Les dernières dépêches, chaos par ci , chaos par là

Trump/Powell/Jackson Hole

La bombe présidentielle tombe à 10h57: «Comme d’habitude, la Fed n’a rien fait! C’est incroyable qu’ils puissent «parler» sans savoir ni demander ce que je fais, ou ce qui sera annoncé sous peu. Nous avons un dollar très fort et une Fed très faible. Je travaillerai «brillamment» avec les deux et les États-Unis feront de grands efforts…



23 août – Bloomberg : «Mark Carney a présenté une proposition radicale visant à réorganiser le système financier mondial afin de remplacer le dollar en tant que monnaie de réserve par une monnaie virtuelle . Quelques mois à peine avant de quitter son poste de gouverneur de la Banque d’Angleterre, Carney a présenté sa vision de l’économie internationale à une époque de bouleversement.

Les guerres commerciales et la menace de guerres de devises freinent la croissance et la coopération multilatérale, alors que les banques centrales sont piégées dans un monde caractérisé par un taux d’intérêt bas alors qu’elles luttent pour relancer l’inflation…

Son point le plus frappant était que la position du dollar en tant que monnaie de réserve devrait  finir , et qu’une certaine forme de monnaie numérique mondiale – semblable à la Libra proposée par Facebook Inc. – serait une meilleure option.

Cela serait préférable au remplacement du statut de réserve du dollar par une autre monnaie nationale telle que le renminbi chinois.  »



22 août – Bloomberg : «L’économiste Lawrence Summers, de l’Université de Harvard, a averti les banquiers centraux qu’ils étaient en train de conptempler « l’économie monétaire du trou noir », où de légères variations des taux d’intérêt et des stratégies encore plus agressives ne résoudront pas le manque de demande. «Les taux d’intérêt sont restés bloqués à zéro et il n » y a   aucune chance de s’en échapper. C’est maintenant l’avenir du marché européen et japonais, avec des rendements essentiellement nuls ou négatifs sur une génération», écrit Summers dans une série de tweets… les USA sont seulement en retard d’une récession pour les rejoindre.  »

Rosengren: «Il y a des couts associés aux taux bas. Plusieurs coûts.

Une des manières dont la politique monétaire fonctionne consiste à amener les gens à acheter des maisons et des voitures plus tôt qu’ils ne le feraient autrement – c’est la «substitution inter-temporelle». Vous choisissez de faire un investissement maintenant car les taux d’intérêt vont être temporairement bas. Et vous faites donc des dépenses que vous ne feriez pas autrement.

Deuxièmement, lorsque nous réduisons les taux d’intérêt, nous réduisons le coût de la dette. Cela signifie que les ménages et les entreprises ont plus de chances d’être endettés. Et s’ils sont endettés juste avant que nous ayons des problèmes plus importants, ils se trouvent dans une situation bien pire.

Nous devons donc réfléchir à la stabilité financière et à la mesure dans laquelle nous voulons que les ménages et les entreprises bénéficient d’un effet de levier chaque fois que nous assistons à un ralentissement important.  »

Rosengren:  «Ce qui a poussé les gens à anticiper  une récession, c’est une combinaison de volatilité sur le marché boursier: nous avons eu un très grand mouvement il y a une semaine lorsque nous avons perdu 800 points sur le Dow – mais  les jours suivants, nous sommes remontés.

Et si vous regardez le rendement des obligations à long terme, il est très bas. Il est  autour de 1,60%. Une des raisons à ce niveau  est la faiblesse globale. Mais le remède à la faiblesse mondiale consiste pour les pays du monde entier à  appliquer des politiques fiscales ou monétaires adaptées pour qu’ils assouplissent leurs politiques.  dans leurs propres pays, et pas seulement aux États-Unis



Trade War

23 août – Reuters : « La Chine a déclaré vendredi qu’elle imposerait des droits de représailles  à l’encontre de marchandises américaines d’une valeur d’environ 75 milliards de dollars, ajoutant 10% supplémentaires aux taux existants dans le différend opposant les deux économies mondiales. La dernière salve en provenance de Chine intervient après que les États-Unis eurent dévoilé leurs droits de douane sur des produits chinois d’une valeur supplémentaire de 300 milliards de dollars… dont l’entrée en vigueur est prévue en deux étapes, les 1er et 15 décembre.

