Une alerte positive à ne pas négliger

Je vous passe ce texte de Saxo Bank parce qu’il correspond à ce que je pense et que par conséquent il m’évite l’effort de l’écrire moi même.

la reflation globale numéro 4 est en cours, elle succède à celle de 2016 qui a fonctionné entre 12 et 18 mois.

Quel  sera l’impact de celle qui est en cours?

Difficile de répondre car l’inconnue est au dela du monétaire, elle est également dans le budgétaire.

Il y a une tendance mondiale à vouloir à nouveau élargir les déficits des gouvernements et si cette tendance se concrétise, elle amplifiera les effets de la reflation monétaire.

En même  temps elle nous fera avancer sur la longue route qui mêne à la Grande Crise, la vraie , celle qui verra les déficits des gouvernements devenir incontrolables et avec les déficits, leur financement par la planche à billets.

Pour ceux qui n’ont pas la notion du temps je rappelle que les graines de la grande crise hyperinflationniste de 1923 en Allemagne ont été semées en 1915. Ce la prend du temps  de détruire une monnaie!

Nous sommes sur la bonne voie, nous suivons mon plan de marche point par point.

Saxo Bank: Christopher Dembik, head of Macro Research at Saxo Bank

Nous venons de mettre à jour notre indicateur avancé exclusif pour l’économie chinoise, il  confirme notre discours positif sur l’économie mondiale.

L’impulsion de crédit- le credit impulse-  de la Chine, qui précède  l’économie réelle de 9 à 12 mois, revient en territoire positif, actuellement il est à moins 0,4% du PIB (graphique ci-dessous).

Nous nous attendons à ce que l’impulsion du crédit en Chine redevienne positive au cours des prochains mois pour la première fois depuis le quatrième trimestre de 2017.

Il s’agit certainement de l’une des plus importantes nouvelles macroéconomiques de ces derniers mois.

Comme la Chine représente environ le tiers de la croissance mondiale, si l’impulsion du crédit devenait positive, nous pourrions en enregistrer  les répercussions positives sur le monde global au cours de l’année prochaine.

Cela étant dit, nous reconnaissons que la transmission de l’impulsion de crédit en Chine n’est pas encore  pleinement opérationnelle; mais nous sommes de plus en plus optimistes, car un nombre croissant de données de crédit ont été positives  au cours des derniers mois.

On peut supposer que cela  aura tendance à favoriser finalement la transmission  à l’économie réelle. .

Depuis le début de l’année, la PBoC a mis en œuvre diverses mesures visant à améliorer la transmission de la politique monétaire dans le but de renforcer le crédit bancaire des PME, notamment en obligeant les grandes banques à augmenter leurs prêts,  à réduire leurs coûts de financement moyens, ou en réduisant le TRR des moyennes et petites banques.

Il semble que ces efforts commencent maintenant à porter leurs fruits. Les dernièrs indicateurs  de crédit publiées par la PBoC soulignent une augmentation des prêts aux entreprises à moyen et à long terme, pour un total de 1,01 trillions  de yuans.

La transmission du crédit à la croissance du PIB est encore trop lente, certaines banques étant aux prises avec de mauvaises créances, ce qui crée une mauvaise affectation du crédit, alimentant notamment la bulle immobilière, mais le processus est en cours.

C’ est un travail  long , mais il est encourageant.

.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s