Bouffe mon clito …la forclusion de la production. La modernité

 

Ceci est une friandise, une distraction. Remarques spontanées, éparses non mises en forme juste pour dire que le monde  moderne se lit aussi sur des panonceaux de manif. Ne cherchez pas la cohérence, l’inconscient ignore la cohérence et les contradictions. Juste des associations d’idées.

Pas facile à commenter et pourtant!

Ce qui est clair c’est l’opposition; « ceci », pas « cela ».

Tu ferais mieux de faire « ceci » au lieu de faire « cela ».

Ceci c’est « moi », cela c’est « l’activité économique » .

Le « ceci » est dérisoire, mon clito et le « cela » est une grande cause la planète .

Inversion donc.

« Ceci » se réfère à ma jouissance, « cela » se réfère au coté négatif de l’activité économique, et à la destruction fantasmée de la planète.

Incontestablement les messages sont adressés aux hommes;  leur incapacité à faire jouir les femmes est attaquée. Incapacité qui est mise en  parallèle à leur incapacité à faire du bien à la planète, à la faire jouir? Peut être.  Une sorte d’identification de soi , « femme », à la planète, « femme » également, violée, salie, polluée. La planète est la mère fantasmée semble -t-il.

On est dans une sorte de dénigrement castrateur, une vengeance contre les machos qui se vantent eux de pouvoir  faire jouir les femmes ou leur femme. Vous n’êtes même pas capables de nous combler,  c’est ce qui est suggéré.

On notera que les pratiques sexuelles évoquées sont unilatérales, elles ne favorisent pas le contact des personnes , il n’y a pas d’échange,  les yeux ne se rencontrent pas: l’un bouffe le clito, l’autre encule.

Ce que je veux c’est pour moi, je suis le centre du monde et j’y ai droit. Cela coule de source si on peut dire. On retrouve le monde des droits de la modernité. Le droit à la jouissance.

Il y a clairement une opposition, d’un côté il y a le désir et la transgression et  de l’autre un appel à ne pas détruire la planète par le climat. Par quel miracle passe-t-on de l’un à l’autre? Singulier non? C’est par le biais de l’homme, c’est lui la passerelle. Mon sexe c’est bien, salir la planète c’est mal et le point commun c’est l’homme.

Mais pas l’homme total, le partenaire, non l’homme objet, outil, utile, fonctionnel.

En quelque sorte on détruit l’autre supposé de la relation sexuelle pour sauver la planète. La planète ne peut elle être sauvée que si on élimine les  hommes?

Avec qui ne peut on avoir une  relation sexuelle? Qui doit ne pas avoir de visage pour que la relation sexuelle soit possible ou plutôt imaginable? Question intéressante.

il y a du désir là dedans, bien sûr et même du désir refoulé, mais est-ce bien du désir sexuel , du désir de jouissance ou est-ce  du désir de provocation par la transgression et la grossièreté  érotique ? C’est un désir réprimé car interdit. C’est un désir non pas de relation à deux, un désir d’objet, mais masturbatoire; un désir non pas d’ouverture mais de repli, me faire jouir moi. Un tenant lieu.

Invitation à délaisser le monde extérieur pour s’intéresser à moi centre du monde , de mon monde plus moins infantile.

Mais bien sur ce désir n’est pas satisfaisant, il laisse plus ou moins malheureux.

Le désir dont il s’agit, dans la mesure ou son expression est   transgressive  vise à choquer , à bousculer, à ouvrir une faille chez l’autre et en quelque sorte à lui dire, sans le dire, fais un peu plus attention à moi nom de nom. La transgression ici vaut appel à l’aide.

La forme  de la demande est en contradiction avec son contenu.

La phrase complète doit être du genre vous feriez mieux  de vous occuper de mon plaisir, de mon clito et de mon cul  plutôt que d’avoir des activités extérieures qui détruisent notre environnement.

