Les vacances de nos politiciens écologistes … effrayant.

L’idéologie climato-réchauffiste ne nous dit rien sur le climat. Il conserve ses mystères, lesquels mystères entretiennent à juste titre des incertitudes et légitime une certaine prudence. La prudence et les préoccupations liées à la pollution, y compris celle par le CO2 sont justifiées. Elles découlent du bon sens et de la dimension éthique qui devrait habiter chacun d’enrte nous.

Mais l’utilisation de l’idéologie climato-réchauffiste à une fonction sociale et politique qui ne peut être occultée; elle s’impose maintenant comme un moyen de contrôler les peuples, de nier leur souveraineté, de les massifier sous prétexte de collectif.

Elle prend appui sur et succède à la fonction du communisme. Elle chevauche la négativité qui parcourt tout corps social. Toute société, toute civilisation. Il y a toujours du négatif à l’oeuvre, et cette négativité est libre, flottante, elle peut s’investir dans n’importe quel contenu dès lors qu’il s’oppose, et qu’il possède certaines caractéristiques favorables.  C’est, disons, une sorte d’avatar de l’instinct de mort. Nous sommes dans les Grands Archétypes. Nous sommes dans une sorte de canalisation non innocente.

Le climato-réchauffisme est une manipulation. On l’a vu avec les textes révélateurs de la Macronie qui expliquaient comment agiter la peur du réchauffement pour augmenter les taxes sur ceux qui ont à peine les moyens de polluer.

Le projet écolo-rechauffiste est économique, politique, sociétal;  j’ai expliqué souvent qu’il était une construction parallèle pour faire passer le retour du malthusianisme dans les vieux pays déja malthusiens en diable, pour baisser les niveaux de vie et pour habituer à la frugalité afin de réduire le coût de reproduction de la main d’oeuvre.

Il s’agit également de  multiplier les textes qui ont pour fonction systémique de culpabilsier sans cesse plus les citoyesn. Il s’agit de soumettre d’une part et de cliver d’autre part entre les sujets supposés savoir et les serfs supposés ignorer.

Le climato-réchauffisme est une forme, un pattern dont la fonction est de donner une certaine organisation  à nos sociétés, de la mettre dans un certain ordre qui convient à ceux qui se posent come maîtres car ayant la science de la gouvernance.

Il n’est pas innocent que ceci soit l’occasion d’une prise de pouvoir cynqiue, non dissimulée  des bureaucrates non élus des organisatiosn inetrnationales. Elles se constituent un capital, un fonds de commerce,  qui leur donne droit de commander, droit de prelever, droit de punir , droit de bannir. En attendant le droit supreme des Pouvoirs, le droit à la violence.

On a vu ce que cela a donné avec le projet que constitue la Construction Européenne: création d’une classe de nouveaux capitalistes* non élus et non productifs qui s’octroie le droit prélever, de s’auto-reproduire et même  de tuer les identités et les déterminations historiques pour imposer un homme nouveau.

*Capitaliste est ici pris au sens large, est capitalsite celui qui par une accumulation quelconque a le droit de prélever sans produire.

Les vacances de nos politiciens écologistes … effrayant.

rédigé par:
 Nicolas Perrin
14 septembre 2019

Samedi passé, nous avons vu que les politiciens n’hésitent pas à embrigader de très jeunes gens pour défendre la cause écologiste. Aujourd’hui, je vais vous présenter des propositions « écolos » encore plus effrayantes.  

Demain, le tribunal pour les éco-blasphémateurs ?

C’est ce que l’on peut craindre si des individus de l’acabit de Brune Poirson, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire et vice-présidente de l’Assemblée des Nations unies pour l’environnement, grimpent quelques crans supplémentaires sur l’échelle du pouvoir.

Brune Poirson Prise de dégoût par les déclarations de certains responsables politiques internationaux espère qu'ils auront un jour à répondre de leur inconséquence devant un tribunal

Voici in extenso ce que l’intéressée déclarait le 23 août au micro de Télé Matin :

« Je suis prise de dégoût quand j’entends certaines déclarations de certains responsables politiques internationaux. Oui, je suis prise de dégoût. Et je me console en me disant que peut-être, un jour, ces responsables politiques-là, ils auront à répondre de leur inconséquence, de leurs actes aussi irresponsables devant un tribunal ou devant la justice. »

J’ai au moins un point commun avec Bruno Poirson : rien ne m’énerve autant que l’inconséquence.

