Les dépêches mardi 8 octobre, les déficits sont plus efficaces que la monnaie

Peu à peu le monde s’évaille à l’idée que la politique monétaire non conventionnelle a été un échec . Un échec qui a fait illusion pensant un certain temps car la prophétie s’est réalisé d’être crue.

Les mises en risk-on ont fait illusion, la monnaie ayant circulé plus vite dans la Sphère Financiere on a cru qu’elle était vivante, ce fut une erreur. Les Zozos ont cru qu’en gesticulant devant des signaux  de fumée on pouvait faire repartir une économie plombée par la « debt saturation », et l’érosion de la profitabilité  ils se sont ridiculisés.

Les derniers développements avec la baisse des anticipations inflationnistes malgré le regain de baisse des taux et la reprsie de la croissance des aggrégats monétaires a enfoncé le clou dans le cercueil. Les marchés n’y croient plus, ils ne frémissent même plus!

Nous buvons du petit lait nous qui disons depuis 10ans que la politique monétaire n’est pas monétaire car elle se fait sans monnaie: les digits ne sont pas de lamonnaie, ce sont des signes zombies qui ne trompent que les spêculateurs de court terme. La politique monétaire n’est pas monétaire car on ne sait plus ce qu’est la monnaie , c’est devenu trop compliqué; la monnaie a échappé à ceux qui l’ont tripatouillé. Bref les banques centrales ne sont plus centrales, ce qui est central c’est l’ensemble du bilan des grandes banques commerciales et leur capcité bilantielle dans le monde. La monnaie n’a rien de magique, on ne la sort pas d’un chapeau, c’est un catalseur des échanges qui vient des échanges. Ce sont les banques qui par leur activité bilantielle créent la monnaie vivante.

Dans la politique monéatire des Zozos , il n’y a pas de monnaie, les QE ne sont pas du printing, avons-nous expliqué dès 2010. On ne prête pas à partir des réserves, c’est un mythe. Donc les réserves ne sont que des réserves, des assurances qui doivent être gardées précieusement tant que les risques de crise sont importants et on vient de le voir avec la crise des repos. Crise  provoquée par la peur de defaillance des contreparties. La Fed a été obligée de prêter directement, les banques refusant de se prêter entre elles.

Cette illusion de monnaie, ce sont des signes, des zéros dans les livres de compte, c’est du Cargo Cult. Au mieux, les réserves sont simplement une assurance, passive, latente pour ceux qui les détiennent.

Ce qui vient de se passer et se passe encore le démontre à l’envi; les réserves ne sont pas de la monnaie des lors qu’elles ne vont pas dans le circuit et pire, l’excedent de liquidités apparent n’est pas un excédent, c’est une assurance que les TBTF gardent jalousement et refusent de prêter à leurs confreres par peur du risque de contrepartie.

La monnaie , la vraie vient du bas pas du haut, ce sont les crédits qui font la monnaie et pas l’inverse. Il y a longtems que la Banque d’Angleterre et d’autres comme moi se tuent à l’expliquer.

Une fois une fois de plus pour resumer  tout  cela  les banquiers centraux sont nus, les rois sont nus et tout ce qu’ils savent faire c’est alimenter la spéculation sur les bourses et transférer de l’argent des  pauvres vers les ultra riches.

La monnaie  ne peut provoquer d’inflation là ou elle ne tourne pas , elle ne peut provoquer d’inflation des prix des biens et des services. Elle ne peut provoquer de l’inflation que dans la sphère financiers en raison de la croyance miraculeuse en son pouvoir! C’est la vitesse de rotation de la monnaie dite financière qui accélère un point c’est tout.

Ce qui est efficace , ce sont les déficits budgetaires et les dépenses du gouvernement car ils font rentrer l’argent directement dans le circuit. On  voit que la forte hausse des deficits est efficace , elle soutient en ce moment l’économie américaine.

Mais les déficits budgétaires ont un cout ou des couts. Même quand les taux d’intérêt sont bas. Peu a peu l’idée  se répand qu’ils sont incontrolables et qu’il en faut toujours plus, la confiance se détruit. C’est cela qui détruit la monnaie . Et puis peu à peu le gaspillage et la mauvaise allocation s’installent. Finalement les déficits au lieu de booster la profitabilité du système, ils la pourrissent.

[The Hill] Federal deficit estimated at $984B, highest in seven years





[Reuters] China joins Asian shares in cautious advance ahead of trade talks

[The Hill] Federal deficit estimated at $984B, highest in seven years

[Reuters] China services sector growth falls to seven-month low: Caixin PMI

[Reuters] China Vice Premier Liu will travel to U.S. for trade talks on Oct.10-11

[Reuters] China’s Hikvision resolutely opposes U.S. blacklisting: state media

[Reuters] A Repeat of 2018’s Rout Is Likely Coming, Veteran Investor Says

[Bloomberg] U.S. Blacklists Eight Chinese Tech Companies on Rights Violations

[Yahoo/FT] Investors are addicted to the QE placebo

[Bloomberg] China’s Diplomatic Squeeze on Taiwan Risks Backfiring on Xi

[FT] Weak auction shakes Japan’s bond market from its slumber

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s