Essai: on est toujours puni par ou on pêche, l’hyperinflation s’originera dans le marché financier.

Ceci est une réponse à Zepeline mais elle a une portée générale

*************************

Mes réflexions vont en ce sens mais il faut/faudrait  mettre à jour les différentes articulations de ce qui va se passer. On ne peut pas se contenter de survoler.

Vous écrivez « crédit » ou dettes, pour moi je remplace « crédit » par « leverage », c’est la même chose mais cela situe mieux l’endroit ou je vois naitre l’hyperinflation.

L’hyperinflation naitra, mais c’est une hypothèse de travail de la déflation de ce qui a été inflaté, c’est à dire de la sphère des actifs financiers et quasi financiers.

Il y a eu deux alertes en ce sens, Novembre/Décembre 2018 et Septembre 2019.

Ces deux alertes constituent des étapes logiques de l’engrenage de l’hyperinflation.

Le problème des banquiers centraux est un probleme de transmission: ils fabriquent de l’inflation , mais elle ne se manifeste pas là ou ils veulent,

Pas dans le secteur des biens et services, autrement dit pas dans les salaires lesquels représentent 70% des prix des biens et services.

Les zozos veulent l’inflation des prix des biens et servicess mais pas celle des salaires, ce qui est absurde. Ils veulent l’inflation des prix des biens et services car ils veulent augmenter la profitabilité et plus encore la solvabilité.

Si la profitabilité venait à baisser un peu trop alors l’édifice tremblerait sous le risque de solvabilité, les primes de risque Corporate monteraient et donc les taux HYG aussi et donc ce serait la contagion généralisée. Il y a corrélation entre les diverses primes de risques, actions, obligations, dérivés; CDS.

Imaginez la situation des bilans des banques si la volatilité et les value@risk venaient à s’envoler!

On a bien vu que lorsque les salaires ont frémi, ils ont tout de suite piloté dans la direction du resserrement_-voir ce qui s’est- passé en 2017- ce qui confirme mon analyse; ils veulent l’inflation des prix, mais pas celle des coûts et donc il visent l’élargissement des marges et de la profitabilité.

Vouloir l’inflation des prix des biens et services mais refuser la cause première de l’inflation des prix des productions est une idiotie sans nom. C’est démiurgique. On ne peut obtenir de l’inflationdes prix des biens et services, sans un jour être obligé de consentir à l’inflation des revenus!

L’inflation reste confinée dans les prix des actifs car c’est là qu’est injectée la monnaie et par ailleurs la concurrence mondiale et les excès de capacités n’autorisent rien d’autre. No pricing power!

Cette absence de transmission est le vrai problème et il semble ne pas y avoir de solution artificielle, je veux dire qi’il n’y a pas de solution à la portée des zozos.

Les zozos n’ont pas de solution magique.

La solution naturelle, c’est l’autre coté de l’équation monétaire: la valeur de la monnaie, ou plus exactement la valeur perçue.

C’est la solution type Krugman poussée à fond.

C’est la transmission par prise de conscience de l’excès de capital monétaire, quasi monétaire et la fuite devant ce capital fictif et perçu comme tel : on le vend parce que l’on a enfin compris qu’il ne valait ce qu’il vaut sur les marchés. C’est l’ancien « run » modernisé.

Cela produit de la déflation, de la désolvabilisation, les tuyaux se bouchent, et les zozos abandonnent toute retenue, ils injectent partout et à tour de bras en panique.

On est toujours puni par ou l’on pêche et c’est là qu’on l’on a péché depuis 2008: vouloir à tout prix maintenir des fausses valeurs par le leverage.

La complexité, pour moi est que je considère que la période n’a pas d’exemple dans l’histoire parce que le « printing » est réalisé par le canal des banques et du marché comme toujours mais qu’il est confiné dans la sphère financiere.

Tout se passe comme si les marchés avaient acquis trop de poids et de place dans nos systèmes, ils sont doués d’une vie propre. Et puis il  a la nouveauté de la globalisation et de la libre circulation des capitaux.

L’Experience de John Law est insuffisante pour imaginer ce qui va se passer. Celle de Weimar aussi.

L’inflationn ne se produit pas dans la sa sphère des biens et services mais dans la sphère des actifs financiers et quasi financiers comme l’immobilier. Donc le mécanisme de l’hyperinflation doit s’originer à cet endroit: par révulsion!

Pour que l’hyperinflation, la vraie s’enchaine il faut un choc monétaire ou autre qui fait monter les prix des biens et services, entraine une rétention de l’offre de la part des producteurs, puis une pénurie,..et ensuite les phénomènes de foule.

Une guerre commerciale et/ou monétaire à la Trump peut déclencher des choses en ce sens, une Révolution sociale en Chine aussi , une pénurie de pétrole aussi etc…

Mais le principe de l’hyperinflation, c’est à dire de l’engrenage, est deja présent puisque nous en sommes à la création de monnaie pour soutenir la valeur de la quasi-monnaie, c’est à dire pour eviter l’effondrement du bilan du système financier et monétaire. Mais cela n’a pas encore été transmis au Centre: on n’en est pas à créer de la monnaie pour sauver le Couple Maudit.

Nous sommes dans l’engrenage clairement surtout depuis Septembre.

Je ne connais qu’un auteur qui comprenne ce genre de choses mais il est très discret et peu public c’est Paul Brodsky. J’ai lu son travail il y a longtemps, remarquable.

Une réflexion sur “Essai: on est toujours puni par ou on pêche, l’hyperinflation s’originera dans le marché financier.

  1. « on n’en est pas à créer de la monnaie pour sauver le Couple Maudit. » Oui et non parce que le couple maudit état banque centrale est réapparu, alors qu’ils nous ont vendu l’indépendance des banques centrales comme garantes de la valeur de la monnaie. Ensuite, ils ont déjà racheté les dettes insolvables de l’Italie par exemple, Ils ont tellement racheté que les taux sont négatifs. Sauf erreur de ma part ce que vous appelez de la quasi monnaie perd de valeur à chaque fois qu’ils rachètent des obligations parce que les taux à chaque salve sont de plus en plus négatif , une perte de valeur c’est de l’inflation même si cette fois celle ci se manifeste à l’envers. La monnaie est érodée par les taux négatifs et en même temps ils ôtent du second marché des obligations qui servaient de garantie au système pour de la monnaie de singe que les banques entre elles n’acceptent même pas… On ne marche pas vers de l’hyperinflation mais vers de l’hyperdépréciation, car si j’ai bien compris pour les banques entre elles la monnaie n’est plus digne de confiance.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s