Daniel Tourre arrive quant à lui à rester assez calme devant ce travers. Voici donc ce qu’il a rappelé à celle qui voudrait faire basculer la France dans le modèle allemand, lequel peine à se séparer de ses centrales à charbon au profit des ruineuses énergies renouvelables, après avoir abandonné le nucléaire.

Tweet Bastiat Attention Brune, tu risques de prendre cher avec les fermetures de centrales nucléaires

A votre avis, est-il possible de discuter rationnellement de ce sujet avec Brune Poirson, ou bien toute critique de ses positions a-t-elle vocation à être considérée comme un blasphème ?

Notez que la secrétaire d’Etat est une habituée des sorties pleines de ferveur.

Elle n’est d’ailleurs pas la seule à être favorable à la criminalisation de ses adversaires politiques.

Bref, plus que jamais, nos chers politiciens aiment « diviser le monde en deux catégories »…

Au final, comment expliquer cette récente mais puissante montée de l’écologisme ?

L’écologisme n’est qu’une idéologie de substitution à « une certaine gauche »

C’est ce qu’explique très clairement Jean-Marc Daniel en analysant ce que représentent les acteurs de ce phénomène. Voici ce qu’il déclarait le 23 août au micro de LCI :

« Ce qui se passe en ce moment, c’est qu’il y a des gens qui veulent contester le système, contester le capitalisme. Or, le marxisme n’est plus à disposition, vu les massacres qui ont été faits en son nom. La social-démocratie historique a plutôt échoué puisque finalement elle aura laissé une accumulation de dettes […]. Alors il faut trouver une autre idée.  

C’est une idéologie de substitution l’écologisme, face à l’échec à la fois du communisme et du marxisme autoritaires, et du socialisme-démocratique tel qu’il avait été notamment dans les pays scandinaves.  

Le véritable problème, le véritable enjeu c’est qui manipule qui. Et donc cette jeune fille, on peut se poser des questions, surtout quand on entend des slogans dans les manifestations où l’on dit ‘il faut mieux sauver la banquise que les banques’. […] On voit bien qu’il y a derrière une récupération de cette écologie qui devait être ni de gauche ni de droite, par le discours assez traditionnel et caricatural d’une certaine forme de gauche. »

Ce n’est pas pour rien que Greta Thunberg porte volontiers des tee-shirts arborant les codes des anti-fascistes, et non libertariens.

L’écologie est un sujet sérieux : il faut donc le traiter sérieusement

Mais revenons à la question posée par Jean-Marc Daniel : « Qui manipule qui ? »

Bruno Bertez lui a en quelque sorte apporté une réponse par anticipation dans un billet daté du 22 août. Voici comment il remet les choses en perspective :

« Chut c’est un secret, voici les pays du G 20 qui émettent le plus de CO2.

Regardez la modeste part des 28 pays de l’Union européenne, surtout si on retire l’Allemagne ! En Europe, l’idéologie climatique est une couverture, une construction parallèle : c’est un moyen de contrôler les citoyens, de vendre du collectif, de prélever pour financer les déficits, de créer une humeur malthusienne qui permet la baisse du coût de reproduction de la main d’œuvre. Cela fait passer la pilule de la frugalité.

 Cela n’empêche pas les vraies préoccupations écologiques bien sûr, elles sont justifiées ; mais cela les dénature et les entache.

 Nous sommes dans la récupération. Hélas le peuple, les masses fonctionnent en binaire, c’est noir ou c’est blanc : on est pour ou contre, pas de place pour l’intelligence. »

Voilà qui explique pourquoi nos politiciens étatistes de droite comme de gauche s’activent pour paraître plus vert que leur voisin : dans les deux cas, l’écologisme est un excellent moyen pour s’approprier plus de pouvoir et exercer encore plus de contrôle sur nos vies.

Comme cela m’ennuie de vous laisser sur une note aussi sombre, je vous propose d’aborder un dernier sujet qui vous redonnera (peut-être…) foi en nos politiciens. Nous restons sur le thème des vacances et de la nature puisque nous nous rendons cette fois-ci en haute-montagne !

Alpinisme : bien imprudent celui qui hurle systématiquement avec les loups !

Une autre personnalité politique s’est illustrée pendant les vacances d’été, et à peu près tout le monde lui est tombé sur le dos.

