Billet financier: la liquidité c’est le mercure, le refuge de nos ignorances. Nul n’échappera à la destruction.

Qu’est ce que la liquidité sur un marché?

C’est la possibilité de vendre sans avoir à faire chuter les prix. Comme le dit un ancien Vice Président de la Fed, qui a failli remplacer Greenspan « la liquidité je ne sais pas ce que c’est mais je pense qu’on s’en approche quand on dit qu’un marché est liquide quand on peut espérer vendre plus cher que l’on a acheté ».

Je pense qu’il n’ y pas de meilleure définition au plan pratique. et cette définition permet de comprendre que la liquidité c’est du mercure, c’est fuyant.

Comme les piles Wonder, elle s’use si on s’en sert.

Elle s’use et se volatilise quand on sait quelle va être sollicitée. Si il y a beaucoup à vendre, les acheteurs se reculent, la liquidité disparaît. Comme c’est le cas maintenant puisque la conviction se répand qu’en 2017 on a formé une bulle et qu’au dernier trimestre 2018, cette bulle a commencé de craquer.

La notion de liquidité est une notion fourre-tout et comme telle, elle est la zone  noire. La bouteille à l’encre des marchés.  Elle a à voir avec les  fameux animal spirits de Keynes et repris par Greenspan  dans son ouvrage après la crise  de 2008.  La Carte et le territoire. Pas celui de Houellebecq, non celui de Lord Greenspan. Je vous rappelle que dans cet ouvrage qu’il faut avoir lu, Greenspan s’interroge sur l’expérience  monétaire passée et essaie de nous faire croire qu’elle aurait pu mieux tourner si nous avions amélioré nos capacités de prévisions. Hmm, Hmm.

Les comportements des marchés sont radicalement non prévisibles, et ceux qui prétendent  avoir la capacité à le faire sont des imposteurs, des illusionnistes, ce qui est le statut vrai des banquiers centraux: ce sont des illusionnistes qui font semblant de gérer des mystères qui les dépassent. En réalité ils ne font que gérer la naïveté, la crédulité, la tendance de gens  à tout gober lorsque on leur tient un discours d’autorité..

Tant que le charme dure, la liquidité est là, quand le charme se brise , elle s’évapore.

Je viens de lire une note de 8 pages de GMO. Sa figure emblématique, Grantham, est l’un des meilleurs gérants de la place, l’un des meilleurs fondamentalistes du monde et bien, dans  cette note de 8 pages il n’y a rien de plus que ce que je dis en une seule ligne  ci dessus.

La liquidité on ne sait pas , on ne sait rien, tout ce que l’on sait c’est quelle .. varie. Elle va et elle vient et cela a rapport avec la psychologie, avec les humeurs, avec l’euphorie, avec les anticipations , avec les dérivées des anticipations, avec le crédit et les dérivées de la création de crédit, avec la réalité, avec l’idée que l’on s’en fait,  avec…

Et quand elle fuit,  on ne sait pas ou elle  va. La raison profonde c’est que l’on se trompe, la liquidité n’est pas une chose, c’est un concept idiot, bidon, une chosification fétiche, c’est en  fait une opération intellectuelle, un jus de crane   qui consiste à réifier, à rendre réel et concret quelque chose qui n’est qu’une somme de comportements humains. On ne doit pas s’interroger sur la liquidité, non on doit se demander  pourquoi les gens auraient-ils, pourquoi ont-ils envie d’acheter ou de vendre. Et la on retrouve la piste qui conduit non pas aux mathématiques, mais à l’hypercomplexité. Une hypercomplexité capricieuse  qui défie l’hypothèse de base de l’économie libérale, à savoir le postulat des comportements rationnels.

Oui il faudrait pouvoir mesurer la liquidité ..mais elle est non mesurable. Comment mesurer quelque chose qui certes à une base technique  mais qui tourne , qui peut tourner à vitesse variable ou même brutalement geler, se prendre  en glace , se solidifier?

C’est pour cela que nos systèmes, systèmes aventureux  dans lesquels on a mis  le crédit, c’est à dire la confiance dans le futur,  sur les marchés sont enclins aux crises à répétition et de plus en plus rapprochées.  Nos sytèmes sont d’autant plus enclins aux crises  que les catalyseurs, les supports  de la liquidité, le dollar par exemple sont des mystères en eux même.

N’oubliez jamais qu’en 2006 Greenspan a déclaré: » la monnaie je ne sais plus très bien ce que c’est, je ne sais plus ce qui est vraiment monnaie et ce qui ne l’est pas »! Terrible aveu que nous avions soupçonné depuis longtemps: la monnaie nous a échappé, elle a sa vie propre, ses mutations, elle n’est plus gérable. Et nos apprentis sorciers qui prétendent la gérer, en faire un outil alors qu’ils en sont esclaves, sont des imposteurs!

Regardez la triste  volte face du fringant Powell en décembre, il s’est mis à genoux et a baissé son pantalon quand la monnaie s’est évaporée, quand les quasi monnaies et money like on fait la nique. Et maintenant non seulement il arrête de renchérir son prix, c’est à dire le taux d’intérêt, mais aussi de retirer des liquidités du système et de contracter la taille du bilan de la Fed!

