L’or c’est  à la fois un signe, un avertissement  et une protection contre les  banquiers centraux.

Ce n’est pas l’inflation qui fait monter l’or, du moins pas les niveaux actuels d’inflation. Selon la dernière mise à jour du Bureau of Economic Analysis, le   taux d’inflation privilégié par la Réserve fédérale, le déflateur PCE, continue de nettement  sous-performer. L’inflation ne fait pas peur, elle brille par … son absence.

Les responsables de la politique monétaire souhaitent  explicitement que ce taux soit  autour de 2%, sans succès.

Pour le mois de juillet 2019, l’indice a augmenté de 1,38% d’une année sur l’autre. C’est à peine plus que l’avance de 1,33% en juin.

Après avoir plus ou moins  atteint leur objectif d’inflation  pendant huit mois en 2018,  ils ont manqué leur objectif  au cours de  chacun des neuf mois suivants.

Ci dessous évolution des anticipations inflationnistes:

Gold: Big Difference Which Kind of Hedge It Truly Is

Le  taux d’inflation core, hors des prix de l’énergie et produits alimentaires, n’a augmenté que de 1,58% en juillet. Le taux est pratiquement inchangé depuis janvier, alors qu’à  cette époque le marché du travail était au maximum de sa tension.

Evolution du core PCE:

PCE Deflator Core, January 2012 - July 2019

Comme il n’y a ni croissance ni inflation, le seul espoir qui alimente « l’optimisme » des acheteurs d’or ne peut être qu’autre chose .

Cette autre chose , c’est la peur d’une erreur de la Banque Centrale:  soit elle va faire preuve de créativité, soit elle va devenir   folle. Ou bien encore elle va persévérer dans ses erreurs actuelles jusqu’au désastre.

Si l’économie et le taux de chômage refusent de  fournir des justifications aux achats d’or, alors une Fed aventureuse ou trop  têtue, ou trop zélée peut très bien fournir des arguments en ce sens.

L’or est en forte hausse en 2019 et tout le monde pense  qu’il s’agit d’une couverture contre l’inflation. Mais comme il ne peut s’agir des niveaux d’inflation actuels, cela signifie que l’or doit bien anticiper une reprise là bas, dans le lointain, à l’horizon. A moins que ce ne soit autre chose.

L’or est-il vraiment une protection contre l’inflation?

Considérons d’abord le potentiel de l’or en tant que couverture contre l’inflation.

Le prix d’une once d’or en 1980 était de 400 $. Dix ans plus tard, l’indice des prix à la consommation (IPC) des États-Unis était en hausse de plus de 60%, mais le prix de l’or était toujours de 400 dollars, après avoir atteint  700 dollars il a ensuite reculé au cours des années suivantes.

En l’an 2000, alors que l’indice des prix à la consommation américain était plus de deux fois supérieur à son niveau de 1980, le prix de l’or était retombé à environ 300 dollars l’once.

Même lorsque l’or a bondi à 800 dollars l’once en 2008, il faut noter qu’à ce niveau, il n’avait pas réussi à suivre la hausse des prix à la consommation depuis 1980.

Il est assez évident à partir de ces chiffres que l’or ne  protège pas contre l’ inflation  ordinaire, banale.

Il ne protège que de la grande inflation, quand on sort des normes, de l’épure.

L’or n’est pas un asset financier comme les autres, une classe d’actif comme disent les stratèges. Il fournit beaucoup plus qu’une simple protection utile contre l’inflation, il protège contre un  système monétaire complètement fou, géré par des fous . Il protège contre le génie des PHD, contre les sujets qui croient qu’ils savent.

L’or ne protège pas contre le passage de l’inflation d’un niveau modéré à un autre; disons, d’environ 1% à 2%. Ou même 3% et 4%.

Comme le montre clairement le graphique ci-dessus, l’or n’a grimpé en flèche  que lorsque l’inflation a échappé au contrôle  des fonctionnaires au début des années 70, avant que Volcker ne vienne rétablir la confiance. .

IPC Déflateur PCE Or, 1968 - 1980

Ce n’était pas une protection contre l’accumulation de petites erreurs, c’était la demande de protection contre la probabilité d’une  grande. D’une énorme.

Dans les  années soixante-dix, le monde  a compris que les banquiers centraux et les économistes n’avaient aucune idée de ce qu’ils faisaient. C’est là que l’or a monté en flèche. Il était évident pour tout le monde que les banques centrales étaient en faillite.
La même chose s’est répétée en 2003, il est apparu que l’on allait dan le mur.  La conviction s’est renforcée  en 2005 pour s’accélérer en 2007.  Les initiés, le très gros argent a compris que les choses échappaient aux apprentis sorciers et ils ont commencé à ramasser l’or, la protection suprême.

Les risques d’une grosse erreur des banques centrales sont ce qui permet à l’or de flamber.

IPC Déflateur Or IPC, 2000 - 2009

Le marché de l’or ne « joue » pas l’inflation , il sait  que les banques centrales sont impuissantes à la faire remonter.   L’or monte alors que  les anticipations d’inflation sont en chute! L’or monte précisément à cause de cela, parce que les initiés ont compris que c’était le signe, la preuve de l’impuissance des apprentis sorciers.

