose sur la tromperie et l’escamotage. Et quand la tromperie et l’escamotage ne suffisent pas alors on monte des coups comme le fameux coup Fillon et on monte des tactiques comme celle qui consiste à se servir du Rassemblement National  comme repoussoir.

L’illégitimité est entretenue par la propagande, par  l’enfumage, les mystifications, les inversions mais il arrive un moment ou cela ne suffit plus et il faut passer au stade supérieur: celui du cynisme pur et simple, celui du viol.

C’est la montée du célèbre « ils ne sont pas contents? Oui! Et après? » .

C’est l’explication des insultes adressées par Macron aux alcooliques, illettrés, paresseux, déconnant et autres ringards illibéraux ; quand on est cynique on nie non seulement les Valeurs mais aussi l’humanité qui est en chacun de nous. On rabaisse les autres. Il faut les nier comme capables de porter un jugement sur vous et ce que vous faites.

Le cynisme est  redoutable car non seulement il détruit la démocratie mais il détruit les valeurs fondatrices  de la vie en société : plus de confiance, plus de respect, plus d’admiration. Le cynisme alimente la peur  et l’insécurité. Tout cela peu à peu est remplacé par la violence « soft », la violence vicieuse,  le chantage, la coercition, le  contrôle, la surveillance, le fichage, les interdictions. Et puis un jour le cynisme débouche sur ce qui est le fond , le vieux fond:  la barbarie;  elle ne fait jamais que sommeiller.  La violence, le terrorisme sont l’avenir du cynisme.

Personnellement je ne jette pas la pierre à Macron; pas seulement à lui en tout cas.

Pour moi c’est un gamin.

Un gamin  victime d’une ambition forcenée, victime d’une origine sociale non noble ou plus exactement non grand bourgeois comme le sont les Rothschild, victime d’une séduction précoce, victime d’un oedipe mal liquidé, ou même pas du tout, victime surtout de  sponsors sans scrupules et sans âme, et finalement victime de la flagornerie de ses suiveurs.

Plus fondamentalement au stade ou en était la France, il fallait un traître au pays pour le forcer  pour l’obliger à faire ce qu’il ne voulait pas faire; pour franchir le pas de la reddition à l’Allemagne et aux puissances d’argent, aux puissances du Gros Argent comme on disait avant.

Vous ne me croirez peut-être pas mais je soutiens qu’avec Fillon, cela aurait été la même chose. J’ai analysé les textes de Fillon et je vous assure qu’il voulait comme Macron faire un Blitzkrieg aux forces sociales françaises pour imposer la même chose, exactement la même chose que Macron. Il l’a clairement promis au Medef, j’ai les textes. Fillon voulait comme Macron faire ce qu’a réussi Thatcher, il voulait casser la société française à la faveur de l’état de grâce des 6 premiers mois. Et Fillon non plus n’avait pas le choix, le pognon pour être désigné et élu n’était que là, ce sont « Eux » qui tiennent les cordons de la Bourse.

Le grand débat va s’ouvrir sur un malentendu.

Au passage il me revient que lorsque j’étais aux affaires, j’avais créé avec Lionel Stoleru ancien ministre de Giscard « Le Grand Débat », marque déposée, avec l’aide d’ailleurs de Maurice Levy de Publicis. Nous avions reçu tous les grands de l’époque pour débattre de tout en toute liberté face à un public de notables et avec comptes rendus dans notre presse. (Rocard, Beregovoy, Simone Veil, etc étaient venus ) ce n’est pas indifférent de rappeler que j’avais apprécié Stoleru car l’un de ses thèmes était la revalorisation du travail manuel, c’est à  dire un bon moyen de lutter contre la Fracture Sociale. Fermons la parenthèse .

Le grand  débat de Macron n’en est pas un . Il a été verrouillé de façon à ne pas en être un. C’est volontaire et c’est une preuve de manque de confiance, pire c’est une lâcheté.  De peur d’être débordé, Macron et ses conseillers ont cadenassé tant au niveau thématique qu’un niveau de l’encadrement.

L’enfant est mort-né.

En aucun cas il ne pourra se substituer au débat qui n’a pas eu lieu, celui des présidentielles or là était la solution. Au moins pour le court terme. Là se trouvait la régénération possible de la légitimité.

Je précise de court terme car le problème  politique de fond reste inchangé, c’est le problème des institutions. Problème des institutions et de leur dérive. Elles sont inadaptées pour les périodes dures, les périodes  de tangage car elles ne disposent  d’aucun moyen de prendre en compte les aspirations citoyennes. Pas de vrai représentation, pas de soupape.

Le législatif est mort, inexistant.

 Un bond de 7 points du soutien aux gilets jaunes!

