Les dépêches 19 Novembre. Les évaluations boursières posent problème. 

Alors que le marché financier se lance à l’assaut d’un nouveau territoire inexploré, les investisseurs sérieux émettent de doutes sur le bien fondé de la hausse. Certes ils reconnaissent que le sentiment et les nouvelles sont porteuses mais ils sont conscients du fait que les évaluations posent problème.

La croissance potentielle est faible, comprise entre 1,5 et 2%, les marges bénéficiaires sont à des records historiques, la réserve de main d’oeuvre est mince et face à cela , les valorisatiosn sont extrêmes .

La cause  de la hausse c’est le monétaire, tandis que la raison psychologique qui y pousse c’est la croyance que l’on a peut être pour le moment échappé à la récession.

Quand on investit vraiment, ce n’est pas enfonction du mouvement des cours à court terme, c’est en fonction de la rentabilité que l’on peut espérer de son investissement au prix auquel on le réalise.

On investit pour une certaine durée et au cours de cette durée il convient de faire de la place et de tenir compte  des éventuelles corrections, voire des cycles de baisse.

C’est ainsi que raisonnent les gestionnaires avisés. Ils investissent long avec de l’argent long.

En sens inverse la communauté spéculative achète des actifs longs avec des motivations de court terme et bien souvent avec de l’argent volatil qui va et qui vient,  du hot money, et qui bien souvent est emprunté.

Les intermédaires, surtout soucieux de collecter des commissions et donc de faire du marketing, se gardent bien d’aborder ces questions. Bien souvent leur argumentaire se résume à ceci: allez y ce n’est pas cher, on peut aller beaucoup plus haut.

Je connais cette rengaine, j’ait fait ce métier. Ils ne se préoccupent ni de l’horizon, ni de ce qui restera au terme d’un cycle complet; la seule chose qui compte c’est la magie de la tendance et ce que l’on appelle le momentum.

Peu importe, pour eux, de vous envoyer à l’abattoir, ils ne seront peut être plus là et puis ils savent que la mémoire de la clientèle est courte et sélective.

Ceci étant posé, sachez qu’à moins de croire au miracle, la probabilité est très forte pour qu’un investissement effectué dans les niveaux boursiers actuels ne rapporte strictement rien, au total, dividendes réinvestis, à terme de 10 ou 12 ans.

Le fondamentaliste le plus compétent, Hussman démontre que pour un portefeuille classique constitué de 60% d’actions, 30% de Treasuries et 10% en placement court terme, la rentabilité nominale, total prévisionnelle à 10/12 ans est de … 0%.

Selon lui, des conditions plus défavorables pour investir n’ont été rencontrées qu’au Top de 1929, le 26 Aout!

[Reuters] Shares scale 22-month peak as focus turns to growth

[FT] The absence of fear is a little scary in itself

[WSJ] Technology Stocks Head Toward Best Year Since 2009



[Reuters] U.S. housing starts rebound; permits highest in over 12 years

[Reuters] Trump says he told Fed’s Powell U.S. interest rates are too high

[Reuters] Kuroda denies ever saying BOJ has unlimited tools to ease policy

[Reuters] Return of short-selling bans: market protection or ‘war against truth’?

[Bloomberg] Protests to Continue as Hundreds Hospitalized: Hong Kong Update

[Bloomberg] Chinese Electronics Firm Misses Repayment of Local Bonds

[Bloomberg] PBOC’s Yi Calls for More Credit to Keep Economic Growth on Track

[Bloomberg] A Health Check of India Shadow Banks Points to Prolonged Trouble

[Bloomberg] Goldman Says Hedge Funds Are Staging a Comeback

[NYT] Trump’s Made-for-TV Trade War Keeps World Guessing

[WSJ] Technology Stocks Head Toward Best Year Since 2009

[FT] The absence of fear is a little scary in itself

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s