Le paradoxe de la plus faible expansion et de la plus longue expansion.

Les commentateurs, même les meilleurs comme Rosie s’étonnent de ce que l’on ait en même temps :

-la plus faible expansion économique de tous les temps

-la plus longue expansion de tous les temps.

Image

Ce n’est absolument pas un paradoxe au contraire, c’est de la  logique pure .

L’apparent paradoxe se résout de la façon suivante: comme la reprise  qui a suivi la crise de 2008 a été très faible, décevante, les autorités ont stimulé et sur-stimulé prolongeant ainsi artificiellment cette faible reprise.

En clair, c’est long parce que c’est faible. La faiblesse explique la longueur.

Mais la stimulation a un coût différé: il faut payer plus tard c’est dire que l’addition se  présente au moment ou on stoppe les stimulations.

Comme on ne peut pas payer ce coût sans risquer la rechute, on prolonge encore les stimulations.

Cette fois ce n’est plus pour soutenir l’activité que l’on stimule, non , c’est  pour éviter de payer le coût .

Ce coût c’est la chute des valeurs boursières.

 

Espresso with Dave - 18 Nov 2019

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s