Publicités

10 réflexions sur “Soutien renforcé, bétonné aux gilets jaunes; les provocations de Macron, cela marche ! La violence, le terrorisme sont l’avenir du cynisme Macronien.

    1. Bien joué les 2 parts variables « agrégées » sur 2018, année de franchise sur les revenus salariaux. Il est bien sur possible que le fisc en réintègre une partie en revenus exceptionnels, mais ce serait toujours une bonne affaire car ces sommes seraient alors imposées au taux moyen et non au taux marginal. Ils sont forts ces énarques !

      J'aime

  1. Ce matin sur RTL, la journaliste a piégé Dupont-Aignan avec cette question « alors, le peuple a toujours raison ? »… il fut bien incapable d’apporter une réponse satisfaisante car la plupart des politiques ne sont pas rompus, malgré leurs années d’expérience, à contrer les sophismes et autres fausses questions.

    Car bien entendu, la question n’est pas de savoir, en démocratie, si le peuple a raison ou tort; cette question est même stupide et suppose qu’un être omniscient et supérieur soit à même d’arbitrer entre le bon et le mauvais; non, la seule question qui prévaut est, en démocratie, celle de savoir qui a le dernier mot pour décider.

    NDA aurait dû répondre que la question, fourbe, de savoir si le peuple a toujours raison ou non, n’est pas la question qu’on doit se poser, mais la bonne question est de savoir si on accepte que ce soit le peuple qui décide, qui tranche les grandes orientations qui dessineront son avenir, ou non.

    Or, la question impliquait que la réponse évidente était que « le peuple n’a pas toujours raison ». Dans ce cas, bien entendu, cela impliquerait que l’on ne tienne aucun cas des choix du peuple.

    J'aime

    1. J’ai fermé mon compte Facebook il y a plus de trois ans; Facebook l’a réactivé de son propre chef, dans le cadre de sa politique de tromperie vis à vis des annonceurs.

      Si je veux le fermer à nouveau il faut que j’aille sur Facebook et que je signe les mentions scéleérates et il ne sera fermé qu’après un délai … . , … ce que je refuse de faire bien entendu.

      Facebook, plus jamais.

      J'aime

  2. Merci pour ce « blog » découvert récemment. Nous sommes nombreux à partager le même constat et à déplorer la destruction minutieuse de notre pays qui semble inexorable, mais « que faire? » comme disait l’autre. J’enfile un gilet jaune chaque samedi depuis un mois, avec une certaine appréhension, au vu de la répression. Bientôt l’interdiction de manifester?

    J'aime

  3. On va pouvoir bientôt ouvrir un chapitre désagréable après la signature du « nouveau » traité franco-allemand (plutôt allemand d’ailleurs) du 22/01/19. Le niveau de perfidie va atteindre des sommets…

    J'aime

  4. @brunobertez

    L’avantage avec vous, Monsieur Bertez, c’est que vous êtes un personnage lucide
    face aux événements.

    Sans partager votre a priori capitaliste, il faut reconnaître que vous en analysez
    finement et sans faux-fuyants les conséquences, bientôt dramatiques.

    Vous avez raison sur Fillon, et il n’est pas le seul.

    Le prétendu grand débat, de l’enfumage, du temps gagné, mais pas plus car le
    soutient aux Jaunes ne faiblit pas. Je pense que c’est ainsi car la population sent
    bien que quelque chose de décisif est en train de se produire, la destruction du
    pays en tant que tel.

    Cinquante ans de vie à crédit l’on plongée dans une sorte d’hébétude, d’irréflexion, et dans notre temps apocalyptique (stricto sensu), elle se réveille d’un rêve tourné en cauchemar, pour s’apercevoir que la réalité est demême nature.

    Il y a de quoi paniquer, mais maintenant il faut passer à la douche et sortir affronter la réalité. Il n’y a pas de « regressio in utero »!

    Si on peut avoir de l’indulgence envers les classes moyennes, aucune en revanche,
    pour NecronoMacron. A ce poste on n’a aucune excuse. S’il lui manque un étage,
    ma foi tant pis pour lui.

    Les provocations vont continuer, j’entends qu »est proposée à la réflexion du
    grand débat la question de savoir « comment faciliter l’insertion des nouveaux
    migrants ».

    Ça commence bien…sans parler des répressions parallèles…

    Je gage qu’assez vite les Gilets Jaunes vont quitter le débat.

    Le vide institutionnel se révèle béant. Du reste aucune institution n’est adaptée
    à sa propre obsolescence. Encore des décisions à prendre.

    L’hyper classe a-t-elle poussé Micron pour qu’il provoque le chaos et mieux le
    remplacer ensuite par pire que lui? Un régime à la chinoise?

    Nous n’aurions plus l’occasion d’en débattre.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s