Goethe et la monnaie, transmis par Nicolas Bonnal.

Nicolas Bonnal nous fait passer ce papier .

Il connait la passion que nous mettons à décrypter la chose monétaire et il a remarqué les allusions que nous faisions régulièrement au Pacte Faustien à Méphisto, au diable et aux grandes cuillers, aux ombres détachées des corps.

Lisez ce papier et vous serez admiratif, le Fou a tout compris. 

Tout ou presque; ou plutôt pas tout à fait.

Car le Fou veut échanger ses morceaux de papier contre de l’or mais , mais il veut aussi échanger son or contre la maison et la terre. 

Le Fou est persuadé , certainement à juste titre à son époque, que la terre et la maison sont, seront sa propriété. 

Le mot important est « propriété ».

Je m’attends à ce que la « propriété » des classes moyennes soit plus qu’attaquée, elle sera confisquée. La prédation réglementaire, fiscale et surtout monétaire est inéluctable  à horizon lointain certes mais horizon de vie humaine. C’est la Nécessité. C’est contenu dans la situation présente et dans la voie que l’on a choisi. On, le grand « On ».

Est-on sur de dormir tranquillement dans sa proprité à l’heure ou les Macron suppriment l’ISF pour taxer la propriété immobilière, à l’heure ou un peu partout dans le monde se multiplient les atteintes à la liberté des loyers, les expropriations, les violations, les squats, les rackets fiscaux ,  etc?

Les grands survivalistes américains complètent toujours la propriété par la détention d’armes  et l’auto défense par exemple. 

La propriété est non pas un en-soi, mais c’est un rapport social et ce rapport social est moins défendu que celui qui détermine la domination du capital sur le travail.

Pourquoi? Parce que les très groses fortunes qui ont conquis le pouvoir politique possèdent les entreprises  et contrôlent la bourse tandis que la propriété immobilière est plutot  l’actif du pauvre, celui des classes moyennes . C’est un réservoir pour les prédations à venir! 

Donc la propriété des classes moyennes n’est non seuelement pas défendue mais attaquée. On parle même  pour la  ruiner, faire baisser son prix ,  de séparer la propriété du bati de celle du foncier!

L’or n’est pas un rapport social , c’est l’équivalent universel de toutes les marchandises , c’est la monnaie des rois, celle des souverains, celle des guerres,  c’est une monnaie épique.

Sa valeur est dans la tête des gens  elle  est plus qu’historique;  c’est un archétype enfoui dans notre inconscient et donc hors de portée aussi bien du gendarme qui sommeille en nous que des argousins des tyrans. 

Goethe et la monnaie
On a évoqué la dette. La dette est liée au papier-monnaie. On en émet
tant qu’on veut. La parole est donc à Goethe et son Faust, et c’est pour
terminer. Certains se moquent du papier-monnaie, ainsi le fou de
Goethe.
« Alors, pendant le reste de la nuit, mille artistes ont rapidement
reproduit quelques mots écrits de sa main, indiquant seulement : ce
papier vaut dix ; cet autre vaut cent ; cet autre, mille, ainsi de suite.
Votre signature est apposée, en outre, sur tous ces papiers. Depuis ce
moment, tout le peuple se livre à la joie, l’or circule et afflue partout ;
l’empire est sauvé.
— Quoi ! dit l’empereur, mes sujets prennent cela pour argent comptant
? L’armée et la cour se contentent d’être payées ainsi ? C’est un miracle
que je ne puis trop admirer.
Ici, Méphistophélès, qui vient de jouer ce rôle de Law dans une cour du
moyen âge, en inspirant ces idées au chancelier, développe la théorie
des banques et du papier-monnaie ; et l’empereur, pour reconnaître le
service que le docteur et lui viennent de lui rendre, les crée à tout jamais
surintendant des finances et directeur des mines dans toute l’étendue de
ses possessions. Le fou qu’on avait cru mort, et que Méphistophélès
avait remplacé, reparaît à la fin de cette scène. On lui apprend tout ce
qui s’est passé, et l’empereur, joyeux de le retrouver vivant, le comble
de richesses en papier. Le fou, seul de toute la cour, ne fait pas grand
cas de ces billets de banque, et les veut faire servir à quelque usage
inférieur. Un se moque de lui, et on le laisse seul avec Méphistophélès,
qui lui jure que ce papier vaut de l’or.
— Mais, dit le fou, me le changera-t-on bien contre de l’or ?
— Sans doute, tout de suite, dit Méphistophélès.
— Je vais le changer, dit le fou. Mais, avec de l’or puis-je acquérir
comme autrefois une terre, une maison, un bois autour, de la maison ?
— Sans nul doute.

— Je vais vite changer le papier contre l’or, et l’or contre la maison et
la terre. Dès ce soir, je vivrai tranquillement dans ma propriété !
— Pas si fou ! dit Méphistophélès seul, en quittant la scène ; pas si fou

4 réflexions sur “Goethe et la monnaie, transmis par Nicolas Bonnal.

  1. Pensez vous l’or manipulable à souhait avec l’or papier ? Si sa valeur se révèle quand les acheteurs se précipitent récupérer leur dû palpable, ont ‘ils vraiment besoin de le faire ?

    J'aime

    1. Il ya des dizaines de milliers de tonnes d’or vendues à découvert par le biais des certificats d’or, c’est à dire par l’or papier.

      L’or papier n’est pas autre chose que du papier c’est à dire un contrat et un contrat c’est ce que vaut l’état de droit.

      L’or ne présente un interet que dans l’hypothèse de la rupture de l’état de droit.

      L’or papier est un instrument de beau temps c’est dire qu’il vaut tant que la véritable fonction d’assurance de l’or n’a pas à jouer!

      L’or papier c’est l’or de trading sur l’idée de crise, mais pas sur la crise réelle.

      Il faut apprendre à distinguer le vrai du faux mais surtout les mots du réel , la parole de la vérité etc

      L’or physique c’est la discontinuite du monde, pas son extrapolation.

      Rien ne remplace et ne peut remplacer l’or physique fractionné détenu chez soi, , sauf peut être l’arme qui va avec.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s