L’or c’est  à la fois un signe, un avertissement  et une protection contre les  banquiers centraux.

Ht J. Snider. 

Publicités

5 réflexions sur “L’or c’est  à la fois un signe, un avertissement  et une protection contre les  banquiers centraux.

  1. Et l’argent ? Beaucoup « d’experts » réorientent vers ce métal par rapport à sa déconnexion historique à l’or (ratio 70/1). Mais si l’or est un refuge anti-inflation, comment est sensé réagir l’argent ? Il n’a pas les mêmes propriétés et pourtant tout actif subi l’inflation.

    J'aime

    1. Pour mémoire, l’or, c’est avant tout un métal monétaire.
      Certes il a quelques usages industriels, mais la demande industrielle de l’or joue relativement peu sur les cours.
      Il n’en est pas de même pour l’argent, qui a une forte composante industrielle.
      On voit actuellement que les cours de l’argent métal grimpent, parce qu’il est, comme l’or, perçu par certains comme une valeur refuge.
      Cependant, si une forte récession venait à se déclencher, la demande industrielle chuterait fortement, tandis que la demande à des fins d’investissement serait en hausse.
      De ces deux tendances, laquelle l’emporterait ?
      Difficile à dire, mais il me semble qu’il faut se méfier avec l’argent métal, car il ‘n’est pas certain que la demande en tant que valeur refuge soit suffisante pour compenser la chute de la demande industrielle.
      Ce problème n’existe pas avec l’or.
      En outre, les cours de l’argent sont généralement plus volatils que ceux de l’or.

      J'aime

  2. Sur la question complexe du pouvoir d’achat de l’or, il me semble intéressant de citer la célèbre étude de Roy Jastram :
    « The Golden Constant: The English and American Experience, 1560-1976, »
    et les analyses suivantes de cette étude qui portait sur une période de plus de quatre siècles.
    http://www.lbma.org.uk/assets/alc56_golden_constant.pdf
    et
    https://www.persee.fr/doc/reco_0035-2764_1980_num_31_1_408519_t1_0168_0000_000

    Les conclusions du Professeur Jastram sont assez contre-intuitives.
    D’après lui, l’or est une mauvaise couverture contre la forte inflation, mais augmente considérablement son pouvoir d’achat au cours des périodes de déflation.

    « What did Jastram find and do his findings still hold after 1971? I suspect that two of his
    conclusions will surprise some people since they are counter-intuitive and contrary to
    current experience. He concluded from his research that: Gold is a poor hedge against
    major inflation and that gold appreciates in operational wealth (purchasing power) in
    times of deflation. »
    (Extrait du premier lien cité ci-dessus.)

    Personnellement, je suis très dubitatif sur ces conclusions, si j’en juge par le comportement de l’or entre 1971 et 1980, durant la « décennie perdue », qui a vu une hausse spectaculaire de l’or, très supérieure à la forte inflation qui sévissait à cette époque.
    Il faut dire aussi que le prix de l’or était fixé par la Fed à 35 $ l’once depuis 1934, sous le gouvernement Roosevelt, et n’avait pas bougé depuis !

    Pour mémoire, Volcker avait mis fin à l’inflation au moyen d’une forte hausse du taux directeur de la Fed, qui était monté jusqu’à 20 % en 1980.
    Le dollar était devenu rare.

    Par la suite, il s’ensuivit une longue période de désinflation, laquelle, de mémoire, avait débuté environ vers le milieu des années 1980.

    Depuis cette époque, les banques centrales n’ont cessé de baisser leurs taux, si l’on fait abstraction d’une petite hausse, laquelle n’a pas duré, et qui serait plutôt l’exception confirmant la règle.

    Personnellement, je voyais les taux baisser continuellement, et j’avais même pensé que si cette tendance perdurait, on arriverait fatalement à des taux nuls dans une échéance qui à l’époque paraissait lointaine.

    Je n’avais pas imaginé qu’un jour les taux deviendraient négatifs !
    Il était clair que les banques centrales luttaient déjà contre les pressions déflationnistes, et l’endettement ne cessait de croître.

    Aujourd’hui, force est de constater que cette politique monétaire n’est toujours pas venue à bout des pressions déflationnistes, et qu’on envisage de baisser encore les taux et de se lancer dans des Q.E.

    On peut donc s’interroger :
    Qui va l’emporter ? La politique monétaire ou la déflation ?
    Peut on réellement basculer vers l’hyperinflation ?

    A ce stade, nous rejoignons la question sur le comportement de l’or selon que l’on soit en hyperinflation ou en déflation.

    Aux époques étudiées par Roy Jastram, le prix de l’or n’était pas libre comme aujourd’hui, mais fixé par les banques.
    Ce qui pourrait invalider ses conclusions.

    Mais sur le fond, je suis d’accord avec vous, les investisseurs commencent à se méfier des banques centrales, et voient dans l’or un moyen de se protéger.

    J'aime

  3. L’évolution de l’or par rapport au prix de l’immobilier pourrait fournir une donnée intéressante sur l’inflation.L’immobilier c’est quand meme 30% des dépenses des ménages,peut etre meme plus si l’on inclut les taxes appliquées a l’immobilier.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s