Un texte indispensable. Il est temps de se préparer.

La cause semble entendue, non seulement nous allons vers une pause globale du resserrement monétaire, mais nous préparons à divers plans de soutien et de stimulation. En Eurozone on reparle de nouvelles facilités de prêts aux banques.

Au passage on notera la validité des deux thèmes majeurs de notre analyse développée depuis 2009:

-on ne peut pas sortir des politiques monétaires inflationnistes et créditistes sans remettre en cause l’amélioration temporaire de l’économie mondiale et la stabilité financière

-les problèmes de surendettement et de mauvaise allocation des ressources n’étant ni traités ni résolus alors la croissance, sitôt que les stimuli ralentissent, la croissance menace de se transformer en récession.

C’est ce que disent tous les observateurs sensés en ce moment mais ils n’en tirent absolument pas la conclusion que :

-les diagnostics des régulateurs sont faux

-les analyses théoriques sont fausses

-les remèdes sont inadaptés

-les remèdes aggravent le mal et les déséquilibres;

Bref les narratives, les romans que l’on écrit pour parler de la situation sont des voiles tissés afin d’ autoriser la poursuite des politiques qui ont échouées.

Pourquoi? Parce que ce qui est en jeu c’est l’ordre social.

Lors d’une rencontre avec ses collègues Bernanke s’est auto congratulé en affirmant: nous avons sauvé l’ordre du monde. Cétait vrai et faux: vrai ils ont évité la chute du système monétaire et bancaire et donc la Révolution, faux car ils n’ont fait que repousser les  échéances, le chaos n’est que reporté.

Il  ne faut surtout pas que  les vérités soient dites; si on les disait, si on les propageait alors les pseudo remèdes apparaîtraient pour ce qu’ils sont: des remèdes idéologiques qui transfèrent les charges  sur les classes moyennes et salariées pour préserver  les gouvernements, les ultra riches,  et le système bancaire.

La fonction des pseudo remèdes  est de perpétuer les désordres qui ont donné naissance à cette situation. Si on disait la vérité, voire le simple bon sens alors la reproduction du système s’arrêterait, il s’asphyxierait, il se colmaterait,  et on devrait accepter des réformes et des décisions fondamentales qui mettent en cause  l’ordre social.

La crise dans son apparence est une crise d’insuffisance de demande, c’est la déflation des années 30; ce qui signifie que les capacités de production sont trop grandes pour la demande solvable qui leur est adressée, ce qui produit une tendance continue a la baisse des prix, ce qui pèse sur les  revenus et cash flows et fait ressortir un poids des dettes excessif.

On ne peut honorer les dettes, il faut sans cesse les rouler  et rerouler.

Le système ne supporte plus  des conditions normales de taux d’intérêt  et de discipline monétaire. Il faut monétiser, faire financer par les accroissements de la taille des bilans des banques centrales.

Le choix qui est fait est de continuer parce que les dirigeants ont pour mandat de continuer coûte que coûte.

Leur mandat n’est pas de gérer dans l’intérêt public, l’intérêt général, il est de gérer au profit d’une partie de la population que l’on désigne comme les élites et c’est ce qui précisément produit le populisme . Le populisme c’est le résultat du clivage entre le haut et le bas, le eux et le nous, clivage produit par les politiques dissymétriques, partisanes.

Ces politiques partisanes, dissymétriques se donnent à voir dans la croissance fantastique des inégalités, la hausse des fortunes, l’inflation des cours boursiers pour les  uns et la paupérisation/régression:précarisation  pour les autres.

Pour continuer alors que les déséquilibres non seulement ne sont pas traités mais se renforcent, il faut sans cesse abaisser le coût des dettes: il faut les rendre supportables; et en même temps augmenter les  déficits des gouvernements. Il s’agit  de  créer une demande qui ne pèse  pas sur la profitabilité des entreprises.

Et c’est  ce que l’on se prépare à faire une nouvelle fois:

-faire de l’inflationnisme monétaire,  f

-faire du dopage du crédit,

-creuser à nouveau les déficits budgétaires par des dépenses publiques;

Le problème est le suivant: tout cela on l’a deja fait!

-Les taux d’intérêt  sont beaucoup trop bas, on ne peut plus les baisser à cause de la limite du zéro

-les déficits  et les endettements sont déja colossaux

-les systèmes sociaux sont deja disloqués par les inégalités et les ponctions

Bref comme je le formule normalement: ce que l’on appelle les amortisseurs, les marges de manoeuvre sont usés; il n’y a plus de munitions dans l’arsenal anti-crise;

Dans ces conditions on fait circuler de nouvelles théories monétaires scélerates qui prétendent  que l’on peut augmenter les déficits sans limite  et c’est la MMT ou chartalism. Ces théories sont un moyen de gagner du temps, un  » backstop « du système dont l’issue sera l’hyper -inflation, la destruction totale des monnaies, la remise à zéro des compteurs.

