Geopolitique: les lignes bougent 

Les choses bougent: le président américain Donald Trump est au Vietnam pour un second sommet historique avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un

et il doit se sentir soulagé de s’être éloigné de Washington et des miasmes de l’État profond.

Ce dernier a chargé le vice-président US Mike Pence le soin de menacer publiquement le Venezuela et son armée d’une opération de changement de régime en bonne et due forme.

La méthode et l’allure coincée de Pence rappelle trop celle des Démocrates BCBG et l’on devine sans peine que le courant ne passe pas du tout entre lui et Trump.

En Iran, la faction des « Bazaristes » est en grande difficulté. La visite officielle du président syrien Bashar Al-Assad à Téhéran a porté un coup presque fatal au président « réformateur » Hassan Rouhani. D’ailleurs ce dernier perd dans la foulée son homme de confiance et Chef de la diplomatie de la République Islamique: Zarif.

image

Al-Assad rencontrant Ali Khamenei, Guide de la Révolution iranienne, à Téhéran.

image

Les réformateurs iraniens ou les Bazaristes sont viscéralement opposée à toute assistance ou alliance avec la Syrie. A la Une du journal Qanun (Droit) : « un hôte[qui n’est] pas le bienvenu ! «

Rouhani refuse la démission de son ministre des Affaires étrangères mais les dés sont jetés. Les partisans de l’Ayatollah Khamenei jubilent: ils viennent de gagner une grande bataille dans la longue guerre opposant les deux têtes du régime iranien. Al-Assad a du être satisfait de cette évolution. Les Bazaristes d’Iran, pro-Union européenne et pro-libéraux n’ont jamais adhéré tout à fait au concept de la résistance. Une notion qui a toujours été étranges aux négociants du Bazar, grands adeptes du consumérisme capitaliste. Signe qui ne trompe pas, un journal de la faction des réformateurs à été interdit pour la troisième fois pour avoir commenté très négativement la visite d’Assad :  » Un hôte qui n’est pas le bienvenu »

Trump a jeté un os à l’Etat profond en « révélant » que le retrait US de Syrie n’était qu’un redéploiement et que la base d’Al-Tanf ainsi que quelques camps secrets disséminés dans la vallée de l’Euphrate, seraient toujours occupés par des forces US, au moins pour protéger les forces de deux pays européens forcenés et ruinés qui se sont enlisés dans une aventure sans lendemain avec pour seule issue un échec patent.

Pour le Venezuela, Trump doit avoir de jolis mots fleuris dans la tête pour se rappeler du bon souvenir de son vice-président. « Qu’ils se démerdent avec ce bordel! Moi je vais au Vietnam pour me reposer et boire un coup avec mon pote Kim Jong-Un! ». imageC’est une parodie mais on n’est pas très loin du compte. L’Etat profond allume le feu dans les Caraïbes; Trump se rend dans une terre qui subit encore les conséquences de l’agent Orange pour tenter de conclure la paix avec la Corée du Nord. Histoire de narguer et prendre à contre-pied toute l’idéologie sur laquelle est bâtie ce satané Etat profond US. « Je ne suis pas pressé d’obtenir le désarmement nucléaire tant que la Corée du Nord ne procède à aucun essai ou tir de missile… »; on l’aura compris, Donald Trump se joue de l’Etat profond.

image

Cette harpie de Pelosi peut toujours se gausser jusqu’à ce qu’un étranglement s’en suive! Amen!

La reprise en main des affaires en Iran par la faction anti-impérialiste, que l’on pourrait qualifier de réaliste, va radicalement changer la donne en Syrie et dans tout le Proche-Orient. Plus question de compromissions secrètes ou d’accords clandestins et moins encore de contacts avec l’ennemi que l’on pourfend en public du matin au soir. Téhéran rejoint la position inchangée de Damas basée sur la résistance à outrance et l’échec de toute tentative de négocier avec un adversaire déloyal qui n’a jamais tenu le moindre de ses engagements.

En France, le mouvement des Gilets Jaunes n’a plus rien à envier à la révolution française. Loin de s’estomper, il prend des formes nouvelles tandis que le régime, totalement déconnecté du peuple,  joue à la coloniale au  Mali, au Niger, au Tchad et au Sud de la Libye ou encore très maladroitement dans l’extrême Est syrien que Bashar Al-Assad a survolé à deux reprises cette semaine.

image

Que des soucis avec ce Macron ! Le Drian est fatigué avec ce régime sans tête !

Al-Assad n’est pas le seul à arborer un sourire sardonique; Trump; quant à lui, se marre!

Plus sérieusement, l’Inde vient d’envoyer cinq Mirage 2000 armés de bombes SPICE de fabrication israélienne, bombarder un camp de militants pro-Cachemire au-delà de la ligne de démarcation et le Pakistan promet une riposte proportionnée.

Ce sont deux puissances rivales dotées toutes les deux de l’arme nucleaire et qui ont trois guerres et des dizaines d’opérations à leurs actifs.

Les lignes et les rapports de force du Grand Jeu se déplacent…L’Empire est en perdition!

Geopolitique: les lignes bougent

https://strategika51.org/2019/02/27/deplacement-des-lignes/

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s