Je fais ici référence au député Eric Woerth, lequel a posté le 12 août une photo assez renversante sur Twitter. En chœur comme jamais, twittos et journalistes se sont rués sur le président de la commission des Finances de l’Assemblée nationale pour se moquer de ce qui leur semblait être un grossier bidonnage.

Au final, cette avalanche de commentaires moqueurs s’est révélée à côté de la plaque, puisqu’Eric Woerth a bel et bien escaladé l’aiguille d’Argentière, un sommet majeur du Mont-Blanc.

Les milliers de commentateurs qui ont eu l’imprudence de s’improviser alpiniste ou photographe se sont plantés en beauté et sont loin de tous s’en être excusés.

Faute de leur avoir enseigné l’humilité, espérons que cela leur aura servi de leçon.

Recevez la Chronique Agora directement dans votre boîte mail

S’INSCRIRE

 Je souhaite recevoir des offres de la part des partenaires de La Chronique Agora.
*En cliquant sur le bouton ci-dessus, j’accepte que mon e-mail saisi soit utilisé, traité et exploité pour que je reçoive la newsletter gratuite de La Chronique Agora et mon Guide Spécial.A tout moment, vous pourrez vous désinscrire de de La Chronique Agora.

Voir notre Politique de confidentialité.

 

 

8 réflexions sur “Les vacances de nos politiciens écologistes … effrayant.

  1. Bonjour,

    La plupart des politiques ne comprennent rien au sujet, ni d’ailleurs ne se rendent compte qu’il s’agit presque d’un sujet mineur compte tenu de l’ampleur des dégradations que nous avons infligé à notre planète.
    La terre est un système complexe dont tout un tas de paramètres sont en train de sortir des écarts types et des moyennes.

    Oui, il peut et il y a des erreurs de mesures comme chaque fois qu’il y a un mesure du réel mais je ne crois pas que les vignes ou les insectes soient complices d’un complot climatique.

    Tout n’est pas parfait dans les séries de données, mais il y a suffisamment de sources pour se rendre compte qu’il y a un gros soucis.

    Je lisais l’autre jour un compte rendu d’une transition d’une exploitation exploitée en conventionnel pendant une trentaine d’années: les repreneurs souhaitaient démarré en permaculture mais analyse des sols, la vie mesurée était proche de ce qui se mesure dans les déserts. Pas possible de démarrer sans engrais chimique le temps de réinstaller une vie dans les sols capable de soutenir une agriculture avec moins d’intrants.
    La majorité de surface cultivée en Europe le sont grâce à ses intrants, et les conversions sont aléatoires et lentes.
    Or, le pic de production est prévu pour 2030 (https://agriculture-de-conservation.com/La-penurie-de-phosphore-d-ici-peu.html), se combinant avec la raréfaction du pétrole qui au coeur de tout, l’extraction et le transport du phosphore.
    Je parle ici de sécurité alimentaire, la première de toute, ce sujet préoccupe-t-il nos politiques ?
    Il est pour moi désormais impossible d’éviter un déclin de nos sociétés qui du reste entamé depuis quelques années selon moi (politique, social, financier), il est plus visible dans certains pays (Italie, Espagne, Argentine, Vénézula, …), mais des signes inquiétants se multiplient dans d’autres ( Grande bretagne, France, USA, …).
    Quand on regarde la France on voit que ça craque de partout et que ce pays n’est plus capable de maintenir une organisation aussi complexe que par le passé à tous les points de vue (l’article de Huet sur l’EPR dans le monde est éclairant à ce sujet): https://www.lemonde.fr/blog/huet/2019/09/11/un-second-epr-chinois-en-service-commercial/
    Je ne pense pas qu’on reviendra à la situation pré 2008.
    Les politciens à part gesticuler sont incapables de gérer ce système qui va s’auto-réguler avec des gros ajustements à la clé pour le sociétés humaines.
    Est-ce que les humains vont détruire la planète ? Non, la planère va nous écrabouiller comme des mouches
    Cdlt.

    Aimé par 1 personne

  2.  » le projet climato-réchauffiste » : excellent !
    Sauf interdiction de votre part ou demande expresse de droits d’auteur, je vais me permettre de diffuser largement cette formulation.

    J'aime

      1. La campagne séduit de plus en plus, pourvu que les déconnectés de la ville ne viennent pas nous encombrer et que le chant du coq continue .pour nous avoir pris pour des arrières pendant longtemps,ils peuvent rester chez eux.

