Billet. L’argent pousse-t-il dans les arbres? « L’argent magique » est composé de personnes et non de banques.

J’ai la conviction que nous avons choisi une voie en 2009, et que nous n’en sortirons plus. Je ne vais pas vous réexpliquer que l’on ne peut plus en sortir , non je l’ai fait il y encore  quelques jours.

Cette voie sans retour c’est la production de dettes comme moyen illusoire de dépasser les contradictions du système manifestée par le krach de 2008.

Non! Je vais prendre la question  selon  un autre point de vue, je vais tirer sur un autre fil. Celui de la monnaie et de la dette. Autrement dit je vais poser la question de l’austérité et celle complémentaire des nouvelles théories monétaires qui professent que puisque les taux d’interet sont nuls, l’argent est là, le Magic Tree existe.

La politique d’austérité est soutenue par les économistes traditionnels et elle a été suivie par les politiciens à la suite de la Grande Récession. C’est la politique de Macron, c’est la politique considérée comme incontournable par les Allemands. Elle se formule de façon ménagère: il faut vivre selon ses moyens.

L’austérité se traduit par la réduction des dépenses publiques; elle  a été adoptée comme la seule politique possible  pour réduire le niveau de la dette publique. La dette publique a été alimentée par les emprunts nécessaires pour renflouer les banques et par les coûts de la récession qui a suivi. Ceci a entraîné un effondrement des recettes fiscales et une augmentation des prestations d’aide sociale et de chômage.

Les propos du Premier ministre britannique Theresa May lors des élections de 2017 sont typiques de la justification de l’austérité. Elle a affirmé que « l’argent ne pousse pas sur les arbres et ne peut pas être créé comme par magie ».

Macron pourrait très bien avoir prononcé cette phrase, Fillon aussi.

Les gauches mondiales sont sans programme, sans ligne directrice, tant leurs incompétences ont été démontrées au fil des années. Donc elles ont décidé de s’attaquer, pour justifier leurs programmes dépensiers  atrappe-suffrages, elles ont décidé d’attaquer l’austérite et par conséquent  l’affirmation de Theresa May.

Voila ce que résume l’un des penseurs emblématique de la gauche dite moderne, je ne le nomme pas, par charité: « Ce qui est vraiment extraordinaire dans la phrase de May, c’est que ce n’est pas vrai. Il y a beaucoup d’arbres d’argent magiques, partout,  dans toute économie développée. On les appelle des «banques».

Comme la monnaie moderne est simplement du crédit, les banques peuvent créer de la monnaie à partir de rien, simplement en contractant/produisant  des prêts. La quasi-totalité de la monnaie qui circule en ce moment dans les pays developpés  est créée de la sorte par une banque. La monnaie peut être créée à partir de rien et les économies capitalistes pourraient être ravivées par des dépenses publiques financées par le système bancaire avec des injections de trésorerie.

Vous reconnaissez en substance tous les arguments  de gauche et de centre gauche : on peut relancer par les dépenses publiques à la faveur des taux quasi nuls  il suffit d’utiliser le système bancaire/banque centrale  et de récolter les fruits qui poussent sur l’arbre à pognon, le money tree.

Nos penseur dits de gauche n’ont pas envie de changer le système qui dysfonctione, non bien sur ils laissent inchangé tout ce qui ne va pas! Ils ont envie de prendre la place de ceux qui sont aux affaires, c’est le « ote toi de là que je m’y mette ». Ils sont l’autre face de la médaille que constitue le système, ils veulent fondamentalement prolonger , reproduire le système. Soit dit en passant c ‘était  le veritable  objectif du grand conservateur que fut Keynes: faire durer malgré les contradictions fatales.

Pour les gauches, le fait de ne pas voir que la solution est à portée de main  est une erreur fondamentale de l’économie traditionnelle.

Mais ont-t-elles raison? Bien sur que non!

La réponse est simple et claire   «Il est tout à fait faux de dire que l’argent« est créé à partir de rien. Lorsque les banques créent une nouvelle dette et accordent un  nouveau crédit, elles doivent également créer en face, en contrepartie, un passif égal et opposé, sous la forme d’un nouveau dépôt à vue. Ce dépôt à vue, comme tous les autres dépôts de clients, est inclus dans les aggrégats  de la monnaie au sens large établies par les banques centrales. En ce sens, par conséquent, lorsque les banques prêtent, elles créent de la monnaie. Mais cet argent n’a en aucun cas été créé à partir de rien ». Il est entièrement soutenu par un nouvel actif :un prêt.  Donc le Magic Tree est un pari sur la contrepartie, c’est dire sur le sort du prêt, un pari sur la question de savoir si il sera honoré, si il ne va pas etre détruit. On retombe bien sur la question centrale dans les crises: la solvabilité.

En théorie, une banque centrale pourrait littéralement« produire  de l’argent à partir de rien sans acheter d’actifs ni prêter à des banques. C’est le fameux  »   hélicopter money  » de Milton Friedman. Mais La banque centrale deviendrait techniquement insolvable. Pour qu’elle puisse survivre, il faudrait qu’elle soit soutenue  par  le gouvernement , ce qui implique que ce gouvernment, qui n’a rien et ne produit rien, devrait  être en mesure d’imposer/taxer la population. Si il est en mesure de le faire, en effet on peut créer de l’argent à partir de rien, mais ce n’est qu’une illusion.Rien ne se crée,rien ne se perd, deux plus deux ne feront jamais cinq.

Allons plus loin.

La capacité du gouvernement à taxer la population dépend de sa crédibilité et de la capacité de production de l’économie. … Ainsi, la confiance dans l’argent est en réalité une confiance dans le gouvernement qui le garantit. Cela nécessite à son tour une confiance dans la capacité de production future de l’économie. Comme la capacité de production de toute économie découle en définitive du travail des hommes, nous pourrions donc affirmer que la confiance en l’argent n’est rien d’autre que la foi en les hommes, à la fois en ceux qui sont sur la terre et ceux qui l’habiteront à l’avenir.

« L’argent magique » est composé de personnes et non de banques.  »

 

3 réflexions sur “Billet. L’argent pousse-t-il dans les arbres? « L’argent magique » est composé de personnes et non de banques.

  1. Cher M. Bertez
    L’argent magique est un concept produit par de la pensée magique dans des cavernes de Platon.
    Un exemple sympathique de pensée magique: le petit Linus, personnage de la BD Charlie Brown, qui attend dans son potager que la Grande Citrouille lui apporte, la nuit d’Halloween, plein de cadeaux parce qu’il a été un bon garçon.
    Les enfants croient au Père Noël, les adultes votent, financiers et politiques attendent les cadeaux de Christine Lagarde et de J.K. Powell dans leur pré carré….
    Pauvres de nous!
    Bonjour chez vous!

    Aimé par 1 personne

  2. « Ainsi, la confiance dans l’argent est en réalité une confiance dans le gouvernement qui le garantit. Cela nécessite à son tour une confiance dans la capacité de production future de l’économie.  »

    et c’est pour ca que certains gilets jaunes deviennent borgnes: pour demontrer aux preteurs que l’etat est pret a « faire ce qu’il faut »…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s