Ah les ignorants.!

Les monnaies sont des sortes  de  catalyseurs de la liquidité puisqu’elles sont intermédaires non consommés; et les catalyseurs sont des bestioles mal connues. même en chimie.   Le  dollar par exemple est devenu un mystère quand il est passé par l’alchimie du recyclage international des déficits américains et qu’il a constitué le sous bassement du bilan des grandes banques mondiales. Sorte de dollar virtuel, de dollar-promesse- de- ne -jamais-en-manquer,  eurodollar ou asiadollar.

C’est pour cela que le système qui a échappé à tout contrôle et à toute intelligibilité  ne peut pratiquement  fonctionner qu’avec la garantie du « Put » des banques centrales  et singulièrement de la Banque Centrale mondiale, la Fed.

Le Put c’est la promesse que tout, toujours sera liquide et liquéfié, c’est la promesse de l’inflationnisme » entendu comme création de monnaie en toutes circonstances et pour tout résoudre. Si le Put n’existait pas et s’il n’était pas réaffirmé de temps à autres, tous les  marchés sauteraient en chaîne et y compris et surtout le marché des dérivés de centaines et centaines et milliers  de trillions; le marché des dérivés n’est rien  d’autre en dernière analyse radicale  que le lieu de confrontation des opinions étant entendu que l’on a posé une fois pour toutes que l’on peut compter sur  la liquidité finale. C’est un gigantesque pari sur cela: la liquidité. Le marché des dérivés, c’est la cour d’école, la récréation ou les enfants jouent aux billes sachant que le maître surveille et toujours re-fournira des billes pour que le jeu continue.

En fait le système a pris naissance il y a 30 ans. On a ouvert une boite de Pandore.  Il   a échappé à ses promoteurs, on ne sait plus rien. Et pour masquer le fait que l’on ne sait plus rien, on arrose, on sur-arrose, on liquéfie, bref on « assure » par un Put gigantesque .  Le dollar en pratique n’est évidemment pas la monnaie mondiale, non la monnaie mondiale c’est « le dollar » ce fameux dollar « alchimilisé », ce dollar extérieur, transmuté par le bilan des  grandes banques globales. Ce dollar extérieur qui s’étiole, qui peu à peu se fait rare, ce dollar auquel les américains eux même n’ont rien compris. Il y a une sorte de déclin , de « decay » du dollar extérieur et ils n’y ont rien compris!

Les conditions de la liquidé, comme le cadre réglementaire par exemple, comme la possibilité de se porter contrepartie pour les banques ne sont pas la liquidité et je pense même qu’elles ne la gouverne pas.

Cette fameuse liquidité malgré les modèles et les mathématiques, est en réalité le refuge de notre ignorance des marchés, de leurs accès d’euphorie et de pessimisme. On  est dans l’hyper complexe  et le non modelisable.

Il y a bien sur un lien étroit entre la liquidité et l’appétit pour le risque ou comme certains le formulent, le goût du jeu. GMO par exemple, qui prétend mesurer l’euphorie, en réalité ne mesure qu’un des aspects de la liquidité passée,  puisque c’est l’euphorie qui a conduit se porter contrepartie des ventes passées ou pas. Cela ne dit rien sur le futur.

Je ferais enfin remarquer que chaque fois que l’on se préoccupe de la liquidité c’est quand on craint de ne pouvoir vendre !

Depuis 2009 tout le monde est du même coté du bateau, tout le monde est acheteur, gavé, archi-gavé donc tout le monde est vendeur potentiel, et les canots de sauvetage ne seront pas disponibles pour tout le monde, il n’y aura que les privilégiés qui en profiteront.  La porte de sortie ne sera pas  assez large, c’est une évidence.

La question sur la liquidité recouvre des questions sur le calendrier, le timing et finalement la largeur de la porte de sortie .

Globalement pour tout résumer la question de la liquidité est un attrape nigaud qui masque le fait que l’on ne peut échapper à la destruction;   comme l’a dit Bernanke il faut bien que tout le papier émis soit détenu par quelqu’un!

Dans le monde, au stade ou nous en sommes; c’est zero hedge, no place to hide.

La liquidité découverte par Davos

C’est la grande decouverte de Nanette Vitamine qui a fait le voyage de Davos!

[CNBC] Global market liquidity could ‘freeze like the water in Davos,’ UBS’ Ermotti says

 

Publicités

Une réflexion sur “Billet financier: la liquidité c’est le mercure, le refuge de nos ignorances. Nul n’échappera à la destruction.

  1. Je suis d’accord avec vous il n’y a no place to go.
    Maintenant j’aimais bien le concept du Jubilé, qui pourrait tout faire repartir à condition que les gros poissons acceptent de peser moins, eux ayant le plus de poids à perdre. Une remise à niveau d’au moins la moitié des valorisations et pour tous, un plan de secours mondial, mais comme ils nous vendent la rareté via le réchauffement climatique ect,,,, je doute que ce beau monde de Davos veuille le bien de l’humanité et soit capable de se remettre en cause pour nous sauver du mur qui vient.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s