Dans ces conditions on prépare discrètement le passage des taux d’intérêt  sous la barre du zéro c’est à dire les taux négatifs .. pour les particuliers, pour les citoyens, pour les gens  qui ont des dépôts bancaires

Il est évident que les taux négatifs ne peuvent être efficaces que si et seulement si , en même temps on limite les utilisations et les  accès au cash : en effet plutôt que d’être taxés par les taux négatifs, vous allez avoir tendance à retirer votre argent de la banque.

Les hausses boursières, les mouvements que vous voyez sur les marchés sont complexes et ne vous avisez pas de les  interpréter .

En effet ils sont les conséquences de stratégies contradictoires, sophistiquées.

Les marchés sont soumis à des courants contraires qui s’expliquent par les paris différents des détenteurs  de capitaux.

Les uns jouent la récession et la chute dans la déflation ils achètent des fonds d’état, les autres jouent les mesures que je viens de vous décrire et  donc ils se protègent contre l’inflation et la future  répression financière, ils achètent des actions, des valeur réelles, de l’or, des devises fortes.

https://brunobertez.com/2019/02/17/sp-500-configuration-interessante-que-janalyse-pour-vous-une-friandise/

 

Publicités

9 réflexions sur “Un texte indispensable. Il est temps de se préparer.

  1. Un système dont l’issue sera l’hyper -inflation, la destruction totale des monnaies, la remise à zéro des compteurs.

    Oui, je crois qu’on y va tout droit.

    Quant à la suppression du cash, c’est une petite musique qui nous est jouée déjà depuis quelques temps, une espèce de « jingle » lancinant pour bien formater les esprits.

    Je dirais même, qu’en ce sens, la réforme de l’imposition à la source (non nécessaire compte-tenu de notre taux de recouvrement) abonde en ce sens. Vous n’avez plus le choix ! Nous allons vers un futur où l’Etat va se servir directement dans nos porte-monnaies, nos bas de laine.

    L’imposition à la source, c’est quelque part, pour l’Etat, une solution de s’affranchir de votre consentement.

    Si le Big Reset arrive, il est à craindre que la question même de Dêmos Kratos ne soit plus d’actualité, car l’Etat aura pris le contrôle de nos vies.

    La vision binaire de Macron entre les progressistes et « ceux qui ne sont rien », est déjà un avant-goût.

    Soit être « Insider » et participer et jouir, soit « Outsider » et inexistant.

    J'aime

    1. « l’Etat va se servir directement dans nos porte-monnaies »:c’est déja le cas.

      Lorsque les impots locaux augmentent de 50% sur une année

      Lorsque toutes les dépenses contraintes augmentent plus vite que les revenus.

      C’est bien pour cela qu’il y a eu les gilets jaunes

      J'aime

  2. Je fais confiance au peuple, on ne peut lutter contre le nombre quelqu’en soient les armes que vous lui opposez. Arrêtons de nous morfondre, personne n’écrit le futur, l’Histoire est chaotique et c’est tant mieux …

    J'aime

    1. Vous avez tort de faire confiance au peuple,

      il ne mérite notre confiance que potentiellement pas concrètement.

      Derrière le peuple qui est une masse veule, interessée, il y a des hommes et je crois aux hommes, Oui car individuellement il y en d’admirables, mais en tant que masse, j’en ai peur.

      Pensez a toutes les erreurs commises par le peuple! Aveugle, sanguinaire, envieux,

      Regardez la regression actuelle, la déculturation, la décivilisation!

      C’est la raison pour laquelle les pouvoirs flattent les peuples, ils savent qu’ils peuvent compter sur leurs bas instincts..
      .
      Macron est l’un des rares à avoir choisi la position inverse, au lieu de cajoler le peuple, il est un peu gaullien ou Churchillien,ou Barriste ou Mendesiste,

      Ne comptez pas sur moi pour peloter le peuple, ce n’est pas un parti pris , c’est de la lucidité. Helas.

      On ne fonde pas une action politique sur un mensonge, celui du peuple bon, éclairé, à la rechercher du bien.

      Mais ne croyez pas pour autant que je prone le cynisme ou le pragmatisme ou le machiavelisme non! La fin ne justifie les moyens que si et seulement si elle respecte les valeurs que l’on s’est données.

      il fait maintenir une certaine transcendance , un impératif moral, l’impératif symbolique du Vrai même si il reste toujours à rechercher .

      Le relativisme conduit à la barbarie .

      Il faut faire comme si, je dis bien comme si, il y avait quelque chose au dessus de nous et que nous devions rendre des comptes; même si au fond de nous nous pensons qu’il n’y a rien.

      C’est cela qui est juste, beau, bon, humain. Ce qui est proprement humain c’est de tendre vers quelque sorte de supérieur , c’est ce mouvement qui nous porte …

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s