Contrôler les profits? Non! Mais on peut se débarrasser du capital de poids mort

L’approche qui consiste à diriger ou controler les profits est difficilement praticable sauf contrôle des prix et des revenus généralisé c’est à dire économie planifiée, administrée et totalement sous surveillance.

La démarche efficace consiste à raisonner en terme non pas de profit mais de capital.

Le capital est la relation sociale qui permet de s’attribuer une part du surproduit d’un pays.

Vous pouvez faire en sorte que certains biens qui ont le statut de capital soient détruits, amputés, surtaxés , confisqués.

C’est radical dans les nationalisations.

En passant je suis pour la nationalisation temporaire des banques commerciales et d’investissement , le temps de les restructurer et de leur donner un nouveau business model.

Je pense aux dettes de l’état, elles peuvent être restructurées, allongées, moratoriées.

Vous pouvez, par une politique monétaire orthodoxe faire en sorte , automatiquement, que les entreprises zombies, celles qui ne survivent que par l’accroissement continu de leurs dettes, fassent faillite.

Vous pouvez avoir une politique de destruction du monopole de certains secteurs qui va détruire leur capital fictif et éviter qu’elles ponctionnent sur le surproduit global: là je pense, au monopole de certains groupes de technologie. ou de pharmacie.

Vous pouvez avoir une vraie politique de service public, qui soit conçue pour satisfaire des besoins et faire en sorte qu’elle soient gérées sérieusement, durement, qu’elles ne soient pas privatisées et ainsi ne viennent pas constituer un capital supplémentaire à rentabiliser.

Mais d’une façon synthétique si vous menez une politique monétaire très rigoureuse et une politique de crédit sévère, vous évitez la constitution de capital inefficace et la sélection de ce qui est socialement utile ou inutile se fait par la rareté .

En clair on ne peut pas diriger le profit mais on peut faire en sorte que le capital soit nettoyé, « débarrassé de la pourriture » comme disait Mellon dans les années 30.

Publicités

3 réflexions sur “Contrôler les profits? Non! Mais on peut se débarrasser du capital de poids mort

  1. Mais d’une façon synthétique si vous menez une politique monétaire très rigoureuse et une politique de crédit sévère + une justice objective

    toussa c’est pas dans la culture et dans l’histoire des pays du sud et de la France…va falloir muscler notre jeu…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s