La Chine imposera des droits de douane supplémentaires de 5% ou 10% sur un total de 5 078 produits originaires des États-Unis, y compris des produits agricoles tels que le soja, le pétrole brut et les petits aéronefs.

La Chine est également en train de rétablir les droits de douane sur les voitures et les pièces détachées automobiles originaires des États-Unis. « La décision de la Chine d’appliquer des droits de douane supplémentaires a été forcée par l’unilatéralisme et le protectionnisme des États-Unis », a déclaré le ministère chinois du Commerce …  »

22 août – Financial Times : «Les plus grands banquiers chinois à Londres mettent en garde contre le chaos qui suivrait toute tentative des États-Unis d’affaiblir le dollar en intervenant sur les marchés du renminbi – un geste qui serait considéré par Pékin comme un« acte politique » ‘.

Les risques d’une telle action ont augmenté depuis juin, ont déclaré des analystes, après que le président américain Donald Trump ait visé à plusieurs reprises la Chine et l’Europe de « jouer à des jeux de devises » alors que les guerres commerciales menaçaient de se propager sur les marchés des changes.

Le Trésor américain a officiellement qualifié la Chine de manipulateur de devise ce mois-ci, après que la banque centrale chinoise ait laissé le renminbi tomber sous le seuil de 7 Rmb par rapport au dollar… Jeudi, le renminbi se négociait à un plus bas de 7.0749.



G7

Le président américain Donald Trump a déclaré dimanche soutenir la démarche d’Emmanuel Macron sur l’Iran tout en précisant que les Etats-Unis auraient leur propre initiative sur cette question, abordée lors des discussions au G7 de Biarritz.

Le locataire de la Maison Blanche s’exprimait devant la presse aux côtés du Premier ministre japonais, rencontré en marge du sommet qui se tient jusqu’à lundi dans la station balnéaire française.

Selon l’Elysée, Les dirigeants du G7 (Japon, Allemagne, Royaume-Uni, France, Italie, Canada, Etats-Unis) ont confié au président français le rôle de discuter avec l’Iran et d' »adresser un message » à la République islamique.


 


[Reuters] China warns U.S. to stop ‘wrong’ trade actions or face consequences

[Reuters] Global disputes set to jolt G7 summit in French resort

[AP] At global summit, Trump facing limits of go-it-alone stance

[Reuters] Explainer: What tools could Trump use to get U.S. firms to quit China?

[Reuters] World needs to end risky reliance on U.S. dollar: BoE’s Carney

[Reuters] France’s Macron says Europe looking at ‘new tax cuts’ to stimulate growth

[CNBC] ‘China is not paying for it’: Trump tariff hike hits everyone from beer brewers to book publishers

[CNBC] China’s enormous debt ‘no longer can be ignored,’ analyst says

[CNBC] EU chief Tusk says will ‘respond in kind’ if US imposes tariffs on France over digital tax

[Reuters] Hong Kong protests met with tear gas; China frees UK mission staffer

[Reuters] North Korea launches more short-range missiles, clouding prospects for talks

[WSJ] Fed’s Clarida Shrugs Off Market Drop, Offers Little Guidance on Rates

[WSJ] Cities Are Saying ‘No’ to 5G, Citing Health, Aesthetics—and FCC Bullying

[FT] Donald Trump’s war on the Federal Reserve

Publicités

3 réflexions sur “Les dernières dépêches, chaos par ci , chaos par là

  1. Nouveau QE US… plus vite que prévu. Normal, enfin presque.

    Accord sur le nucléaire avec l’Iran. Normal, enfin presque.

    Tout peu allez très vite, quand il n’y a plus d’autres choix.

    Nécessité oblige, c’est la seule méthode effectivement.

    Les réactions ne devraient pas tarder, QE pour tout le monde, c’est la FED qui rince… Pour les contre-réactions, c’est une autre histoire.

    J'aime

  2. un « Cygne Noir » !?

    « Markopolos in WSJ said, in an interview ahead of the report’s release, his group found GE’s GE, -2.69% insurance unit will need to bolster its reserves by $18.5 billion in cash and faulted the way the company is accounting for its oil-and-gas business. All told, he said, the accounting problems amount to $38 billion, or 40% of the conglomerate’s market value »…

    GE a immédiatement démenti, normal …

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s