Le plaisir  est à portée de la main pourquoi allez chercher loin et nuisible ; il y a quelque chose comme l’opposition de l’argent et de la jouissance. Terrible amalgame pour sauver la planète il faut tuer l’homme symboliquement faire un monde de femmes ou l’homme n’est plus qu’un objet, un outil, un godemiché ou autre jouet sexuel.

Mais attention l’homme auquel on s’adresse est une figure bien particulière.

L’homme que l’on attaque que l’on tue symboliquement c’est celui qui gère, donc c’est une figure paternelle . Ce n’est pas un frère ou un ado, non il est dit : « vous gérez le climat aussi bien que nos clitoris. C’est riche cela! Ce n’est pas qu’elle voudrait que l’on gère son clitoris mais elle voudrait que l’on s’en occupe bien ou mieux.

Autre formulation, occupez vous un peu plus de moi au lieu de vous occuper de choses comme la croissance qui détruit. Ce qui peut être interprété comme un besoin d’attention. Cri de désespoir pour attirer l’attention sur ce qui est négligé: moi !

Ce n’est pas la libération sexuelle de mai 68, il n’y a pas revendication en ce sens , l’appel n’est pas centré sur une relation, sur la liberté des moeurs, elle est acquise: on se lèche et on s’encule librement. La demande est éclatée, la personne fracassée, objet partiel.  Une partie de la personne, fétichisée, le clito réclame attention. Ce qui qui a été  réalisé ces derniers jours dans Paris, ville clitorisée.

Ce qui est opposé c’est la jouissance qui a mon avis ne coûte rien et ne fait de tort à personne , à l’activité économique qui est destructrice du bien commun, la planète.

Le plaisir direct spontané, ou tout est permis c’est bien mieux que la vie sociale , ses règles et  et ses détours

Occupez vous de moi est plus important et moins destructeur de la planète . Je veux revenir, moi, ma personne, mon corps au centre  de vos attentions.

L’économique est évacué; forclos.

Nulle revendication liée à la production, au chômage, à l’emploi, non on est en direct sur la consommation/jouissance plus ou moins libertaire. La plus value et l’exploitation, sont gommés, ce qui est dévalorisé c’est toute  l’activité économique au profit du plaisir surcodé comme un droit d’une part et une  agression  de l’autre d’autre part. Ce qui est confirmé par un autre panonceau: à défaut de faire jouir les femmes, vous niquez bien la planète.

C’est  bien une attaque de l’ordre  social mais qui ne fait de mal à personne , elle décharge à blanc, à vide. Ce n’est même plus de la consommation permissive, non c’est de la jouissance pure, agressive , pur refus de l’ordre actuel.

Le négatif a la vie dure, chassez le et il revient .

Ce qui est chassé ce n’est plus la vieille France vertueuse et  hypocrite comme en 68, non c’est la France qui produit . Normal la production est ailleurs , chez les émergents. Chez nous on ne sait plus ce que c’est un ouvrier.

Publicités

11 réflexions sur “Bouffe mon clito …la forclusion de la production. La modernité

  1. Juste vulgaire et inintelligent. J’aimerais bien savoir quelle officine a inventé cette campagne menée par quelques bobos savonné(e)s, brossé(e)s et décérébré(e)s qui manifestement vivent dans le meilleur des mondes d’Huxley, un monde sans histoire, sans rapports sociaux: le monde bobo de « mon cul, ma gueule, mon nombril ».

    Ceux-là, on ne les déblaie pas au jet d’eau. Ils ne menacent pas l’ordre établi.

    J'aime

  2. J’aurais ajouté puisque tout tombe du ciel, puisque le reste « c’est pas cher c’est l’Etat qui paye », occupes toi de moi sale égoïste !!!! « Ma planète ma chatte sauvons les zones humides »
    J’ajoute Internet, les jeux, tuent le sexe…Tout ceci sent surtout la déshumanisation, la culture de l’imbécilité, il n’y a pas transgression, il ne reste rien à transgresser, c’est surtout là que le bas blesse. Il n’y a plus ni homme ni femme digne de ce nom dans cette société de consommation où la fornication n’a plus rien d’érotique. C’est la fin de l’histoire qui disait que le progrès technique apporterait tout…Ce qui manque comme dirait ma grand mère c’est des coups de pieds au cul à toute cette civilisation sur le chemin de la chute de Rome, une nouvelle fois….

