Quand les colombes mettent un masque de faucon; Un assouplissement/resserrement!

En octobre, l’emploi  non agricole a augmenté de 128 000  contre une estimation de  85 000. C’est  plus fort que prévu, alors que la grève de GM avait réduit la croissance de la masse salariale de plus de 42 000 et que 20 000 autres postes avaient été perdus en raison  d’une main-d’œuvre pour le  recensement. Les gains d’emplois de septembre ont été révisés en hausse de 44 000 à 180 000, et ceux  d’août, de 51 000 à 219 000.

À 3,6%, le taux de chômage est  au plus bas depuis 60 ans. Les gains horaires moyens ont augmenté de 3,0% en glissement annuel, par rapport à une moyenne de 2,3% sur dix ans. Et à 34,4 heures, le nombre moyen d’heures hebdomadaires était conforme à la moyenne décennale.

30 octobre – Financial Times : «La Réserve fédérale a abaissé les taux d’intérêt américains de 25 points de base pour la troisième fois cette année, mais elle a annoncé qu’elle avait, pour l’instant, suffisamment  assoupli sa politique monétaire, dans l’attente de données économiques plus claires.

La banque centrale américaine… a déclaré que l’incertitude sur les perspectives économiques justifiait ses dernières réductions, mais le président Jay Powell a déclaré qu’un accord commercial préliminaire entre les Etats-Unis et la Chine et une réduction du risque d’absence d’accord sur le Brexit pourraient potentiellement renforcer la confiance des entreprises…

Lors de la réunion de ce jour à Washington, le comité de fixation des taux de la Fed a apporté deux modifications importantes au libellé de sa déclaration de politique monétaire. Il a déclaré qu’il « évaluerait la trajectoire appropriée » des taux au lieu de dire qu’il « agirait de manière appropriée pour soutenir l’expansion » … « Il s’agit d’une réduction radicale », a déclaré Peter Tchir, responsable de la stratégie macroéconomique chez Academy Securities.  »

Question (Jeanna Smialek du New York Times): «Vous avez déjà comparé ce cycle de baisse  des taux à celui des baisses pratiquées à titre d’assurances  dans les années 90 et, dans ces deux cas, la Fed de Greenspan a du annuler ces réductions après un certain temps. Elle a du remonter  les taux plutot rapidement.  Je suis  curieux de savoir ce qu’il faudra faire dans ce cycle. Qu’est-ce qui ferait que vous décidiez qu’il est  approprié de remonter  les taux d’intérêt?

Powell: «… la raison pour laquelle nous  augmentons les taux d’intérêt c’est en général, parce que nous considérons que l’inflation monte ou risque de monter en flèche.  Ce n’est pas ce que voyons  maintenant… Donc, nous ne croyons  pas à ce risque. Les anticipations d’inflation ont également été quelque peu à la baisse, tant sur le plan des enquêtes que sur celui du marché, au cours des derniers mois.

Et… nous pensons que les anticipations d’inflation jouent un rôle très important dans la détermination de l’inflation réelle et nous nous engageons fermement à atteindre notre objectif d’inflation de 2% sur une base symétrique. Nous pensons qu’il est essentiel de le faire. Nous ne pensons donc pas à augmenter les taux pour le moment.  »

Question (Nick Timiraos du Wall Street Journal). «Monsieur le président Powell, vous avez qualifié de fâcheuse la récente baisse des anticipations d’inflation. Vous dites que les anticipations d’inflation sont très importantes. Que pourrait faire le Comité, le cas échéant, pour remédier à cette baisse des attentes en matière d’inflation s’il se poursuivait?  »

Powell: «Comme je l’ai mentionné plus tôt, nous pensons que les anticipations d’inflation sont essentielles. Elles sont essentielles et jouent un rôle central dans notre conception de l’inflation. Nous avons besoin qu’elles soient ancrés à un niveau compatible avec notre objectif d’inflation symétrique de 2%. Et nous pensons que nous devons mener une politique de manière à atteindre ce résultat…

Nous examinons également, dans le cadre de nos réunions, les innovations potentielles, les changements dans notre façon de penser, les changements dans notre cadre de pensée, qui pourraient nous aider  à atteindre l’inflation souhaitée… sur une base symétrique de 2% au fil du temps… Nous sommes en train de réfléchir aux moyens de rendre cet objectif d’inflation symétrique de 2% plus crédible en réalisant une inflation symétrique de 2%. Et, cela revient à utiliser nos outils politiques pour atteindre 2% d’inflation, et c’est ce qui doit être fait pour que la crédibilité soit assurée dans ce domaine.  »

Lisez soigneusement ce charabia, je vous prie.

Je vous donne ma parole que par la traduction j’ai essayé d’améliorer les déclarations et les réponses de Powell aux questions posées. Cela ne veut rien dire, ils ne savent pas ce qu’ils disent, ils ne savent pas ce qu’ils font  et ils se ridiculisent.

Powell n’est pas comme Greenspan qui maniait avec finesse la langue de bois, non  il bégaie et dit n’importe quoi parce .. qu’il pense n’importe quoi.

Greenspan disait, reprenant Lacan qu’il ne devait pas connaitre: « si vous m’avez  compris,  c’est que je me suis mal exprimé »; chez Powell il n’y a rien à comprendre. en fait il erre en aveugle depuis le mois de décembre 2018.

La seule chose à remarquer  dans ces paroles de non sens  est l’allusion à la credibilité.

Il pointé l’essentiel: la crédibilité.

Son déficit total.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s