Analyse boursière, petite synthèse

Nous ne faisons pas beaucoup de bourse en ce moment tout simplement parce que ce n’est pas intéressant.

Nous avons quasi tout anticipé; en particulier le ralentissement économique (depuis 2017) et la volte face de Powell considérant que nous sommes dans Hôtel California: no check out. Nous avons toujours dit que la BCE, la BOJ et  la PBOC étaient condamnées à suivre la Fed même si elles font semblant de l’anticiper.

Nous avons accepté la reprise des Bourses à la veille de Noël et nous avons considéré que tout cela devait être ensuite confirmé.

Depuis nous sommes neutre, patient comme Powell.

Nous en sommes là et certes le rebond boursier est bien là, vigoureux, mais il est encore limité, à un point tel que l’on ne sait pas encore si c’est une reprise technique, un piège  ou le début d ‘une nouvelle jambe haussière.

Ce  sera une nouvelle jambe haussière quand les promesses de Powell seront mises à exécution ; en soi la volte face a cassé la baisse mais elle ne peut seule produire la hausse, il faut plus. 

La reflation, car c’est d’elle qu’il s’agit, n’est pas acquise et je soupçonne que Powell aimerait l’éviter car ce n’est pas l’hypothèse la plus favorable pour lui.

Pour la Fed l’hypothèse la plus favorable c’est celle du retour à une petite croissance de 1,5 à 2%, d’une stabilisation des profits un peu en dessous des niveaux actuels et d’une petite inflation contenue qui ne débouche pas  sur l’échelle de perroquet des  salaires.

Powell s’est rallié à l’hypothèse de Summers de la croissance séculaire lente, molle.

Le rally extraordinaire des deux premiers mois de 2019 est tout a fait normal puisque … nous sommes dans une situation pas ordinaire; excès de liquidités, fragilité des marchés, leverage colossal et en face des vendeurs à découvert qui a chaque fois tirent à vue espérant enfin la grande   dégringolade; ce sont les vendeurs à découvert qui sont les meilleurs soutiens des marchés!

Ce sont les vendeurs à découvert et, je dis bien  les rachats d’actions.

Ceux ci sont à nouveau dans les records et ils constituent un plancher, un soutien des cours.

Ce soutien est disons le condamnable en terme d’éthique mais justifié » en terme de système; les capitalistes, les détenteurs de capitaux ont tout intérêt à employer leurs excédents de cette façon quand les perspectives de  croissance sont faibles et l’argent bon marché.

Les buy backs sont condamnables mais rationnels .

Les prévisions de profit ont été abaissées tout au long de ces derniers mois , les indicateurs économiques sont devenus instables, erratiques , la croissance sera de moinsde 1% au Q1, les surprises économiques sont largement négatives mais l’espoir l’espoir  des largesses fait tenir l’ensemble.

Les estimations de profit pour Q1 sont en baisse de 3,8%. Plus de 60% des firmes ont baissé leurs prévisions de bénéfices. Les multiple cours-bénéfices du marché est de 16,3  fois.

Le DJ a fait son meilleur début d’année depuis 1987.

A suivre, le docteur Copper, l’indicateur avancé:

 

Plus beaucoup de munitions:

Certains croient que la dette va devenir un problème:

Publicités

Une réflexion sur “Analyse boursière, petite synthèse

  1. Effectivement,la FED ne va pas pouvoir racheter tout ce qui baisse.Beaucoup de commentateurs sur twitter pensent que la FED rachètera ce qu’il faut pou aider au maintien des marchés,ils vont se faire ratisser cette année.

    Ne pas jouer contre la FED,mais ne pas la surestimer non plus.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s