RN et LREM à égalité

parismatch.com

Selon notre sondage quotidien Ifop-Fiducial pour Paris Match, CNews et Sud Radio sur les élections européennes, le Rassemblement national et la République en marche sont désormais crédités du même score d’intentions de vote.

Entre les deux favoris du scrutin du 26 mai prochain, l’écart n’a jamais été suffisant pour lever l’incertitude sur l’ordre d’arrivée.

Dans notre sondage élections européennes quotidien Ifop-Fiducial pour Paris Match, CNews et Sud Radio, La République en marche a devancé le Rassemblement national depuis le 7 mars. Mais jamais la différence de score entre ces deux listes n’a dépassé l’intervalle de confiance indiqué par l’institut de sondage dans la méthodologie de son enquête.

Il était donc impossible d’affirmer de manière définitive qu’un parti dominait l’autre. L’incertitude a atteint son paroxysme, ce lundi, avec un score 21,5% pour LREM-MD (-0,5) comme pour le RN (=).

Pour la liste conduite par Nathalie Loiseau, c’est le score le plus bas depuis le début de notre enquête.

La liste menée par Jordan Bardella, en revanche, a déjà obtenu un score légèrement supérieur.

C’est bien l’érosion des intentions de vote en faveur des Marcheurs qui marque les dernières vagues du sondage : deux points ont été perdus en dix jours.

«LREM a une moindre capacité à mordre sur l’électorat de droite», note Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’Ifop. «Le parti est désormais loin du score d’Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle.

Pour un parti présidentiel, l’implication du président est un facteur important. Le succès de l’UMP en 2009 avait été lié à une forte intervention de Nicolas Sarkozy dans la campagne», ajoute-t-il, deux heures avant une intervention télévisée du président de la République, durant laquelle Emmanuel Macron doit annoncer les mesures censées répondre à la crise des gilets jaunes.

Le profil des sondés qui déclarent une intention de vote en faveur de LREM-MD est très marqué.

Le parti présidentiel obtient ses meilleurs scores auprès des catégories sociales aisées (32% d’intentions de vote), des cadres et professions intellectuelles supérieures (30%), des 65 ans et plus (30%) et des électeurs de l’agglomération parisienne (30%).

C’est auprès des ouvriers (10%), des catégories sociales pauvre et modeste (13% dans les deux cas) et des 25-34 ans (16%) qu’il est à la peine.

Les écolos doublent les insoumis

Ce rapprochement des listes RN et LREM est suivi d’autres mouvements. Pas chez Les Républicains, dont la liste reste créditée de 13% d’intentions de vote. A gauche, en revanche, Europe Ecologie-Les Verts est désormais crédité de 8,5% (+1), devançant La France insoumise (8%, -0,5). C’est la première fois depuis le 1er avril que la liste de Yannick Jadot prend l’avantage sur celle de Manon Aubry. La liste du Place publique-Parti socialiste, portée par Raphaël Glucksmann, progresse (6%, +0,5), avec un gain d’un point sur une semaine. Suivent la liste Debout la France (5%, =), la liste Génération.s (3,5%, +0,5), la liste du Parti communiste (3%, -0,5) et une éventuelle liste des Gilets jaunes (3%,=). Aucune des autres listes présentes n’atteint 3% d’intentions de vote.

Enfin, l’intention de participation reste très faible, à 43% (+1). C’est toutefois la valeur la plus élevée enregistrée depuis le 7 mars.



https://www.parismatch.com/Actu/Politique/Sondage-europeennes-LREM-et-RN-desormais-a-egalite-1618517



A propos des marges d’erreur

La théorie statistique permet de mesurer l’incertitude à attacher à chaque résultat d’une enquête. Cette incertitude s’exprime par un intervalle de confiance situé de part et d’autre de la valeur observée et dans lequel la vraie valeur a une probabilité déterminée de se trouver. Cette incertitude, communément appelée «marge d’erreur», varie en fonction de la taille de l’échantillon et du pourcentage observé. Lorsque l’écart entre deux listes est inférieur à cette marge d’erreur, l’ordre d’arrivée des deux listes est donc incertain.

La méthodologie et la marge d’erreur spécifiques à chaque sondage sont indiquées dans le rapport détaillé, publié chaque jour et disponible ci-dessus. L’Ifop précise bien que «les résultats de cette enquête doivent être interprétés comme une indication significative de l’état des rapports de force actuels» mais qu’ils ne constituent en aucun cas un «élément prédictif des résultats le jour du vote».

Pour consulter la méthodologie complète de l’enquête, cliquez ici.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s