        J'aime

  3. Je rejoins septic sur cette notion de déclin… Qui passe par veganisme et consors, c’est à dire notre assiette c’est à dire notre propre développement physique et cérébral.
    Les parents végétariens et autres soumettent leur progéniture à ce régime carencé avec tous les problèmes qui suivent… En prétextant que c’était notre régime à la base de ‘cueilleurs’ avant d’être chasseur..
    Je veux bien, mais quand est-il du développement cérébral ? Qui s’est considérablement développé via régime carné et cuit de chasseur. Or moult livres et études prônent ce genre de régime sans protéines animales ce qui induit bcp de jeunes parents en erreur il me semble. Ils s’appuient aussi sur des études scientifiques….
    Seulement d’autres scientifiques disent aussi l’inverse.
    Et c’est pareil pour tout.

    Il s’ensuit ces problèmes d’enfants carencés, moins énergiques, pouvant aller dans les cas les plus graves à des séquelles. Tout ça dans notre société developpée.

    Les pertes de repères sont énormes.

    J'aime

  4. Merci Bertez super votre texte vous avez tout compris et plus encore vous voyez ce qui se dessine et la Poirson en est un avant gout . J’ai le sentiment que ces gens sont encore plsu dangereux et fou que les fou des banques central et banques etc . Et nos compatriotes les bigots du nouvel age , athé mais totalement fanatisé à la cause gaia . La perversion qui porte un masque de sainteté c’est effrayant et gerbant . Salutation

    J'aime

  5. Les climato- réchauffistes ont aussi leurs salafistes!
    Les paléo climatologistes ont vainement essayé de faire entendre que le taux de CO2 dans l’atmosphère a déjà été nettement supérieur à ce qu’il est, et que les plantes en ont profité. Si l’on veut faire pousser assez de plantes pour bien nourrir tous les futurs vegans, le taux actuel de CO2 est trop bas!
    le CO2 est un arbre bien commode pour planquer l’empoisonnement général aux plastiques, et autres molécules qui rapportent beaucoup.
    Non seulement B.P.semble voir le monde comme les kapos de goulag ( celui qui n’est pas d’accord avec moi est un criminel) mais en plus elle est complice, à son insu espérons le, de cette mascarade.
    Cordialement

    J'aime

  6. Bonjour.
    En parlant de ce..gouvernement..La Macronie..
    Beaucoup de « com », et peu d’actions concrètes et réellement ciblées, idem pour le ministère de l’écologie et de la transition énergétique…
    Cet été, ils (l’ensemble des ministres en poste..), avaient eu comme consigne..d’occuper le terrain, et d’essayer d’aller au plus près des gens..pour déminer..
    On a vu, comme tout le monde, ces différentes interventions télévisées d’une certaine Brune Poirson (pas si éloignée du château de Brégançon..), et avec ce « flop » inédit, au sujet d’un cône en plastique pour récupérer les mégots sur la plage, au lieu de les jeter et disséminer un peu partout..une « contre com » quoi..
    Les gens(en général..), en vacances, n’en ont rien à foutre (désolé..) de l’écologie, en général, et encore moins de ces formes ou genres de conseils dont ils ne tiennent absolument pas compte..d’ailleurs..no comment !…
    Tant que les « politiques » comme gouvernants et gouvernements seront à la manoeuvre, il n’y aura aucune concession ni amélioration réelle sur le plan de l’écologie comme du respect de l’environnement et surtout..qualité de l’air (comme de l’eau..)..qu’on se le dise.
    On préfère, et préférera extraire jusqu’à la dernière goutte de pétrole quitte à détruire la terre, au seul nom du profit et de l’argent.
    Ce n’est pas le ministère de l’écologie et de la transition énergétique qui vont changer grand chose au regard des intérêts nationaux (marchés..comme..dépendances..), au regard des nombreux « lobbyistes » déjà présents à l’Elysée, au sein du gouvernement, comme dans toute la France et en Europe…
    Il y a bien plus de 3800 lobbyistes au sein du parlement Européen à Bruxelles, sans oublier tous ces commissaires en charge et autres..
    Ce n’est pas mieux pour le vin comme tous les pesticides dont..Glyphosate..
    http://janus157.canalblog.com/archives/2016/06/22/33998380.html
    Bonne fin de journée à vous, un très bon dimanche, respectueusement..Denis.

    J'aime

Répondre à septic Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s