    J'aime

  3. La dernière phrase n’est pas suffisamment exploitée par vous à mon sens.

    Ce qui transparaît également dans ces slogans, c’est que l’outil de  » re » production, la femme, est aussi nié. Laissons le soin au tiers-monde de produire aussi les enfants. Satané Malthusianisme fabien, travail de sape de l’Education nationale, combiné à l’imprégnation du porno chez nos jeunes esprits ! voilà ce qu’il a produit dans le cerveau de notre avenir, la jeunesse de France !

    L’école enseignait autrefois l’éducation sexuelle, l’appareil reproducteur, d’où les slogans du type « Faites l’amour, pas la guerre ». La femme n’est plus une matrice, non , elle se résume à présent à ses terminaisons nerveuses sensorielles comme l’homme, en inversé.

    Ici, on est dans le purement satanique et maçonnique qui a contaminé notre jeunesse, beau travail des ingénieurs sociaux, chapeau bas, messieurs : exit la reproduction humaine ! La planète est détruite de toute façon, on n’aura pas de retraites alors encule-moi et bouffe mon clito !

    Tant pis si d’autres nous remplacent, on les accueillera à bras ouverts, certainement qu’eux sauront mieux m’enculer que toi et me feront jouir mieux que toi, pauvre mâle blanc devenu inutile, au chômage de toute façon et castré.

    Excusez ma vulgarité, mais ceci est le signe patent de la fin de la civilisation occidentale telle qu’on la connaît.

    Anachroniques cathos de la manif pour tous : Sophie Aram l’a bien dit dans sa chronique de france Inter : vos gosses qui défilent dans les rues avec papa et maman, parent un et parent deux auraient mieux faits de vous avorter !

    Il y aurait de quoi disserter des heures sur ses slogans, je m’en vais en parler de ce pas à mon fils, il est en classe préparatoire scientifique des grandes écoles seconde année et le thème en Français cette année est l’amour (Banquet de Platon, songe d’une nuit d’été et la chartreuse de Parme sont les trois livres au programme)

    Triste France ! Allez, soyons cyniques jusqu’au bout : « il n’y a pas de femmes frigides, il n’y a que des mauvaises langues ».

    J'aime

    1. Quel non choix, j’aurais mis : La promesse de l’aube, L’insoutenable légèreté de l’être et le journal d’une femme de chambre, La force des choses et Les particules élémentaires.

      J'aime

    1. Raisonnable, en terme de cout de reproduction c’est moins cher .

      La démographie, la gréve de la reproduction, comme la grève d el’investissement chez nous, cela a rapport avec l’économie et la politique. .

      Le malthusianimse chez nous est voulu, entretenu; mais il est compensé par l’importation d’agents économiques compétitifs à deux titres:

      1) ils coûtent moins cher et font baisser le cout du travail a à moyen terme
      2) ils créent une demande financée par la répartition des pouvoirs d’achat existants, donc qui ne pèse pas sur le taux de profit attribuable au capital.

      Politiquement, ils font baisser le niveau moyen de conscience sociale et politique;
      -ils divisent les populations
      -ils déculturent
      -ils créent de l’insécurtié ce qui permet le gouvernement par la peur et les contrôles.

      J'aime

  4. Ce qui me frappe égalment c’est que ces jeunes n’ont meme pas atteint la maturité sexuelle , , toujours un millefeuille la propaglande . Ce n’est plus un secret les élites aimes consommer de la chaire fraiche . Le spectacle mise en scene ici fait office de rituel et sacrifice . J

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s