Les dépêches mercredi 23 janvier, la désillusion menace.Un Davos sous le signe de l’inquiétude.

Nous ne cessons de le dire: ils ne savent pas ce qu’ils font et à peine ce qu’ils disent: en Octobre on craignait l’emballement des économies et l’inflation en janvier soit 3 mois plus tard on craint la récession, le retour,de la déflation, les dettes non recouvrables et le blocage de la globalisation!
Le monde est incertain, les élites pataugent, les consensus se disloquent. Et cela se voit. encore heureux que le mythe survive: beaucoup croient encore que les illusionnistes ont la situation en mains.
Nous avons expliqué que la reprise  des marchés après la chute de décembre était alimentée par les espoirs.
Espoirs sur le commerce, espoirs sur les politiques monétaires, espoirs sur la capacité des USA à traverser le  » soft patch  » mondial sans encombres.
Hélas il n’y a pas de nouvel espoir chaque jour pour alimenter l’esprit spéculatif! Et les statistiques économiques, elles, continuent de surprendre dans le mauvais sens.
Faute de nouvel espoir, on dégage donc.
D’autant que les propos tenus à Davos sont maintenant clairs: les élites reconnaissent elles même que les risques de récession en Europe sont réels sous la conduite de l’Allemagne et que même si la Chine re-fabrique du crédit impulse, cela ne jouera pas avant quelques mois, voire quelques trimestres.
Aux USA: l’immobilier/logement , l’automobile et la consommation ne sont pas encourageants, c’est le moins que l’on puisse dire. Le pétrole a du mal à conserver le bénéfice de sa reprise récente. On sait que les prévisions de bénéfices sont beaucoup trop généreuses.
Les élites dites de Davos s’inquiètent donc à trois titres:
-risques financiers avec la masse de dettes de mauvaise qualité qui a été contractée à la faveur des taux d’intérêt trop bas
-risques boursiers si on casse des seuils psychologiques qui conduisent à penser que la tendance de fond est devenu baissière
-risques sociaux, « risques de tumulte » comme ils disent si les conditions économiques et l’emploi se détériorent trop.
Pour certains la situation Chinoise constitue une possibilité de cygne noir.
Les seules propositions avancées sont celles d’un nouveau recours aux déficits. Comme en Décembre 2015/janvier2016.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s