Information et connaissance: le pouvoir détruit le sens.

Les sujets, bien souvent objets d’ailleurs, sont noyés sous les informations.

Des informations nombreuses, diverses qui partent dans toutes les directions. Ces informations constituent une sorte de kaleidoscope qui donne le  vertige. Cela part dans tous les sens.

Le sujet pris dans ce tourbillon a littéralement la tête qui tourne! Bien sur il passe d’un sujet à l’autre, bien sur il ne réflêchit pas. Bien sur les moyens modernes de communication ne laissent aucun répit, regardez la servitude/dépendance à l’égard du smartphone. Tous ces instruments comme ceux que vous manipulez en ce moment, ont pour fonction objective de capter votre attention et  de ne vous laisser que la possibilité de réagir émotionnellement. Presque en stimulus-réponse. Le grand enjeu  de la modernité c’est la capture, la saturation de l’attention.

Etre informé, c’est la représentaion de gauche sur la page: des points nombreux. L’information c’est le domaine du parcellaire.

Savoir, connaitre c’est être capable de connecter tous ces points entre eux, de leur donner une signification, être capable de les relier et donc d’avoir une vision d’ensemble. C’est leur donner un poids, les hierarchiser. C’est tracer les causalités, inscrire dans une dialectique.

Réflêchissez, c’est toute une aventure que celle  de savoir, et elle est bien plus gratifiante que la passivité qui fait emmagasiner les infomations.

Le Pouvoir s’exerce par l’information, son saucissonnage, son éclatement, son emiettement.

Le pouvoir détruit le sens, c’est cela son ressort secret.

Image

2 réflexions sur “Information et connaissance: le pouvoir détruit le sens.

  1. En vous lisant (« Le grand enjeu  de la modernité c’est la capture, la saturation de l’attention »), je me souviens de ce qu’avait dit Georges Bernanos : « On ne comprend rien à la civilisation moderne si l’on n’admet pas d’abord qu’elle est une conspiration universelle contre toute espèce de vie intérieure ». En effet, comment pourrait-on garder une vie intérieure, c’est-à-dire, entre autres, conserver un libre arbitre personnel, éclairé et informé, si notre attention est continuellement sabotée, saturée.

    J'aime

  2. Bonjour M. Bertez
    Le saucissonnage est aussi une technique d’affadissement fort utilisée pour les dossiers judiciaires « sensibles », c.a.d. ceux mettant en cause les détenteurs du pouvoir, aux fins de les vider de tout sens. Même technique, même desseins!
    Et je déplore que le mot saucisson, qui désigne une fort belle invention gastronomique, soit désormais associé à de telles pratiques qui, selon Frédéric Dard « flanqueraient la gerbe à une langouste » (désolé, j’ai oublié dans quel roman, mais ce doit sûrement être chez Gallimard!).
    Tout ceci finira bien, hélas, par nous couper l’appétit pour la démocratie .
    Cordialement.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s