En Marche vers l’irresponsabilité budgétaire aux USA

Les Républicains et les Démocrates viennent d’ accepter de relever le plafond de la dette.

Le gouvernement américain disposera de suffisamment  des fonds pour les deux prochaines années , au-delà des élections de 2020.  Coïncidence non ?.

Le Wall Street Journal écrit:

« Les négociateurs du Congrès et de la Maison Blanche sont parvenus à un accord visant à augmenter les dépenses fédérales et à augmenter le plafond d’emprunt du gouvernement, grace à  un compromis bipartite. Ils évitent  ainsi  une crise financière et  repoussent le  débat budgétaire au-delà des élections de 2020 ».

L’accord prévoit des dépenses de plus de 2,7 trillions de dollars sur deux ans (…) il suspend le plafond de la dette jusqu’à la fin du mois de juillet 2021. Il augmente également les dépenses de près de 50 milliards de dollars au cours du prochain exercice par rapport aux niveaux actuels.

À défaut d’un accord, les lumières du Capitole se seraient éteintes le 1er octobre.

Le dernier blocage du gouvernement (décembre 2018 à janvier 2019) a duré 35 jours .

L’accord augmente les plafonds de dépenses d’environ 50 milliards de dollars cette année … et de 54 milliards supplémentaires la prochaine.

Victoire des deux côtés

Le président a déclaré que l’accord était « un véritable compromis qui allait permettre   « une autre grande victoire à nos grands militaires et vétérans! »

Nancy Pelosi et Chuck Schumer ont annoncé:

« Avec cet accord, nous nous efforçons d’éviter une nouvelle fermeture du gouvernement, qui nuit tellement à la satisfaction des besoins du peuple américain et au respect de nos employés du secteur public ».

A chacun sa verité ou plutot sa clientèle n’est ce pas?

Le sénateur démocrate Patrick Leahy a déclaré:  « l’accord évitera une catastrophe économique ».

En outre, il inversera les «réductions insoutenables des dépenses discrétionnaires dans les secteurs hors défense».

 

Le vrai sens du bipartisme américain:

Feu Joe Sobran a qualifié les démocrates de «parti pervers». Les républicains étantt «le parti stupide».

Ainsi, il a conclu que le «bipartisme» aboutissait à des résultats à la fois mauvais et stupides.

En vertu de l’accord qui vient d’etre conclu, , les républicains ont leurs armes. Les démocrates obtiennent leur beurre.

Ainsi on a le beuure et les canons.

Le tout financé si on n’ose dire car le mot exact serait plutot « non financé »; le tout financé par le crédit et surtout la complaisance du reste du monde.

Aucun  espoir de responsabilité fiscale , nous le suggérons depuis longtemps. C’est l’unilateralisme total, irresponsable et cynique..

Nous nous attendons toujours à ce que les démocrates dépensent beaucoup, mais les républicains n’ont pas eu le moindre sursaut, ils ont abandonné leurs principes de baisse des impots et de limitation des déficits.

Les républicains ne le sont plus .Ils se sont détournés de leur ancienne religion fiscale, ils ont fait la paix avec le Big Government, le Grand Gouvernement… et ont été élus.

Les républicains vénèrent leur gourou  Arthur Laffer, avec sa courbe célèbre. Maintenant Ils peuvent  dépenser comme des démocrates sans rien prendre dans les poches  des contribuables.

Les déficits ne comptent plus dans le nouveau catéchisme, on n’ a  même plus besoin d’attendre la MMT!

La dette publique des États-Unis dépasse les 22,4 trillions de dollars… et augmente de jour en jour, de mois en mois.

La dette fédérale augmente actuellement trois fois plus vite  que les  revenus collectés.

Pour maintenir simplement les niveaux d’endettement actuels, CBO estime que le Congrès devrait augmenter les recettes de 11% chaque année… tout en prévoyant simultanément de raboter le  budget de dépenses  de 10%.

Ecoutons la  Brookings :

Les déficits fédéraux persistants et la dette fédérale croissante, utilisés pour financer la consommation ou les paiements de transfert, vont peser sur  les investissements futurs; réduire les perspectives de croissance économique; rendre plus difficile la conduite de politiques courantes. ils vont empecher la prise en compte de nouvelles priorités majeures ou la gestion de la prochaine récession ou des urgences; et imposer des charges substantielles aux générations futures.


Hat tip Brian Maher.

 

 

Publicités

Une réflexion sur “En Marche vers l’irresponsabilité budgétaire aux USA

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s